background preloader

Dossiers et pistes séquences AP - La couleur

Facebook Twitter

Exposition art et couleur. La couleur. InSitu - couleur, bibliographie et sitographie. Lejeune Séverine (coordonné par), Parlons couleur !

InSitu - couleur, bibliographie et sitographie

Langage - codes - création. Symbolique médiévale et moderne. 1Le thème des conférences était prévu pour se dérouler sur deux ans.

Symbolique médiévale et moderne

Il se proposait d’étudier la place de la couleur verte dans l’histoire des sociétés européennes de l’Antiquité jusqu’à l’époque des Lumières. Les conférences de l’année universitaire 2011-2012 avaient essentiellement porté sur le monde romain et sur le Moyen Âge chrétien. Celles de la présente année ont eu pour objet l’histoire sociale et symbolique du vert du xvie au xxe siècle. On s’est particulièrement attardé sur les rapports entre l’art et la science. 1 Voir, par exemple, les reproches faits par Jean-Baptiste Oudry à ses collègues de l’académie de Sai (...) 2À partir de quand, en Europe, les peintres ont-ils pris l’habitude de mélanger du bleu et du jaune pour obtenir du vert ?

2 S. 3Une telle position, toutefois, ne représente plus l’opinion générale mais seulement celle d’une minorité. 6 A. La symbolique des couleurs. Le bleu : Selon Michel Pastoureau le bleu serait la couleur préférée de plus de la moitié de la population occidentale (50 %) devant le vert (20 %) et le rouge (10 %).

La symbolique des couleurs

Le bleu est la couleur : de l'infini, du lointain et du rêve car associée au ciel, à l'azur, à Dieu (manteau de la vierge) au romantisme (être "fleur bleue") et à la paix (drapeaux des grands organismes internationaux : ONU, Unesco, Europe). Du froid (robinet d'au froide) et de l'eau (si la mer n'est pas toujours bleu, elle l'est sur les fonds de carte) ce qui en fait la couleur froide par excellence opposée à l'orange. De la royauté et de l'aristocratie : le sang bleu des nobles et le lapis-lazuli, la plus noble de pierres précieuses. Plus que toutes autres, cette couleur a fait l'objet d'une véritable vénération.

Le Moyen-âge ne distingue pas vraiment les nuances de bleu. SYMBOLIQUE ET HISTORIQUE DES COULEURS PRIMAIRES. LA SYMBOLIQUE - LA TRICHOMIE ANCESTRALE. Table des matières Cliquer sur les titres soulignés pour accéder à la rubrique.

LA SYMBOLIQUE - LA TRICHOMIE ANCESTRALE

La trichromie Blanc, noir & rouge. L'émergence du bleu. Couleur et lumière. Schémas - évolution de l'utilisation des couleurs. Schémas - évolution du concept de couleur. « Les philosophes disent que I’on peut voir aucune chose qui ne soit revêtue de lumière et de couleur.C'est pourquoi il existe entre les couleurs et les lumières une très grande parenté qui permet de voir.On comprend l’importance au fait que, si la lumière meurt, les couleurs meurent également et lorsquela lumière revient, les couleurs se rétablissent en même temps que la force des lumières » (Léon Batuista Alserti, “de la peinture” 1435). Table des matières La trichromie : blanc, noir & rouge Dans les civilisations “archaïques”, la perception de la couleur est empreinte de symbolisme et c'est cette symbolique qui conditionne l'emploi des couleurs. Occident jusqu'au XIème siècle (1). XVème siècle. Symbolcouleur. LE MONOCHROME. Dossiers pédagogiques Parcours thématiques Qu’est-ce qu’un monochrome ?

LE MONOCHROME

Renouveler les pratiques artistiques Les avant-gardes russes et soviétiquesKasimir Malevitch, Alexander Rodtchenko, Wladyslaw Strzeminski L’après-guerre, la peinture américaine Barnett Newman, Mark Rothko Robert Rauschenberg Ad Reinhardt Le monochrome en Europe, années 1950-1970 Yves Klein Le groupe ZÉRO, Düsseldorf, Heinz Mack et Otto Piene Azimuth, Milan, Enrico Castellani et Piero Manzoni Le groupe Nul, Pays-Bas, Jan Schoonhoven Lucio Fontana Alighiero Boetti Roman Opalka L’après 70 – États-Unis et Europe Le monochrome : le genre de tous les possibles Robert Ryman, Ellsworth Kelly Claude Rutault, Pierre Soulages Clément Mosset, Allan Mc Collum Chronologie – Repères Textes de référence Kasimir Malevitch, Lucio Fontana, Ad Reinhardt Gerhard Richter, Barbara Rose Bibliographie sélective Les monochromes de la collection du Musée(Liste non exhaustive) Qu’est-ce qu’un monochrome ?

Rouge. Oui.

Rouge

En octobre 1789, l'Assemblée constituante décrète qu'en cas de trouble un drapeau rouge sera placé aux carrefours pour signifier l'interdiction d'attroupement et avertir que la force publique est susceptible d'intervenir. Le 17 juillet 1791, de nombreux Parisiens se rassemblent au Champ-de-Mars pour demander la destitution de Louis XVI, qui vient d'être arrêté à Varennes. Comme l'émeute menace, Bailly, le maire de Paris, fait hisser à la hâte un grand drapeau rouge. Mais les gardes nationaux tirent sans sommation : on comptera une cinquantaine de morts, dont on fera des "martyrs de la révolution". Par une étonnante inversion, c'est ce fameux drapeau rouge, "teint du sang de ces martyrs", qui devient l'emblème du peuple opprimé et de la révolution en marche. Arts plastiques - InSitu - blanc sur blanc. Artistes travaillant - La couleur. La couleur expliquée et son vocabulaire.