background preloader

Fonctionnement du monde actuel

Facebook Twitter

Travailler de manière collaborative, oui ! Mais comment s’organiser. Plusieurs des présentations et tables rondes auxquelles j’ai assisté lors du Ouishare Fest s’intéressaient au travail et à comment la collaboration le transforme en profondeur.

Travailler de manière collaborative, oui ! Mais comment s’organiser

Les modes collaboratifs peuvent-ils fonctionner dans des entreprises qui demeurent hiérarchiques, pyramidales ? Et si ce n’est pas cas, comment mieux distribuer la gouvernance, l’organiser ? Epouser une culture de la collaboration nécessite-t-il de la pousser jusqu’au bout, jusqu’aux modes d’organisation et de partage du pouvoir qu’est l’organisation du travail elle-même ? Réinventer nos modes d’organisation avec les outils du XXIe siècle Nous travaillons avec et appartenons à de plus en plus de réseaux, d’organisations, de communautés… Si les réseaux et organisations en réseaux ont toujours existé, comment se reconfigurent-ils à l’heure de la société connectée ? Maro Horta est venue présenter FairCoop, une coopérative organisée via internet qui vise à réduire les inégalités. Même son de cloche chez FairCoop.

Pourquoi? We never look up tumblr Il y a dans l’air comme un sentiment de mal-être nouveau.

Pourquoi?

Tout va trop vite, toujours quelque chose à faire, nous zappons entre les info’ du moment, les yeux rivés sur notre Smartphone. Nous tuons le temps. Nous n’aimons pas ne rien faire et face à cette anxiété, notre mobile est l’outil de stimulation idéal pour s’occuper. Chaque temps mort, de transport ou d’attente, devient un prétexte à la consultation, à la vérification d’une actualité ou un jeu. Pourtant les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) nous offrent de belles promesses : s’informer sans limite, communiquer et partager avec les autres plus que jamais, tout cela nous permettant de gagner un temps considérable. L’autre, de Luc Delahaye Plusieurs auteurs nous donnent des clés pour comprendre ce phénomène. Ce culte de la vitesse, Paul Virilio le dénonce depuis 30 ans. Mindly. Qu'est-ce que la mondialisation ? Depuis le début des années 1990, la « mondialisation » désigne une nouvelle phase dans l’intégration planétaire des phénomènes économiques, financiers, écologiques et culturels.

Qu'est-ce que la mondialisation ?

Un examen attentif montre que ce phénomène n’est ni linéaire ni irréversible. « Avant, les évènements qui se déroulaient dans le monde n’étaient pas liés entre eux. Depuis, ils sont tous dépendants les uns des autres. » La constatation est banale, hormis le fait que celui qui la formule, Polybe, vivait au IIe siècle avant J. -C. ! La mondialisation, cette création d’un espace mondial interdépendant, n’est donc pas nouvelle.

Dès l’Empire romain, une première mondialisation s’est organisée autour de la Méditerranée. Mais le processus n’est pas linéaire : la Première Guerre mondiale puis la grande dépression des années 1930 suscitent la montée des nationalismes étatiques, une fragmentation des marchés, le grand retour du protectionnisme. D’abord et avant tout une globalisation financière Le grand retour des États. Michel Bauwens: «Le "peer to peer" induit que la production émane de la société civile» Sauver le monde, le titre de son livre d’entretiens, sonne comme un blockbuster de science-fiction américain.

Michel Bauwens: «Le "peer to peer" induit que la production émane de la société civile»

Le sous-titre ramène sur Terre : Vers une société post-capitaliste avec le peer-to-peer. Michel Bauwens est un des grands théoriciens de l’économie collaborative. Ancien directeur de stratégie dans le privé, fondateur de deux start-up, il a tout arrêté en 2002 après avoir envisagé le peer to peer (P2P, ou «pair à pair») des réseaux informatiques comme une logique qui pourrait résoudre la crise d’une société approchant de sa limite écologique et sociale. En 2005, cet «anthropologue numérique» belge a créé la fondation P2P, boîte à idées de solutions alternatives. Il conseille également le gouvernement équatorien sur une politique de transition vers une société de la connaissance ouverte.

Qu’est-ce que le peer to peer ? C’est une dynamique relationnelle, la capacité des gens à se connecter, à s’organiser et donc à créer ensemble de la valeur et des ressources partagées.