background preloader

Fonctionnement

Facebook Twitter

Semaine du cerveau : toutes les animations proposées par le CNRS. Grâce à une méthode ingénieuse baptisée Clarity, une équipe de recherche a créé un cerveau transparent. En marquant les différentes molécules de cet organe avec des anticorps fluorescents, les auteurs ont pu observer ce qui s’y cache. Coordonnée par la société des Neurosciences, la Semaine du cerveau rassemble plusieurs centaines de manifestations dans plus de 30 villes, partout en France. Chercheurs, ingénieurs et techniciens du CNRS attendent le public pour partager avec lui les avancées de la recherche en neurosciences : mémoire, créativité, conscience et perception, douleurs et maladies, intelligence artificielle et addictions seront les thèmes phares de cette 16e édition.

La conférence inaugurale de la Semaine du cerveau Quelques opérations phares du CNRS : Paris L'Institut du cerveau et de la moelle épinière à Paris organise plusieurs conférences autour de la maladie d'Alzheimer, de Parkinson ou de la dépression. Alpes Maritimes (Nice, Cannes, Valbonne – Sophia Antipolis et Grasse)

Le cerveau. Dossier : les faiblesses du cerveau qui en dévoilent le fonctionnement. Bien que le cerveau soit l’outil le plus complexe connu de l’Homme, il lui arrive d’avoir des faiblesses. Hallucinations, comportements décalés, ou encore frayeurs prennent parfois naissance dans... La surdité verbale et les sons de la parole La surdité verbale est l’incapacité de reconnaître les sons de la parole. Le langage ressemble au bruit du vent dans les arbres ou à une sonnerie de téléphone : l’aire cérébrale qui confère...

Les causes de la surdité verbale et cortex auditif sensible au langage Qu’est-ce donc que cette « surdité verbale » qui ne perturbe que l’audition des mots ? La maladie de cire ou des corps de Lewy La maladie de cire : une maladie méconnue, la maladie des corps de Lewy, produit des symptômes qui évoquent à la fois ceux de la maladie d’Alzheimer et ceux de la maladie de Parkinson. Les origines de la maladie des corps de Lewy La maladie des corps de Lewy (ou plus précisément à corps de Lewy disséminés) n’évoque guère de réactions auprès du grand public.

La nouvelle révolution du cerveau, Sciences & Prospectives. Après la percée rendue possible par les appareils d’imagerie cérébrale, une nouvelle technique est en passe de bouleverser le champ des neurosciences : l’optogénétique. Les chiffres donnent le tournis : 100 milliards (1011) de neurones, formant entre eux un billiard (1015) de connexions, le tout se concentrant dans un volume moyen de 1.400 centimètres cubes (cm3). A l’honneur toute cette semaine, le cerveau humain est assurément, et de loin, notre organe le plus complexe. Depuis leur essor dans les années 1990, les différentes techniques d’imagerie cérébrale – qu’il s’agisse de l’imagerie par résonance magnétique (IRM), de la tomographie par émission de positrons (TEP) ou de l’électroencéphalographie (EEG), plus ancienne – ont permis aux chercheurs d’en apprendre énormément sur le fonctionnement de ce « petit tas de porridge tiède », comme l’appelait Turing.

Mais la neuro-imagerie, comme toute méthode d’investigation, a aussi ses limites. Un formidable scalpel. Lorsqu'il dort, notre cerveau ne prévoit plus l'avenir. Des chercheurs français ont étudié la réaction du cerveau pendant le sommeil, lorsqu'il est soumis à divers bruits. Le tic-tac d'une horloge, le murmure de la circulation, le souffle du vent… Nos nuits sont peuplées de bruits impuissants à rompre nos rêves. Notre cerveau ne s'endort pourtant jamais et n'a de cesse, même durant le sommeil, de traiter les stimuli qu'il reçoit.

Mais jusqu'à quel point? Pourquoi notre sommeil, qui s'accommode de sons plus ou moins réguliers, est à la merci d'un réveille-matin stridulant? Tout est histoire de prédiction, selon des chercheurs français qui ont étudié la réaction du cerveau endormi soumis à divers bruits. Conclusion : notre cerveau, d'ordinaire capable de lire l'avenir, voit ses dons de voyant s'endormir avec son propriétaire.

