background preloader

Médecine et religion en Grèce Antique

Facebook Twitter

Hippocrate et GalienÀ gauche : Hippocrate, le plus grand médecin de l'Antiquité (460-v.377 av JC). À droite : Claude Galien, médecin grec (v.131-v.201). Miniature du XVe siècle. Galien, Médecin de l'emereur et des gladiateurs. Hippocrate à droite, transmet son savoir à Galien, qui le consigne par écrit.

Cette fresque datant de 1250 symbolise l'énorme travail entrepris par Galien, compilateur et commentateur des théories d'Hippocrate (Italie, cathédral d'Anagni) – pabloswag

Galien, le vrai Père de la médecine. Médecine et religion en Grèce Antique. Intaille magique en jaspe rouge avec Héraclès et l’inscription « Va-t’en, bile, la divinité te poursuit », Cabinet des médailles, Bibliothèque nationale de France. Dieux de la médecine grecque. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dieux de la médecine grecque

Dans la mythologie grecque, Asclépios (en grec ancien Ἀσκληπιός / Asklêpiós, en latin Aesculapius) est dans l'épopée homérique un héros thessalien puis, à l'époque classique, le dieu de la médecine. Fils d'Apollon, il meurt foudroyé par Zeus pour avoir ressuscité les morts, avant d'être placé dans le ciel sous la forme de la constellation du Serpentaire. Il correspond à l'Esculape romain, dont le nom est une traduction en alphabet latin du dieu grec, et à l'Imhotep égyptien.

Son attribut principal est le bâton d'Asclépios, autour duquel s'enroule un serpent, aujourd'hui symbole de la médecine. Mythe[modifier | modifier le code] Naissance[modifier | modifier le code] Mort[modifier | modifier le code] Se rendant compte par la suite du bien qu'Asclépios avait apporté aux hommes, Zeus le place parmi les étoiles sous la forme de la constellation du Serpentaire[9]. Autres mythes associés[modifier | modifier le code] Culte[modifier | modifier le code] Plus ancienne représentation connue d’une consultation médicale : médecin pratiquant une saignée sur un patient, aryballe à figures rouges du Peintre de la Clinique, v. 480-470 av. J.-C., musée du Louvre.

Médecine durant l'Antiquité romaine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Médecine durant l'Antiquité romaine

Statue symbolique d'Asclépios tenant son bâton. Dans des périodes postérieures, il a été confondu avec le caducée, qui est entouré de deux serpents. Le serpent pouvait être à l'origine un ver parasite que l'on retire avec un bâton. Le serpent a joué un rôle comme symbole curatif dans rituel romain, ce symbole étant un symbole propice dans la préhistoire. La médecine de la Rome antique hérite directement de la Médecine en Grèce antique. La médecine de l’époque pouvait s'avérer efficace lorsqu'elle était pratiquée par des maîtres bien formés et pratiquant parfois des spécialités comme l’ophtalmologie et l’urologie et les chirurgiens romains disposaient d’une trousse à outils contenant des pinces, des scalpels, des cathéters et des extracteurs de flèche. Peinture romaine; intervention chirurgicale sur Énée; « maison du chirurgien » ; à Rimini (Italie); milieu du IIIe siècle.

L’origine grecque[modifier | modifier le code]