background preloader

TPE - Attentats du 11 Septembre 2001

Facebook Twitter

Attentats du 11 septembre 2001. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les attentats du 11 septembre 2001 (communément appelés 11-Septembre, ou 9/11 en anglais) sont quatre attentats-suicides perpétrés le même jour aux États-Unis, à quelques heures d'intervalle, par des membres du réseau djihadiste islamiste Al-Qaïda[1], visant des bâtiments symboliques du nord-est du pays et faisant 2 973 victimes[Na 1]. L’opération Bojinka est considérée comme un plan précurseur de ces attentats.

Cette commission a été créée en 2002 pour expliquer comment ces attentats ont pu se produire et pour éviter que cela ne se reproduise[8]. Dans son rapport[1] publié fin août 2004, elle établit la responsabilité du réseau Al-Qaïda, en affirmant que les dix-neuf terroristes auteurs de ces attentats-suicides en étaient membres et que le commanditaire en était Oussama ben Laden, qui les a revendiqués à plusieurs reprises[9],[10]. Attentats : les faits[modifier | modifier le code] Détournements[modifier | modifier le code] Al-Qaïda. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Al-Qaïda (arabe : القاعدة al-Qā'ida, « la Base ») est un mouvement islamiste fondé par le cheikh Abdullah Yusuf Azzam et son élève Oussama ben Laden en 1987. D'inspiration sunnite fondamentaliste, il prend ses racines dans l'idéologie de Sayyid Qutb et celle de l'activiste kharidjite Abdel Salam Faraj, et considère que les gouvernements « croisés » (occidentaux), avec à leur tête celui des États-Unis, interfèrent dans les affaires intérieures des nations islamiques et ce dans l'intérêt unique des sociétés occidentales.

Il recourt au terrorisme pour faire entendre ses revendications. Les actions revendiquées au nom d'Al-Qaïda sont considérées comme des actes terroristes par l'essentiel des États et des observateurs. La plus retentissante opération menée par Al-Qaïda est celle conduite sur le sol américain le 11 septembre 2001. Histoire[modifier | modifier le code] Pour l'ensemble de la communauté internationale, Al-Qaïda existe. Motivations des attentats du 11 septembre 2001. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les attentats du 11 septembre 2001 sont quatre attentats-suicides perpétrés aux États-Unis par 19 pirates de l'air et organisés par de nombreux membres du réseau islamiste Al-Qaïda. Les terroristes détournent quatre avions de ligne afin de les écraser sur des bâtiments hautement symboliques du nord-est du pays. Contexte[modifier | modifier le code] Durant les années 1990, les États-Unis sont la cible de plusieurs attentats revendiqués par Al-Qaïda: l'attentat du World Trade Center de 1993, l'attentat des tours de Khobar le 25 juin 1996 à Dhahran en Arabie saoudite, tuant 19 Américains, les attentats des ambassades américaines en Afrique le 7 août 1998 à Nairobi au Kenya et à Dar es Salaam en Tanzanie.

Le 6 août 2001, une note de la CIA, intitulée Ben Laden Déterminé à Frapper aux États-Unis, informe le président George W. . — Mémorandum remis le 6 août 2001 au président George W. Déclarations[modifier | modifier le code] Chronologie des attentats du 11 septembre 2001. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette chronologie des attentats du 11 septembre 2001 présente l'ensemble des événements qui se sont déroulés ce jour-là. Elle comprend les actions des terroristes ainsi que les réactions de la défense aérienne et des membres du gouvernement fédéral des États-Unis. Les temps correspondent à l'heure locale de New York UTC-4 (EDT).

Résumé[modifier | modifier le code] Les détournements ont commencé le mardi 11 septembre 2001 à 8 h 19 (EDT) avec le détournement du vol 11 d'American Airlines par cinq terroristes dont Mohammed Atta. Les vols AA11 et UA175 frappèrent les Twin Towers respectivement à 8 h 46 et à 9 h 03. Chronologie des attentats[modifier | modifier le code] De 6 h à 7 h[modifier | modifier le code] De 7 h à 8 h[modifier | modifier le code] De 8 h à 9 h[modifier | modifier le code] De 9 h à 10 h[modifier | modifier le code] À 9 h 05, le New York Center ferme son espace aérien[6]

. — Andrew Card — George W. Attentats terroristes aux États-Unis (11 septembre) Claude Lanzmann, « The Disaster » «...Ce fut un événement inouï, inhumain, haïssable, qui ne souffre pas qu'on le condamne obliquement, au passage, en une génuflexion hâtive, comme pour s'en débarrasser au plus vite et revenir obscènement aux vieilles antiennes.

Je ne crois pas, moi non plus, que les bombardements sur l'Afghanistan soient la réponse appropriée et suis d'autant plus à l'aise pour l'écrire que j'ai été parmi les minoritaires qui dénoncèrent les « frappes » contre la Serbie. Les Temps modernes (France), septembre-octobre-novembre 2001, p. 2. Joseph Maïla, « L'attentat vu par l'islam » «...Guerre des civilisations, donc ? Non, car un réseau terroriste n'est pas une civilisation. Esprit (France), octobre 2001, p. 66. Subhi Hadidi, « Oussama Ben Laden ou la fabrication d'un monstre » «...En dernière analyse, il apparaît qu'Oussama Ben Laden est loin d'être un terroriste ordinaire. Le Nouvel Afrique Asie (France), octobre 2001, p. 13.

Éditorial. Oussama ben Laden.