«Lorsqu'il entend des sons ayant une certaine régularité, notre cerveau a la capacité de prédire ce qui va suivre et de détecter la nouveauté», explique le Dr Mélanie Strauss. Les mémoires des ordinateurs du futur seront inspirées du cerveau. Le cerveau humain résout plus rapidement certains problèmes que les ordinateurs et surtout avec beaucoup moins d'énergie. On cherche donc à s'en inspirer pour les ordinateurs du futur. © Heidi Cartwright, Wellcome Images, Flickr, cc by nc nd 2.0 Les mémoires des ordinateurs du futur seront inspirées du cerveau - 2 Photos Aujourd'hui, il existe deux grandes catégories de mémoire informatique, dispositif essentiel à nos ordinateurs pour stocker l'information ou la restituer.

Les mémoires volatiles sont capables de traiter un grand nombre de données dans un temps très court mais elles sont dépendantes d'une alimentation électrique continue pour conserver les informations qu'elles ont enregistrées. À l'inverse, les mémoires non volatiles, comme les clés USB ou les CD, ne nécessitent pas une source électrique mais elles sont beaucoup moins rapides. L'un des problèmes majeurs de cette nouvelle technologie est le coût énergétique élevé de sa programmation. Sur le même sujet. Le cerveau ne peut pas faire deux choses à la fois. Pour ceux qui sont nouveaux ici: la science prend du temps, je publie quand je peux, le mieux est de me suivre sur Twitter, Facebook ou Google Plus. Si jamais la philo vous intéresse, je publie aussi dans Philomag des histoires de philo et de gosses. Et je vais aussi dans une école de Sarcelles toutes les semaines, mais ça, c'est une autre histoire. Pour tester votre attention la vidéo « the invisible gorilla » et d’autres sont ici: « Whodunnit », la vidéo anglaise qui prove que vous ne verrez jamais un cycliste sur votre route: Un grand merci à Stanislas Dehaene, qui n'a pas besoin de présentations et dont les contributions en ligne sont nombreuses (émissions, cours du collège de France, conférences, etc. il suffit de taper son nom).

Et pour ceux qui voudraient visiter la Silicon Valley française: ne vous inquiétez pas, nul besoin de faux taxis, un métro est prévu d'ici 201... Signaler ce contenu comme inapproprié. L'exposition - Cerveau. Voir l'oxygène dans le cerveau. Sebastian Kaulitzki/shutterstock.com Emmanuel Barbier est directeur de recherche à l’Inserm (U836). Pour en savoir plus L'auteur Guillaume Jacquemont est journaliste à Pour la Science. Pourquoi cartographier l’oxygénation cérébrale ? Emmanuel Barbier : Lors d’un traumatisme crânien ou de certains types d’accident vasculaire cérébral, la circulation sanguine peut s’interrompre par endroits, privant d’oxygène certaines zones du cerveau.

Notre méthode permet d’estimer l’étendue et la progression des zones hypoxiées (manquant d’oxygène), où les neurones sont menacés. Qu’utilise-t-on aujourd’hui ? E. Quels est le principe de la technique que vous avez développé ? E. Où en est le développement de cette méthode ? E. "Lucy", de Luc Besson: on utilise bien plus que seulement 10% de notre cerveau. SCIENCE - Imaginez que nous n'utilisions que 10% de la capacité de notre cerveau. Que se passerait-il si nous pouvions l'exploiter au maximum? C'est la question que pose Luc Besson dans son film Lucy, qui sort ce mercredi 6 août au cinéma.

Incarnée par l'Américaine Scarlett Johansson, Lucy est une étudiante fêtarde à Taïwan. Un amant la convainc d'apporter une valise dans un hôtel et tout tourne mal: elle se retrouve aux mains de mafieux chinois qui veulent en faire une mule et insèrent dans son abdomen un paquet d'une drogue expérimentale. Lucy tape alors à vitesse supersonique sur deux ordinateurs à la fois, fait léviter ses ennemis, perçoit les ondes des téléphones portables, manipule humains et appareils électroniques par télékinésie... “La plupart des êtres humains n’utiliseraient que 10% de leur cerveau", peut-on entendre dans la bande-annonce du film (à voir ci-dessus). Sauf que... c'est un mythe. La faute d'Einstein? On utilise bien plus que 10% de notre cerveau Close.

