background preloader

ANNE DE BRETAGNE

Facebook Twitter

ANNE DE BRETAGNE : duchesse de Bretagne et reine de France (épouse de Charles VIII et Louis XII) Anne de Bretagne , fille de François II et de Marguerite de Foix, est née le 25 janvier 1477 au château ducal de Nantes. François II (fils de Richard de Bretagne d'Etampes et de Marguerite) n'a de sa première épouse, Marguerite de Bretagne (décédée en 1469), fille de François Ier (décédé en 1450), qu'un garçon mort en bas âge, et se remarie en 1471, après le décès de Marguerite en 1469, avec une autre Marguerite (fille de Gaston IV, comte de Foix, et d'Eléonore d'Aragon, héritière de Navarre), originaire du comté de Foix. Eléonore d'Aragon est la fille de Jean II roi d'Aragon et de Blanche, reine de Navarre. Note : Ferdinand V, roi d'Aragon (époux d'Isabelle de Castille) est né d'une première union de Jean II, roi d'Aragon, alors qu'Eléonore d'Aragon est née d'une seconde union de Jean II, roi d'Aragon, avec Blanche, reine de Navarre.

La petite Anne, née en 1477, est sevrée dès son jeune âge par une dame de Rennes, Mme Eon. Couronnement d'Anne de Bretagne (XVème siècle) Les Grandes Heures d'Anne de Bretagne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Grandes Heures d'Anne de Bretagne est un livre d'heures, commandé par la reine Anne de Bretagne à l'enlumineur Jean Bourdichon, dans les premières années du XVIe siècle. Il est conservé au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France à la cote Ms lat. 9474. Historique du manuscrit[modifier | modifier le code] La réalisation de l'ouvrage dure de 1503 et 1508. Description du manuscrit[modifier | modifier le code] Le début du premier chapitre de l'Évangile selon Saint-Jean L'ouvrage, de 30,5 cm par 20 cm, est constitué de 476 pages en latin dont 49 grandes miniatures en pleine page et 337 enluminures marginales.

Les petits animaux représentés sont des serpents, lézards, orvets, grenouilles, tortues, écureuils, escargots, lapins, singes, araignées. Postérité et publications[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] (en) D. Château des ducs de Bretagne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Après avoir été résidence ducale sous le duc François II et la duchesse Anne, le château est devenu une forteresse royale, siège du gouverneur de Nantes et prison royale, puis caserne à partir du XVIIIe siècle. Devenu propriété de la ville de Nantes en 1915, le château est affecté à un usage touristique et muséal depuis 1924, notamment sous la direction de Joseph Stany-Gautier, conservateur jusqu’en 1969. De 1990 à 2007, le château a bénéficié d’une rénovation de grande ampleur et est depuis le siège d’un nouveau musée consacré à l’histoire de Nantes. Localisation[modifier | modifier le code] Le château des ducs de Bretagne est situé à l’extrémité Est de la vieille ville, en contrebas de la cathédrale Saint-Pierre.

Histoire du château de Nantes[modifier | modifier le code] XIIIe siècle, le premier château[modifier | modifier le code] XIVe siècle, le château des Montfort[modifier | modifier le code] Tour du Vieux Donjon Le Grand Logis. Blois : photos et informations de la ville et de son château. Anne de Bretagne. Anne de Bretagne Née à Nantes en 1477, morte à Blois en 1514, Anne de Bretagne est la fille aînée de François II, duc de Bretagne. En août 1488, François II doit promettre, par le traité de Sablé ou « traité du Verger », de ne pas marier sa fille sans le consentement du roi de France. A la mort de son père, Anne devient duchesse de Bretagne à l’âge de 11 ans. A 13 ans, malgré le traité signé par son père, Anne de Bretagne est mariée par procuration et à titre symbolique à Maximilien d’Autriche. Immédiatement, la France déclare la guerre à la Bretagne et l’armée vint mettre le siège devant Rennes, où s’était réfugiée Anne.

En 1491, sous la pression militaire d’Anne de Beaujeu, Anne de Bretagne épouse Charles VIII. Le nouveau roi Louis XII, pour ne pas perdre l’union entre la France et la Bretagne, fait casser son mariage avec Jeanne de Valois par le pape Alexandre VI et épouse Anne de Bretagne le 7 janvier 1499 comme le prévoyait le contrat de mariage avec Charles VIII. par Webmaster. Anne de Bretagne. Portrait, biographie, vie et oeuvre de la reine. La force d’âme avec laquelle elle supporta, à la mort de son père, les plus grands revers, son habileté dans la direction de son duché, sa sage et prudente régence pendant la guerre d’Italie, la protection qu’elle accorda aux arts, aux sciences et à toutes les entreprises utiles, l’ont placée au rang des femmes les plus illustres.

Si quelquefois son esprit d’indépendance bretonne revêtit un caractère dominateur et orgueilleux, on doit pardonner cette faiblesse humaine à une intelligence qui, presque toujours, comprit si dignement la mission de la reine et celle de la femme. Fille unique de François II, duc de Bretagne, Anne, toute jeune encore, succéda à son père dans un moment où les prétentions de la France sur le duché de Bretagne (prétentions qui s’appuyaient déjà sur plusieurs victoires) rendaient la conversion de cette province à peu près impossible.

Mais ce dévouement à la cause publique n’eut point l ’effet que la duchesse en espérait. La Basilique de Saint-Denis (Paris) A gauche : celle de NANTHILDE, son épouse ; A droite : celle de CLOVIS II, son fils, tenant le plan relief de la Basilique ; Au premier panneau : Saint Denys apparaît à un moine, dans une île de la Calabre, et lui demande de prier pour Dagobert qui vient de mourir ; Au panneau du milieu : Dagobert passant le Styx sur la Barque de Caron ; En haut : L’âme de Dagobert, sous la forme d’un enfant, est introduite au ciel par saint Denys, saint Maurice et saint Martin. Au pinacle : le Christ triomphant. Près de l’autel : statue de la Vierge, en bois, assise, provenant du prieuré de Saint-Martin-des-Champs (du XIIème siècle).

Ensuite, à gauche : le trône épiscopal, avec les armes de l'Abbaye sur fond bleu, trois fleurs de Lys entourant le saint Clou de la Passion (maintenant à Notre-Dame), donné à l’abbaye par Charles le Chauve. (11 et 12) : LOUIS III et CARLOMAN, fils de Louis le Débonnaire, morts à 22 ans et à 19 ans. (32) PHILIPPE LE BEL, t 1314. (Au 44) JEANNE DE FRANCE, fille de Louis X, t 1349 (?)