background preloader

Remise en question

Facebook Twitter

Paniques anticomplotistes. « Pour éradiquer la pauvreté, il faut donner de l’argent aux pauvres » Denis Colombi est sociologue et professeur en sciences économiques et sociales au lycée.

« Pour éradiquer la pauvreté, il faut donner de l’argent aux pauvres »

Il est l’auteur du blog Une heure de peine et du livre Où va l’argent des pauvres (éd. Payot, 2020), dans lesquels il déconstruit le regard moralisateur des classes moyennes ou aisées sur les dépenses des classes pauvres. Le 17 novembre, multiplions les fronts contre la réintoxication du monde. La liste des signataires est à la fin du texte.

Le 17 novembre, multiplions les fronts contre la réintoxication du monde

Dans la première moitié de l’année 2020, le déferlement viral aura provoqué un ralentissement inédit de la dévitalisation marchande de la planète. Au cœur du confinement s’est alors diffusée une lucidité partagée, mais trop souvent désarmée et isolée, quant à l’urgence de faire barrage in extremis à la production du désastre. Le 17 juin dernier, alors que la machine se réemballait de plus belle, plus de 70 actions, blocages, rassemblements se sont déployés simultanément à travers le pays. Ils ont matérialisé un premier grand rebond de luttes de terrain contre la réintoxication de monde. C’est pour donner une nouvelle fois corps à ce front commun, frappant par son énergie et sa diversité, qu’un ensemble de collectifs réunis le 30 août dernier à l’occasion d’un rassemblement sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes ont décidé d’appeler à une seconde vague d’actions coordonnées le 17 novembre prochain.

Le 17 juin n’a pas été sans lendemain. M. Bezos, à quoi ça sert d’être chaque jour plus riche ? Annie Chapelier est députée (Écologie Démocratie Solidarité) du Gard.

M. Bezos, à quoi ça sert d’être chaque jour plus riche ?

Elle est l’une des députées présentant jeudi 1er octobre une proposition de loi instaurant un moratoire sur l’implantation de nouveaux entrepôts logistiques destinés aux opérateurs du commerce en ligne et portant mesures d’urgence pour protéger le commerce de proximité d’une concurrence déloyale. Annie Chapelier. Jeff Bezos, je souhaiterais vous poser une question. La voûte céleste envahie par les milliardaires du numérique. « Gab » est un amoureux du ciel qui préfère rester anonyme.

La voûte céleste envahie par les milliardaires du numérique

À la fin d’une journée dans notre monde capitaliste, après avoir été agressé.e par des publicités, confronté.e, de gré ou de force, à une organisation absurde du travail, et surveillé.e par des flics et des caméras, il arrive qu’on lève la tête et que l’on se perde quelque temps dans la contemplation du ciel étoilé – pour peu que l’on se trouve à un endroit où la pollution lumineuse ne l’empêche pas. Sans titre. Jean-Baptiste Filippi est chercheur au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et membre du laboratoire Sciences pour l’environnement de l’Université de Corse.

sans titre

Il est le coordinateur du programme FireCaster, qui crée des outils numériques de prévision des feux de forêt. Reporterre — Ces derniers mois, une myriade de feux ont été observés à travers le monde. Un arbre sur cinq est parti en fumée et trois milliards d’animaux ont été victimes des flammes en Australie. En avril, des feux ont dévasté 20 % de la forêt dans le nord de la Thaïlande. Méthanisation : la fuite en avant de l’agro-industrie. Nantes (Loire-Atlantique), correspondance Une coopérative d’éleveurs de Loire-Atlantique mène deux projets de mégaméthaniseurs visant à recycler 500.000 à 650.000 tonnes de leurs effluents d’élevages laitiers et bovins par an.

Méthanisation : la fuite en avant de l’agro-industrie

Ce seraient les plus énormes méthaniseurs agricoles jamais construits en France, trois à quatre fois plus gros que les plus grosses unités du genre. Ces projets agro-industriels de Corcoué-sur-Logne et Puceul inquiètent les riverains mais aussi une partie des paysans. À 30 et 40 km de Nantes, les deux projets imaginent servir en gaz le réseau de GRDF en recyclant du fumier et du lisier de vaches [1], mais aussi des cultures spécifiques nécessaires à leur fonctionnement, au risque de détruire le système herbager local. Les enquêtes publiques pourraient avoir lieu en décembre 2020. S’habiller écolo ? Pas sur Vinted. Jeanne, Parisienne de 27 ans, se présente comme « une adepte de mode vintage ».

