background preloader

Personnalités

Facebook Twitter

Ernst Heinrich Weber. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Weber. Ernst Weber termine ses études de médecine à l'Université de Wittenberg en 1815. A l'université de Leipzig, il est tout d'abord nommé professeur d'anatomie comparée en 1818, puis d'anatomie humaine en 1821 et de physiologie en 1840.

En 1825, il étudie avec son frère Wilhelm Eduard Weber la mécanique de propagation des ondes dans les milieux liquides. A eux deux, ils rédigeront un important ouvrage de synthèse pour l'hydrodynamique dans lequel ils présenteront la première estimation de la vitesse de propagation du sang. À partir des années 1860, Ernst Weber travaille avec Gustav Fechner à l'étude expérimentale de la psychologie de la perception, ce qui deviendra la psychophysique. Les deux chercheurs établissent ensemble une loi fondamentale de ce nouveau domaine : la loi de Weber-Fechner. Ernst Weber décède à Leipzig le 26 janvier 1878. En collaboration avec Wilhelm Eduard Weber. Gustav Fechner. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Gustav Fechner Gustav Theodor Fechner est un philosophe et psychologue allemand, né à Gross Särchen (en polonais Żarki Wielkie), Lusace en 1801 et mort à Leipzig en 1887.

Biographie[modifier | modifier le code] Son père est pasteur, mais ce dernier meurt quand le petit Gustav n'a que 5 ans. Il est alors élevé par son oncle pasteur. Néanmoins, il sera peu influencé par la religion protestante. Il est l'instigateur de la psychophysique, une science visant à mesurer des phénomènes d'ordre psychologique. La révélation de Fechner : Nous sommes le . L'idée directrice de G. La loi de Fechner est encore considérée par certains spécialistes comme valable même si elle a fait, dès sa publication, l'objet de débats. À partir de là, Fechner va, jusqu'à la fin de sa vie, poursuivre ses travaux mélangeant psychologie, physique et métaphysique. Les couleurs de Fechner[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Wilhelm Wundt. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Wilhelm Wundt Wilhelm Maximilian Wundt, né le à Neckarau (aujourd'hui quartier de la ville de Mannheim) et mort le à Grossbothen (près de Leipzig), physiologiste de formation, est un psychologue et philosophe allemand.

Il est le fondateur, en 1879 du premier laboratoire de psychologie expérimentale, à Leipzig où viendront se former de nombreux étudiants européens et nord-américains aux méthodes de la psychologie expérimentale. Carrière et influences[modifier | modifier le code] K'Wilhelm Wundt étudia la médecine à l'université de Heidelberg et à l'Université de Tübingen avant de s'installer à Berlin en 1855 pour y travailler sous la direction de Johannes Müller. Le rayonnement de ses travaux à travers le monde contribua à établir la psychologie comme science empirique. Wundt fut fait citoyen d'honneur de la ville de Leipzig en 1902, et de la ville de Mannheim en 1907. Œuvre[modifier | modifier le code] Annexes[modifier | modifier le code] Hermann Ebbinghaus. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Recherche sur la mémoire[modifier | modifier le code] Il est le premier à avoir mis en place des paradigmes expérimentaux pour l’étude de la mémoire, c'est-à-dire situations typiques utilisées dans l’expérimentation pour l’étude d’un problème.

Avant, on étudiait la mémoire par l’apprentissage de textes, mais ceux-ci ne sont pas interchangeables. Ebbinghaus va donc supprimer la syntaxe et remplacer ces textes par des listes de mots. Il va ensuite supprimer le contenu significatif pour arriver à des simples syllabes sans signification (= paralogues). Il instaure ainsi 2300 syllabes du type consonne/voyelle/consonne (CVC) comme TUT, POL, BAT, TIC, etc. Ebbinghaus expérimentait sur lui-même de façon très rigoureuse (comptage de ses réussites/erreurs, chronomètrage de ses temps de réponse,…) donc en auto-observation plutôt qu’introspection. Il construisit des listes d’une vingtaine de paralogues. Autres recherches[modifier | modifier le code] Edward Thorndike. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Edward Lee Thorndike ( - ) est un psychologue américain, précurseur du béhaviorisme.

