background preloader

11/09/2001

Facebook Twitter

Unité spéciale AlecStation 1/3. 11/09/2001 Qui est Rich Blee ? 2/3. En mars 2012, nous avions publié le premier acte d’une enquête en deux parties des journalistes Ray Nowosielski et John Duffy à qui l’on doit le documentaire 9/11 Press for Truth.

11/09/2001 Qui est Rich Blee ? 2/3

Nous publions ci-dessous le deuxième acte de cette enquête qui démontre sans équivoque que la non transmission des informations détenues par l’unité spéciale Alec Station concernant Khalid al-Mihdhar, un des futurs pirates de l’air du 11-Septembre, s’est faite de manière parfaitement intentionnelle. Même si de nombreuses questions restent encore sans réponses à ce jour, il parait pourtant clair que la thèse de l’incompétence a surtout servi à couvrir les actes délibérés de certains éléments du renseignement américains. Qui est Rich Blee ? (partie 2 sur 3) par Ray Nowosielski et John Duffy publié le 20 septembre 2011 sur SecrecyKills, devenu RichBlee.com.

11/09/2001 Qui est Rich Blee ? 3/3. Suite aux déclarations de Richard Clarke diffusées en août 2011 par Ray Nowosielski et John Duffy ( 9/11: Press for Truth ), nous avons suivi les différents développements de leur enquête sur le patron de l’unité spéciale Ben Laden à la CIA, connue sous le nom de code Alec Station . Nous avons alors publié en trois parties la traduction de leur premier podcast dont voici la dernière.

Confronting the evidence Face aux preuves.

John Kiriakou agt CIA 1990-2004

2002 Scandale Nigergate & guerre Irak. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

2002 Scandale Nigergate & guerre Irak

Le scandale du Nigergate est un scandale politique qui vient d' Italie . Des agents italiens ont confectionné, pour le compte des autorités américaines , un dossier fictif sur l'achat présumé d' uranium (du yellowcake du Niger ) par Saddam Hussein . Ce dossier a fourni la caution morale pour l'intervention américaine en Irak. Historique [ modifier ] En septembre 2002, alors que l' administration Bush prépare ses plans d' attaque contre l'Irak , le directeur de la CIA George Tenet et le secrétaire d'État Colin Powell affirment devant le Comité des affaires étrangères du Sénat des États-Unis que Saddam Hussein est en train d'essayer d'acheter du yellowcake au Niger.

Lors de son discours sur l'état de l'Union du 28 janvier 2003, le président George W. Cependant, trois officiels américains avaient tenté de vérifier ces allégations en février 2002. Affaire Plame-Wilson. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Affaire Plame-Wilson

2003 Démocratie "Américaine" en Irak. Nommé par le ministre américain de la Justice pour enquêter sur les abus commis par la Centrale américaine du renseignement (CIA) dans le cadre de la «guerre contre le terrorisme» de George W.

2003 Démocratie "Américaine" en Irak

Bush, le procureur John Durham «a commencé à convoquer des témoins» devant une chambre d'accusation -aux États unis, un jury populaire se réunissant en secret-, affirme l'hebdomadaire. Interrogé par l'AFP, Tom Carson, le porte-parole de M. Durham, a refusé de confirmer cette information, assurant que «l'enquête est en cours». Selon une copie de la convocation qu'il s'est procurée, Time affirme que ce jury «enquête sur de possibles violations des lois pénales fédérales impliquant crimes de guerre, torture et autres crimes». La mort de Manadel al-Jamadi dans la prison américaine d'Abou Ghraïb a été officiellement classée comme un meurtre mais aucune enquête n'a depuis abouti, rappelle le magazine qui avait révélé l'affaire en 2005.

Selon Time qui cite des sources proches du dossier, M. 2003 Baghdad Central Detention Center. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

2003 Baghdad Central Detention Center

La porte principale en 2004. Plan de la prison d'Abou Ghraib. Un bloc de cellules en 2006. La prison d'Abou Ghraib est un complexe pénitentiaire irakien, situé dans la ville d'Abou Ghraib, à 32 km à l'ouest du centre de Bagdad. Ouverte dans les années 1960, la prison devient, entre les mains de la police politique de Saddam Hussein, un lieu de détention, de torture et d'exécution de prisonniers politiques jusqu'à sa fermeture à l'automne 2002.

La prison sous Saddam Hussein[modifier | modifier le code] Construite par des entreprises britanniques pour le gouvernement irakien dans les années 1960, la prison a une surface de 115 ha, un périmètre de sécurité de 4 km et comporte 24 tours de garde. La prison fut un lieu de torture et d'exécutions, dont des milliers de prisonniers politiques furent les victimes.

‘Continuing Impunity’ The CIA will face no charges over the torture and death of detainees while in custody, the U.S.

‘Continuing Impunity’

Justice Department announced on Thursday as it ended a criminal investigation begun by Assistant U.S. Attorney John Durham in 2008. Rights groups have called the decision “nothing short of a scandal.” Gul Rahman, who died in 2002 while being held at a secret CIA facility known as the ‘Salt Pit’ in Afghanistan (photo: AP) Attorney General Eric Holder said in a statement, “Based on the fully developed factual record concerning the two deaths, the Department has declined prosecution because the admissible evidence would not be sufficient to obtain and sustain a conviction beyond a reasonable doubt.”