background preloader

Théâtre Grèce antique

Facebook Twitter

Théâtre grec antique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Théâtre grec antique

Le théâtre grec antique est à l'origine du théâtre occidental. Il prend naissance dans les spectacles de la civilisation minoenne pour atteindre son apogée à Athènes au Ve siècle av. J. -C. Origine[modifier | modifier le code] La naissance du théâtre grec antique a lieu en Grèce antique pendant l'époque archaïque au Ve siècle av. Au temps du développement de la philosophie, de la sophistique et de la démocratie, le théâtre devint sujet à des interrogations politiques ou éthiques, mais, puisqu'on célèbre toujours Dionysos au temple, son culte demeure étroitement lié au théâtre. Jane Ellen Harrison[1] signale que Dionysos dieu du vin (boisson des couches aisées) s'est substitué tardivement à Dionysos dieu de la bière (boisson des couches populaires) ou Sabazios, dont l'animal emblématique chez les Crétois était le cheval (ou le centaure).

Les Perses. Euripide. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Euripide

Euripide (en grec ancien Εὐριπίδης / Euripídês), né à Salamine vers 480 av. J. -C., mort en Macédoine en 406 av. J. -C., est un des trois grands tragiques de l'Athènes classique, avec Eschyle et Sophocle. Biographie[modifier | modifier le code] Sources[modifier | modifier le code] La vie d'Euripide est mal connue, les sources anciennes étant tardives et reprenant sur son compte des éléments douteux, souvent colportés par les poètes comiques dont il fut la cible[4] : on possède ainsi une Vie, écrite par un auteur anonyme, mêlant de nombreuses légendes à des faits crédibles ; un chapitre des Nuits Attiques d’Aulu-Gelle[5] consacré à Euripide ; trois épigrammes funéraires de l’Anthologie palatine[6]. Pour Justina Gregory, les détails biographiques proviennent presque entièrement de trois sources invérifiables[7] : Débuts[modifier | modifier le code] Euripide participe également à des jeux gymniques, et est couronné aux jeux théséens[9].

Les Troyennes. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Troyennes

Les Troyennes (en grec : Τρῳάδες / Trōiádes) est une tragédie d’Euripide, représentée pour la première fois durant les Grandes Dionysies du printemps de 415 av. J.C. La particularité des Troyennes réside dans son appartenance à une trilogie : alors que l’Alexandros traite des origines de la guerre de Troie, l’action du Palamède se déroule pendant le siège de la ville (un peu avant les événements narrés dans l’Iliade) ; les Troyennes clôt la trilogie en évoquant le sort des dernières survivantes d’Ilion après la prise de la ville par les Grecs.

Sophocle. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sophocle

Sophocle Buste de Sophocle Éléments biographiques[modifier | modifier le code] Les détails de la vie de Sophocle sont connus, bien qu'assez mal, grâce à une compilation anonyme[3], à la Souda[4] et aux mentions d'auteurs comme Plutarque ou Athénée[5]. Il est le fils d'un certain Sophilos et naît en 496 (selon la chronique de Paros[6]) ou en 495 av. La carrière d'auteur tragique de Sophocle débute au plus tôt en 468 av. Sophocle meurt en 407 ou 405 av. Œdipe roi. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Œdipe roi

Œdipe roi est l'une des plus fameuses tragédies de Sophocle et elle a connu une postérité abondante, inspirant nombre de dramaturges et d'artistes et suscitant de nombreuses interprétations allant des études mythologiques à la psychanalyse. Résumé[modifier | modifier le code] Dans l'intervalle, Œdipe raconte à Jocaste son enfance. Il se croyait fils de Polybe, le roi de Corinthe, mais après avoir été traité de bâtard par un homme ivre lors d'un banquet, il alla consulter l'oracle de Delphes afin de connaître l'identité de ses vrais parents. Antigone (Sophocle) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Antigone (Sophocle)

Pour les articles homonymes, voir Antigone. C'est en allant à l'encontre des traditions que Créon bouleverse l'ordre des choses (lui-même poussé à cela par les actes de Polynice et la malédiction des Labdacides) : il garde l'âme d'un mort (Polynice) chez les vivants en ne lui offrant pas les derniers hommages et fait mourir une femme (Antigone) dont l'heure n'était pas venue ; il empiète ainsi sur le rôle des dieux !

Mais Antigone aussi bouleverse l’ordre : elle n'agit que pour son frère en oubliant les Thébains et les tourments qu'ils ont subis par la main de Polynice le traître. De plus, elle n’a pas d'enfants, ce qui est hors du commun pour l'époque. Il existe une véritable dualité entre Créon et Antigone, ils partagent une fierté orgueilleuse et sans compromis qui les pousse tous deux dans leur obstination, leur solitude et leur certitude, faisant d'eux de purs héros sophocléens. Gradation des stasima dans Antigone : Électre (Sophocle) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Électre (Sophocle)

La pièce s'inscrit dans le cycle mythologique des Atrides. Elle débute après que le roi de Mycènes, Agamemnon, a été assassiné par son épouse Clytemnestre et l'amant de celle-ci, Égisthe, qui règnent désormais tous deux sur la cité. Électre, fille d'Agamemnon, connait depuis une existence misérable au palais de Mycènes. Contrairement à sa sœur plus timorée, Chrysothémis, elle ne se prive pas de dénoncer sa mère et Égisthe. Elle espère ardemment le retour de son frère, Oreste, pour venger le meurtre de leur père. Au tout début de la pièce, Oreste vient de revenir à Mycènes mais, par ruse, il décide de faire croire à sa mère et à Égisthe qu'il est mort. La pièce de Sophocle — comme son titre le suggère — est beaucoup plus centrée sur le personnage d'Électre que l'œuvre d'Eschyle sur le même sujet, Les Choéphores. Sur les autres projets Wikimedia : Électre, sur Wikisource.