Transformer des mauvais souvenirs en bons, bientôt possible. Apprentissage de la lecture: les bricolages du cerveau. Lors de la lecture, enfants comme adultes doivent éviter de confondre les lettres en miroir (b/d ou p/q). D'où nous vient cette difficulté à différencier ces lettres ? Lorsque l'on commence à lire, notre cerveau doit apprendre à inhiber la généralisation (La généralisation est un procédé qui consiste à abstraire un ensemble de concepts ou d'objets en négligeant les détails de façon à...) en miroir (Un miroir est un objet possédant une surface suffisamment polie pour qu'une image s'y forme par réflexion et conçu à cet effet. C'est souvent une couche métallique fine, qui,...): un mécanisme qui permet de reconnaître rapidement des objets identiques quelle que soit leur orientation (Au sens littéral, l'orientation désigne ou matérialise la direction de l'Orient (lever du soleil à l'équinoxe) et des points cardinaux (nord de la boussole) ;) et qui empêche le cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux.

Des chercheurs réécrivent la mémoire des souris. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Fabien Goubet (Le Temps) «Un plaisir délicieux m’avait envahi, isolé, sans la notion de sa cause. [...] D’où avait pu me venir cette puissante joie ?» Lorsqu’il croque dans sa madeleine qui lui rappelle son enfance, Marcel Proust est envahi de souvenirs et d’émotions agréables intimement liés. Notre cerveau, en effet, est bien plus qu’un simple disque dur. Il agrémente chaque souvenir (lieu, date…) de sentiments et de sensations appelées « valences émotionnelles ». Peut-on intentionnellement modifier ces valences, par exemple pour embellir des souvenirs douloureux ? Ils ont pour cela eu recours à une technique récente appelée optogénétique, qui permet de commander des neurones avec simplement de la lumière.

Les souvenirs sont-ils physiquement constitués par des réseaux de neurones quelque part dans le cerveau ? Les animaux se mettaient alors à fuir, quand bien même ils étaient en parfaite sécurité. Mais que s’est-il passé dans le cerveau ? Cerveau: quand le son fait image. Une étude montre que le cerveau adopte la même stratégie d'association du timbre sonore à des formes visuelles, une percée vers des systèmes de substitution sensorielle. Un jour, des technologies de substitution sensorielle pourraient permettre aux personnes non voyantes de percevoir leur environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques...) par des stimuli sonores. Mais pour rendre ces technologies réellement efficaces, il faut mieux connaître le fonctionnement du cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux.

Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de nombreuses fonctions du corps, dont la motricité volontaire, et...). Vers la substitution sensorielle Jusqu’à maintenant, le principe de la substitution sensorielle est assez établi. Univers sensoriel et cerveau. C3RV34U. Bataille autour du cerveau virtuel à 1 milliard d’euros. Le projet HBP – pour « Human Brain Project » – est le plus ambitieux des travaux de reconstitution du cerveau humain. Financé par l’Europe, il inspire pourtant la colère de nombreux neuroscientifiques. Architecture d’un cerveau (HBP) Créer un cerveau synthétique : c’est la promesse vertigineuse du « HBP » Human Brain Project. Il s’agit rien de moins que de reconstituer, sur des circuits de silicone, l’intégralité du fonctionnement d’un cerveau humain.

Lancé l’an dernier, HBP, qui fait l’objet d’un financement européen de 1,2 milliard d’euros sur dix ans, est l’initiative la plus ambitieuse au monde en vue de percer les mystères cachés sous nos crânes. Ses concepteurs en attendent des retombées énormes pour la médecine ou l’intelligence artificielle. La présentation du Human Brain Project (en anglais) Un projet phare, donc. Selon eux, le patron du HBP, Henry Markram, se conduit comme un autocrate, après avoir vendu un rêve impossible aux médias et aux politiques. Deux logiques. Un nouveau dispositif d'enregistrement de l'activité neuronale. La fin du mythe des personnes à cerveau « droit » ou « gauche » Le cerveau est composé de deux hémisphères qui présentent des différences. Les fonctions associées au langage seraient par exemple spécifiquement localisées dans la partie gauche. Une nouvelle étude montre cependant qu’il n’existe pas de tendance cérébrale, et que tous les individus utilisent les hémisphères de la même façon, quelle que soit leur personnalité. © por adrines, arteyfotografia.com.ar La fin du mythe des personnes à cerveau « droit » ou « gauche » - 2 Photos Le cerveau, comme le reste du corps humain, a longtemps été considéré comme un organe symétrique.

