background preloader

Littérature engagée

Facebook Twitter

Édito pour The Children's book Factory (2) - Le blog de Sophie Van der Linden. Texte français de l'éditorial du site The Children's Book Factory Dès lors que les enfants ont accès à l'information, la littérature est là pour éclairer leur réflexion, apporter des éléments de compréhension, voire lever leurs inquiétudes.

édito pour The Children's book Factory (2) - Le blog de Sophie Van der Linden

En tant qu’objet intime permettant une ouverture sur le monde, le livre est sans aucun doute l’objet idéal à partir duquel réfléchir le monde. L’édition française est réputée pour sa capacité à aborder des sujets dits « tabous » en littérature pour la jeunesse. On pourrait presque parler d’un « savoir-faire français » en ce domaine. Il est vrai que la « petite édition », soit les maisons d’édition de petite structure, indépendantes et libres de leurs choix ou de leurs prises de risques financiers, ont réussi à défricher de nombreux espaces d’expressions...

Certains de ces éditeurs militants sont toujours en activité, et perpétuent ces objectifs. On pourra parfois reprocher une intention très idéologique et par trop démonstrative. Cercle Gallimard de l'enseignement/La littérature engagée. « Il faut qu’un peu de théorie succède à la pratique. » (Sade) On voit traditionnellement dans l’affaire Dreyfus, naissance de l’intellectuel, l’origine de l’engagement en littérature.

Cercle Gallimard de l'enseignement/La littérature engagée

L’auteur engagé, à l’image de Zola, est celui qui va se servir de sa qualité d’homme public, la mettre en gage pour s’opposer et accuser. Mais on peut alors faire rayonner la notion d’engagement à rebours : Montesquieu et Voltaire, les auteurs des Lumières et des Utopies, Sade et Germaine de Staël, Jules Vallès et Victor Hugo ne sont-ils pas aussi des écrivains engagés dans un sens moins restreint, en tant qu’ils ont tous défendu une cause et choisi d’exposer leur personne ? « Je tiens Flaubert et Goncourt pour responsables de la répression qui suivit la Commune parce qu’ils n’ont pas écrit une ligne pour l’empêcher. » (Sartre) L’engagement consiste donc à rendre visible l’invisible, à forger en dénonçant une connivence avec le lecteur, le menant à l’action, ou du moins à la réflexion. Www.croqulivre.asso.fr. Contre l’innocence ; Esthétique de l’engagement en littérature de jeunesse / B.

www.croqulivre.asso.fr

Benert ; P. Clermont. - Peter Lang L’ouvrage veut envisager dans quelle mesure il est possible à la littérature de jeunesse de manifester à la fois un engagement de nature idéologique, politique et esthétique. Site de Thierry LENAIN [sTenciL] Le Souffle des Mots: Bloc de Haine - Bruno Lonchampt. « Le sel de ses larmes comme une première preuve d'humanité. » Auteur : Bruno Lonchampt.

Le Souffle des Mots: Bloc de Haine - Bruno Lonchampt.

Éditions : Sarbacane. Genre : Contemporain, Drame. Date de sortie : 2 avril 2014. Nombre de pages : 205. Synopsis : « Marseille, de nos jours. Merci à Lucie et aux éditions Sarbacane pour ce livre ! Mon avis : Ce livre parle d'un sujet qui est vraiment, vraiment d'actualité. C'est un livre très spécial, un style très unique, des propos très franches, sans gène, des horreurs qui nous terrifient. L'histoire garde son intrigue assez longtemps pour que le livre nous hante jusqu'à ce qu'on le termine. C'est donc un livre que je conseille à tous parce qu'il nous fait d'autant plus prendre conscience que le racisme est vraiment quelque chose d'horrible et que nous devons craindre, je ne peux que conseiller ce livre qui, bien que son style soit spécial et ne plaira peut-être pas à tout le monde, fait forcément réfléchir le lecteur et le touche.

La littérature jeunesse engagée (1/2) Je n'ai jamais écrit de billet à propos de ma thèse de doctorat, soutenue l'année dernière, sur la littérature jeunesse engagée (ça devait me saouler de répéter sur mon blog des trucs que j'écrivais à longueur de journée dans la thèse).

La littérature jeunesse engagée (1/2)

J'ai parlé du grand méchant mot "idéologie" en littérature jeunesse ici, mais pas techniquement de l'engagement dans la littérature pour enfants. Je vais faire une petite série de deux billets sur le sujet. En quelques mots: ma thèse portait principalement sur la théorie de la littérature jeunesse. Comme je l'ai expliqué sur ce blog plusieurs fois, la recherche anglo-saxons en littérature jeunesse est très axée sur l'idée que ce type de littérature présente l'adulte comme norme et comme plus puissant que l'enfant. En analysant des albums pour enfants politiquement engagés, publiés internationalement, je cherchais à nuancer cette théorisation. Très peu de monde. L'engagement politique, c'est juste des livres politiquement corrects, non?