Il est notamment connu pour ses recherches sur l'intelligence animale et en psychologie de l'éducation. Biographie[modifier | modifier le code] Whatever exists at all exists in some amount[1] Né à Williamsburg (Massachusetts), Edward Thorndike étudie d'abord à la Wesleyan University avant d'aller suivre les cours de William James à Harvard en 1895. Intelligence animale[modifier | modifier le code] Les travaux les plus connus de Thorndike portent sur l'apprentissage chez l'animal puis chez l'homme. Sa thèse, intitulée Animal Intelligence: An Experimental Study of the Associative Processes in Animals, est basée sur une série d'expériences dans lesquelles des chats enfermés doivent découvrir le mécanisme qui leur permet de se libérer et d'accéder à la nourriture.

Lois de l'apprentissage[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Ivan Pavlov. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Pavlov. Portrait d'Ivan Pavlov Ivan Petrovitch Pavlov (en russe : Иван Петрович Павлов), né le à Riazan, dans l'Empire russe, et mort le à Léningrad, en URSS, est un médecin et un physiologiste russe, lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine de 1904[1] et de la médaille Copley en 1915. Vie et œuvre[modifier | modifier le code] Carrière résumée[modifier | modifier le code] La maison natale d'Ivan Pavlov à Riazan Né dans une famille russe où l'on est pope de père en fils, il est d'abord, dès 11 ans, élève au séminaire de Riazan.

Pavlov est un expérimentateur habile et méthodique jusque dans ses heures de travail et ses habitudes. Travaux[modifier | modifier le code] En 1904, il est lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine « en reconnaissance de son travail sur la physiologie de la digestion, ce qui a permis de transformer et d'élargir le savoir sur les aspects essentiels du sujet[1] ». Burrhus Frederic Skinner. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Skinner. Dans les années 1950 Burrhus Frederic Skinner est un psychologue et un penseur américain. Fondateur du comportementalisme radical, il a été fortement influencé par les travaux d'Ivan Pavlov et ceux du premier comportementaliste John Watson.

Il a été élu par ses pairs comme l'un des psychologues les plus importants du XXe siècle et aussi comme l'un des scientifiques les plus influents de ce siècle[1]. Biographie[modifier | modifier le code] Skinner est né en 1904 en Pennsylvanie aux États-Unis. Travaux et apports de Skinner[modifier | modifier le code] Présentation[modifier | modifier le code] Sa contribution théorique majeure en psychologie est le concept de conditionnement opérant, qu'il distingue du conditionnement classique pavlovien ou conditionnement répondant. Il est l'inventeur d'un dispositif de conditionnement opérant communément appelé boîte de Skinner. Critiques[modifier | modifier le code] Max Wertheimer. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Max Wertheimer (, Prague - , Nouvelle-Rochelle) est un psychologue allemand, l'un des fondateurs de la psychologie de la forme avec Kurt Koffka et Wolfgang Köhler. Biographie[modifier | modifier le code] Max Wertheimer est né à Prague (à l'époque en Autriche-Hongrie), dans une famille juive germanophone. Son père est un riche homme d'affaires qui dirige une sorte d'école de commerce. En 1898, Max Wertheimer s'inscrit à la faculté de droit de l'université de Prague. De 1902 à 1904, Wertheimer part à Berlin, où il reçoit entre autres l'enseignement de Carl Stumpf.

Les recherches de Max Wertheimer portent à l'époque sur la psychologie criminelle (Stumpf enseigne cette matière et Wertheimer suit également les cours de criminologie de Hans Gross). To draw conclusion about the existence and character of psychological facts from ... forms of external behavior Bibliographie[modifier | modifier le code] Ouvrages généraux[modifier | modifier le code] Kurt Koffka. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Kurt Koffka (1886 - 1941) est un psychologue allemand, l'un des fondateurs de la psychologie de la forme avec Max Wertheimer et Wolfgang Köhler. Biographie[modifier | modifier le code] Né à Berlin le 18 mars 1886, Kurt Koffka étudie la psychologie à l'université de Berlin à partir de 1904.