S’habiller écolo ? Pas sur Vinted

Les « trucs et astuces » pour dénicher des vêtements de seconde main, qui composent « la quasi-intégralité » de sa garde-robe, n’ont aucun secret pour elle. Chargée de communauté dans un espace de travail collaboratif, elle a longtemps refusé d’utiliser les friperies en ligne, privilégiant le plaisir d’arpenter les boutiques. Mais il y a six mois, encouragée par des amies, elle a « sauté le pas » du shopping virtuel. « Très vite, je suis devenue complètement accro à Vinted », confie-t-elle en désignant une petite application bleutée sur l’écran de son smartphone. Philippe Descola : « La nature, ça n’existe pas » Philippe Descola est titulaire de la chaire d’Anthropologie de la nature au Collège de France et directeur du Laboratoire d’anthropologie sociale (ENS/EHESS).

Philippe Descola : « La nature, ça n’existe pas »

Il est l’auteur des Lances du crépuscules (Plon, 1993) et de Par delà nature et culture (Gallimard, 2005). Écoutez l’émission coproduite avec le Ground Control, à Paris • Lien du podcast ici Reporterre — Philippe Descola, vous êtes un penseur « cardinal » dans l’évolution de la pensée écologique depuis 20 à 30 ans. Sans titre. Jonathan Dubrulle est étudiant en agriculture comparée et développement agricole à AgroParisTech.

sans titre

Un portail de deux mètres de hauteur s’ouvre sur une cour cerclée de brise-vues vert foncé, ne laissant même pas passer les rayons du soleil. Après une dure journée de labeur passée en ville, la voiture rentrée au garage et la porte fermée à double tour, tout est calme, comme si une cloche isolait le lopin de 1.000 m2 de son environnement. Sans titre. Devant l’ampleur planétaire du désastre, un nouveau mouvement écologiste a émergé au fil des marches pour le climat, des grèves de la jeunesse et des actions de désobéissance.

sans titre

Pour Désobéissance Écolo Paris, collectif à l’origine des grèves scolaires dans la capitale, on a déjà perdu trop de temps à demander aux pyromanes d’éteindre l’incendie. Le collectif publie l’ouvrage collectif Écologie sans transition. Avec sa gestion de court terme, « le gouvernement affaiblit notre capacité collective à lutter contre le virus.

Basta ! : Vous avez travaillé avec les pionniers de la lutte contre la tuberculose, dont les travaux mettent en évidence l’importance cruciale du dépistage et questionnent la stratégie actuelle du gouvernement français. Il est urgent, dites-vous, de mettre en place une politique de test systématique, notamment pour les gens obligés de travailler. Pourquoi ? Annie Thébaud-Mony : Dans la lutte contre les maladies infectieuses, la stratégie cohérente consiste à tester le plus rapidement possible les personnes malades. Pour l’épidémie qui nous préoccupe actuellement, celle de Covid-19, cela permet de savoir très vite si la personne est contaminée ou pas. « Plus jamais ça ! » : construire ensemble un « Jour d’Après » en rupture avec les politiques néolibérales.

Seize associations et syndicats lancent une pétition pour préparer un « Jour d’Après » démocratique, écologique, féministe et social. Et demander plusieurs mesures immédiates en faveur de l’intérêt général et non des marchés financiers. À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après » publiée le 27 mars, seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques [1]. Elles demandent au gouvernement de prendre immédiatement 4 mesures : > L’arrêt immédiat des activités non indispensables pour faire face à l’épidémie.

> Les réquisitions des établissements médicaux privés et des entreprises afin de produire dans l’urgence masques, respirateurs et tout le matériel nécessaire pour sauver des vies. Sans titre. Chers amis, Il y a une chose que nous a appris le coronavirus : nous ne devons pas compter sur les pouvoirs publics pour nous protéger mais sur nous-mêmes. Je ne vous parle pas de vous protéger par l’usage de gels hydro-alcooliques ou de masques en papier, ces solutions fétiches guère plus efficaces que le savon. Je vous parle d’auto-défense immunitaire, la seule « vraie » protection efficace disponible actuellement. Je vais revenir sur les moyens de mettre en place cette « auto-défense ». Avant cela, j’aimerais revenir sur l’impuissance des pouvoirs publics dans la crise actuelle. S’il n’existe actuellement aucun traitement connu au Covid-19, ça n’est pas parce que la maladie serait exceptionnellement dangereuse, il faut le dire et le redire.