Il possède en effet deux hémisphères, dont les structures sont globalement identiques, un peu comme la jambe droite est semblable à la gauche. Cependant, en 1861, le scientifique Paul Broca fit une découverte majeure qui allait remettre en cause cette perception du cerveau. Paul Broca était un médecin français. Un mythe s’est cependant développé autour de ce phénomène dans la presse grand public. A voir aussi sur Internet. Comment la technologie déforme votre mémoire. MÉMOIRE - Prenez un moment pour essayez de vous souvenir de la dernière fois où vous avez mémorisé un numéro de téléphone.

Cela remonte à quand, aux alentours de 2001 peut-être? Et à quand remonte la dernière soirée ou la dernière conversation avec des amis où vous avez sorti votre smartphone pour chercher la réponse à une question sur Google? Probablement la semaine dernière. La technologie change notre manière de vivre au quotidien, notre manière d’apprendre, et notre manière d’utiliser nos facultés d’attention. Un corps de recherche éminent suggère que cela peut avoir des effets profonds sur nos mémoires (particulièrement la mémoire à court terme ou mémoire de travail), altérant voire, dans ces certains cas, détériorant sa fonction.

Les implications d’une faible mémoire de travail sur le fonctionnement de notre cerveau et sur le niveau d’intelligence globale sont difficiles à estimer. Vous vous sentez concernés par la perte de mémoire prématurée? Shutterstock. Neurowear Mico, des écouteurs commandés par le cerveau jouent automatiquement de la musique basée sur votre humeur. Devenir père change le cerveau. Chez les pères assumant toute l'éducation de leur enfant, le réseau cérébral de la maternité (comportant l'amygdale, en vert ci-dessus) se coactive avec le réseau de la paternité, comportant le sillon temporal supérieur (en violet). Pour en savoir plus L'auteur Sébastien Bohler est journaliste à Cerveau & Psycho Pour les hommes qui deviennent pères, s'occuper d'un enfant suppose d'apprendre les gestes simples comme donner le biberon, mettre les couches, bercer le bambin.

Et parfois, il faut reconnaître que ce n'est pas franchement facile, ce que nous rappellent ces images: Heureusement, tout finit par rentrer dans l'ordre. Peu à peu, le jeune père devient sensible aux pleurs du bébé et à ses besoins. Parent primaire, parent secondaire Le plus souvent, dans le couple homme-femme, c'est la mère qui crée le premier lien à l'enfant, et le papa apprend, prête main forte, parfois avec entrain et efficacité - on dit qu'il est parent secondaire. Vers l'avènement du papa-poule. Êtes-vous Cerveau Gauche ou Cerveau Droit (ou un peu des 2) ? La microstructure du cerveau humain a enfin son atlas. Étonnante plasticité du cerveau humain. Sans titre.

Le traitement cérébral du langage est-il inversé chez les gauchers ? Pour apprendre vite, notre cerveau synchronise des ondes cérébrales. Dormir facilite l’apprentissage : on sait pourquoi. Êtes-vous Cerveau Gauche ou Cerveau Droit (ou un peu des 2) ? Comment le cerveau régule-t-il l’appétit ? Des chercheurs rendent un cerveau transparent pour mieux l'observer. Comment pièger votre cerveau pour manger en moins grande quantité au restaurant. Notre cerveau parle comme il écoute. Entrainer artificiellement le cerveau des footballeurs. Voir les neurones en action en les rendant lumineux. L’activité du cerveau observée grâce à la diffusion de l’eau. Une sorte de "mini-cerveau" créé à partir de cellules souches. Perception du cerveau: il voit des choses, mais pas nous. Percez les secrets du cerveau en 15 chiffres.