En 1908 il termine sa thèse sur la perception du rythme sous la direction de Carl Stumpf. Il devient ensuite l'assistant de Johannes von Kries à l'université de Freiburg puis, en 1909, de Külpe à Würzburg. Contribution à la psychologie[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Travaux de Koffka[modifier | modifier le code] Koffka, K. (1925) Die Grundlagen der psychischen Entwicklung.

Travaux sur Koffka[modifier | modifier le code] Ash, M. (1995) Gestalt Psychology In German Culture 1890 - 1967. Wolfgang Köhler. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Wolfgang Köhler (Tallinn, - ) est un psychologue allemand et l'un des fondateurs de la psychologie de la forme avec Max Wertheimer et Kurt Koffka. Biographie[modifier | modifier le code] Wolfgang Köhler est né à Tallinn en Estonie de parents allemands. Alors qu'il a six ans sa famille déménage pour s'installer en Allemagne. Il a étudié aux universités de Tübingen, Bonn puis de Berlin.

Il continue ses recherches sur l'audition à l'université de Francfort où il rencontre Max Wertheimer et Kurt Koffka, les deux autres fondateurs de la psychologie de la forme. À l'arrivée au pouvoir des nazis, il critique ouvertement leur politique raciste puis se voit contraint de quitter définitivement l'Allemagne en 1935. Il a reçu le premier Distinguished Scientific Contribution Award de l'American Psychological Association, organisation dont il est ensuite devenu le président.

Le phénomène d'Insight[modifier | modifier le code] Article détaillé : Insight W. Alan Turing. Pour les articles homonymes, voir Turing. Alan Turing à l'âge de 16 ans. Signature Alan Mathison Turing, né le 23 juin 1912 à Londres et mort le 7 juin 1954 à Wilmslow, est un mathématicien et cryptologue britannique, auteur de travaux qui fondent scientifiquement l'informatique. Pour résoudre le problème fondamental de la décidabilité en arithmétique, il présente en 1936 une expérience de pensée que l'on nommera ensuite machine de Turing et des concepts de programme et de programmation, qui prendront tout leur sens avec la diffusion des ordinateurs, dans la seconde moitié du XXe siècle.

Son modèle a contribué à établir la thèse de Church, qui définit le concept mathématique intuitif de fonction calculable. Poursuivi en justice en 1952 pour homosexualité, il choisit pour éviter la prison la castration chimique par prise d'œstrogènes. Biographie[modifier | modifier le code] Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code] Ses parents l'inscrivent à l'école St. [modifier | modifier le code] George Armitage Miller. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ses travaux de recherche ont contribué à fonder la psychologie cognitive. Il est ainsi connu pour avoir mis en évidence que les capacités cognitives humaines de traitement de l'information sont limités à « sept plus ou moins deux » éléments. George Miller a aussi travaillé sur le langage, et notamment la modélisation de la sémantique. Biographie[modifier | modifier le code] Titulaire d'une licence en linguistique de l'université de l'Alabama, il se forme à la psychologie sous l'impulsion d'un professeur qui lui demande d'assurer les cours de premiers cycles.

Pendant la guerre, il mena à Harvard des recherches secrètes pour l'armée. Au cours de sa carrière, il a enseigné à l'université Rockefeller, au Massachusetts Institute of Technology et à l'université Harvard où il dirigeait le département de psychologie. Recherche[modifier | modifier le code] En 1991, Miller a reçu la médaille nationale américaine de la science. Endel Tulving. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Endel Tulving » (voir la liste des auteurs) Eleanor Rosch. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Centres d'intérêt et positions[modifier | modifier le code] Eleanor Rosch est surtout connue pour son travail sur la catégorisation. Elle est également à l'origine de la théorie du prototype en linguistique. Ses travaux ont influencé son collègue à Berkeley, George Lakoff, et son coauteur le biologiste et philosophe Francisco Varela.

Dans ses recherches récentes sur la psychologie dans la religion, elle a cherché à mettre en évidence les implications du bouddhisme et des aspects contemplatifs des religions occidentales pour la psychologie moderne. Publications[modifier | modifier le code] Livres et chapitres de livres[modifier | modifier le code] 1991 (avec Francisco Varela et Evan F.

Articles[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code] Sources[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code]