C’est parce que les pouvoirs publics ne se sont pas donné les moyens d’anticiper la situation. Pourquoi l’État panique-t-il ainsi, excédant des populations entières ? « On nous appelait les prisonniers politiques » : des gilets jaunes incarcérés racontent. En plus d’un an près de 440 gilets jaunes ont été incarcérés pour des peines de un mois à trois ans. Cette répression, menée sur le plan judiciaire et carcéral, a bouleversé leurs vies et celles de leurs proches, et affecté l’ensemble du mouvement. À Montpellier, Perpignan, Narbonne, Le Mans et d’autres villes, Bastamag a rencontré plusieurs prisonniers et leurs soutiens, qui nous ont raconté leur expérience. « Je n’aurais jamais cru aller en prison !

» Le 11 mars 2019, le verdict du tribunal de grande instance de Montpellier s’abat comme un coup de massue sur Victor*. « Quatre mois ferme avec mandat de dépôt, huit mois de sursis, 800 euros de dommages et intérêt » Arrêté lors de l’acte 16 pour avoir tiré un feu d’artifice en direction des forces de l’ordre, ce gilet jaune de Montpellier est jugé en comparution immédiate pour « violences contre les forces de l’ordre » et « participation à un groupement en vue de commettre des violences ». Pablo Servigne : « Avec les mégafeux, le projet moderne a trouvé plus fort que lui » Aider les gens à se réapproprier des outils pour penser (version courte) Une lobbyiste de la pollution au cœur de la convention pour le climat. Pesticides SDHI : « L’Anses n’a pas pris la mesure du drame »

La famille des pesticides SDHI est-elle dangereuse au point de devoir être retirés du marché ? L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a-t-elle laissé passer des produits susceptibles de déclencher un scandale sanitaire ? « Comment osez-vous ? » À l’ONU, Greta Thunberg fustige les politiques. Grèves pour le climat, marches partout dans le monde, Assemblée générale des Nations unies sur le réchauffement, rapport du Giec sur les océans… À partir du 20 septembre, des événements majeurs marquent la mobilisation pour lutter contre le changement climatique. Un moment essentiel, que Reporterre a décidé d’accompagner par une série d’articles de fond, sous le sigle « Huit jours pour le climat ».

Lundi 23 septembre se déroulait, à New York, le sommet « action climat » de l’ONU. Le capitalisme nous conduit au désastre. Occupation, boycott, sabotage : jusqu'où les activistes pour le climat sont-ils prêts à durcir leurs actions ? « C’est une guerre que nous devons mener pour le climat. La folie du smartphone, un poison pour la planète. Climat : rester sous la barre de 1,5 °C impose des choix radicaux sur la consommation.

Ce jeudi 4 juillet, le Jiec — Journalistes d’investigation sur l’écologie et le climat — publie simultanément une troisième série d’articles, que vous pourrez lire sur Reporterre et les sites de nos partenaires : Basta, Mediapart, Politis et la revue Projet. « Pôle emploi et son schéma nous renvoient à notre inutilité, à notre absence de lien aux autres. Occupation du Panthéon : « Ils ont voulu terroriser des gens qui ont relevé la tête, et qui n'ont plus peur.

Le coût écologique d'Internet est astronomique et personne ne le voit. Sécheresses, barrages, irrigation : « les guerres de l'eau » vont-elles se multiplier en France ? Ventes d’armes à l’Arabie saoudite : les renseignements multiplient les convocations de journalistes. « Le gouvernement d’Emmanuel Macron est composé de lobbies » Comment La Poste tente de constituer une base de données géante sur « tous les Français. Ventes d’armes : comment la France tente de les poursuivre à tout prix. L'inquiétante réforme de la justice votée par seulement 7 % des députés. Grève scolaire pour le climat : « Personne n’a envie d’étudier ou de travailler pour un futur qui n'existera pas. Chauffage, transport, alimentation : comment les grandes entreprises entravent la transition écologique. Une campagne européenne pour mettre fin à l'impunité des multinationales.

Le climat se réchauffe, gardons la tête froide ! EurosForDocs, une base de données d’utilité publique / L’argent de l’influence / Pharma Papers. Avec la réforme, « les justiciables aisés auront une justice à leur service, les classes populaires en seront exclues. Gilets jaunes : « L’écologie, c’est un combat de riches alors que cela devrait être un combat populaire ! Les grandes banques françaises continuent de financer le réchauffement climatique. Nucléaire : le gouvernement ignore le stockage des énergies renouvelables. Transition écologique : faire sa part ou faire le nécessaire ? Giec et climat : la situation est très difficile, mais pas désespérée. Expulsions accélérées, peines de prison : la loi « Elan » sur le logement s’apprête à criminaliser les plus précaires. Selon une étude, 50 % des offres de Pôle emploi sont illégales voire inexistantes. Pourquoi le drame écologique mobilise-t-il si peu ?

Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants. Vaxxed de la dissimulation à la catastrophe - français. Comment l'assurance chômage a été transformée en machine à cash pour les marchés financiers. L’agriculture urbaine hors-sol : solution miracle ou encouragement à la disparition des terres agricoles. Comment faire en sorte que des salariés se licencient eux-mêmes : la méthode Pimkie. Spéculer sur l’insertion des demandeurs d’asile en France, un nouvel investissement rentable pour les financiers. Les normes tuent les paysans. Les pesticides déforment le goût du vin. EXCLUSIF - EDF veut construire une piscine géante de déchets nucléaires à Belleville-sur-Loire. CE QUE MACRON DIT VRAIMENT dans ses discours. « A la veille de noël, les sans-abris n’ont jamais été aussi nombreux.

Faut-il vraiment limiter la population mondiale pour sauver la planète. Palestine : « Si vous croyez que nous sommes un peuple détruit, vous vous trompez. Migrants réduits en esclavage en Libye : pourquoi l'Europe est complice. Comment le cimentier Lafarge a demandé et obtenu le démantèlement du droit du travail en Grèce. Centrale nucléaire de Blaye : les lotissements fantômes d'EDF - Le Parisien. JE NE MANIFESTERAI PAS CONTRE MACRON !! Ces médicaments qui coûtent des milliards à l’assurance-maladie et menacent notre système de santé - Basta ! Pour Bruno Latour, « le monde est peuplé de fous » et« il n’y aura pas de sortie du tunnel » Les 3 moyens par lesquels le Ceta va dégrader l’environnement. Dans une indifférence coupable, les morts s'accumulent à la frontière franco-italienne - Basta !

Comment la France s’apprête à devenir un Etat policier où chacun est transformé en potentiel suspect - Basta ! Ouragans, inondations : des multinationales poursuivies en justice - Basta ! 90 entreprises sont responsables de 50<small class="fine"> </small>% du réchauffement climatique. Le nucléaire : l’énergie du futur de ta grand-mère ? Comment différencier la Bio, du bio industriel ? Dans votre shampoing, des produits pas très propres. Lettre ouverte : « À vous qui voulez renvoyer les migrants chez eux, je vais vous dire d'où ils viennent vraiment » - Publications. « Hier encore on a fermé une usine, alors qu’en face on construit une prison » - Basta ! À nos ami·e·s qui pensent qu’Emmanuel Macron n'est pas le président des banques et de la finance. Vaccin contre l’hépatite B : la Cour de Justice de l’UE reconnaît le lien avec la sclérose en plaques = Une victoire pour les victimes. Pas de « droit à l’erreur » pour les allocataires de la Caf, soumis à des contrôles toujours plus invasifs - Basta !

« On ne change rien si on ne change pas tout » Un paysan a été tué par les gendarmes. 300 organisations blâment le gouvernement Macron et appellent à un changement radical de sa politique migratoire - Basta ! La France va-t-elle suivre le modèle allemand et transformer ses chômeurs en travailleurs pauvres ? - Basta ! « Nous n'avons pas besoin des multinationales. La solution, c'est leur dissolution » - Basta ! La décision de M. Trump menace la paix du monde. Areva Narbonne : dépollution des effluents du traitement de l'uranium, quel risque ? Persécutés au Brésil, les Indiens appellent l’Europe et la France à l’aide.

Les peuples d’ailleurs, boussole d’un Occident égaré. Climat : il n’y a pas que le CO2 ! Il faut aussi penser à l’eau... La Fabrique nomade, l'association d'insertion qui valorise les savoir-faire des migrants - Basta ! Première victoire pour le plus grand mouvement social de l'histoire de la Guyane - Basta ! Guyane et outre-mer : « Jamais il n’y aura d’égalité, de fraternité dans le cadre de la domination coloniale. Accueil. Mal dans votre corps social ? Un seul remède : Egalothérapie (1/3) Chocolat – Public Eye. Un bébé hospitalisé après avoir été détenu 14 jours à Roissy. Les radiations nucléaires: Menace permanente omniprésente. » Macron a bien claqué un Smic par jour pendant 3 ans ! (+ 25 questions à lui poser sur des bizarreries sur son patrimoine) (1/5) La leçon du CETA ? Trop de démocratie ! Comment le coton OGM de Monsanto s’est transformé en fléau pour les paysans du Burkina Faso.