background preloader

Apprentissage et fonctionnement du cerveau

Facebook Twitter

Mémoire de travail et TA - TA@l’école. La mémoire de travail est un système cognitif responsable du stockage temporaire et de la manipulation d’information – un espace de travail mental, en quelque sorte.

Mémoire de travail et TA - TA@l’école

Elle est différente de la mémoire à courtterme qui permet de garder une information quelques secondes et de la restituer dans le même format; par exemple, un élève peut garder une suite de chiffres dans sa mémoire à court terme, mais pour pouvoir répéter ces chiffres à l’envers, il doit manipuler l’information. Considérée généralement comme l’une des facultés mentales les plus importantes, la mémoire de travail est essentielle à l’exécution de tâches cognitives comme la planification, la résolution de problème et le raisonnement. Pour cette raison, elle fait partie des fonctions exécutives. Medterms.com définit la mémoire de travail comme un système qui permet de stocker temporairement et de gérer l’information requise pour exécuter des tâches complexes telles que l’apprentissage, le raisonnement et la compréhension.

Comment tout mémoriser rapidement avec les répétitions espacées – Formation 3.0. Comment mémoriser mes cours ?

Comment tout mémoriser rapidement avec les répétitions espacées – Formation 3.0

Comment retenir du vocabulaire anglais ? Des formules de mathématiques ? Mieux connaître le cerveau pour mieux enseigner. Mieux comprendre le cerveau peut-il nous aider à mieux enseigner aux élèves?

Mieux connaître le cerveau pour mieux enseigner

Dans un article d’Éducation Canada, on apprend qu’une meilleure connaissance de l’architecture cérébrale des élèves et de l’impact de différents types d’enseignement sur le cerveau peut nous apporter des indices pour mieux apprendre et enseigner. Steve Masson, professeur à la Faculté d’éducation de l’UQAM et directeur du Laboratoire en recherche en neuroéducation, présente trois découvertes récentes dans le domaine des neurosciences et de l’apprentissage susceptibles de changer les pratiques en enseignement : 1) L’apprentissage modifie l’architecture du cerveau.

Franck Ramus : "Mets-toi ça dans la tête !" : Les stratégies d’apprentissage à la lumière des sciences cognitives. Dès le cours préparatoire (et souvent dès la maternelle), les élèves reçoivent de bien mystérieuses consignes : « apprenez la leçon pour la semaine prochaine ».

Franck Ramus : "Mets-toi ça dans la tête !" : Les stratégies d’apprentissage à la lumière des sciences cognitives

Encore dociles à cet âge, bien peu d’élèves ont le culot nécessaire pour oser demander à leur enseignant : « mais comment fait-on pour apprendre une leçon » ? Au grand soulagement de la plupart des enseignants, qui se retrouveraient d’emblée mis en difficulté, et seraient obligés de livrer quelques consignes sommaires (et peu efficaces) : « relis la leçon jusqu’à ce que tu la retiennes ».

Pourtant, si l’on y réfléchit bien, savoir apprendre de manière efficace devrait être l’une des compétences fondamentales que l’école primaire a pour mission d’enseigner, aux côtés des incontournables lire, écrire, compter. Mémoire Archives - Sydologie. Des pratiques «cerveau» efficaces pour mieux enseigner et apprendre.

Réduire la charge cognitive - FormaVox. Lors d’une formation ou d’une présentation en public, vos participants sont activement sollicités dans le but d’assimiler une certaine quantité d’informations.

Réduire la charge cognitive - FormaVox

Le problème, c’est que quand la quantité d’informations est trop importante, ou lorsque le contenu présenté atteint un niveau de complexité trop élevé, un phénomène de saturation se produit dans le chef de votre public : il s’agit de la surcharge cognitive. Je vous propose d’approfondir ici le concept de charge cognitive, et de voir en quoi ce phénomène est crucial pour éviter à vos participants de se ruer sur une boite d’aspirine, une fois votre intervention terminée !

Découvrez en quoi consiste le phénomène de surcharge cognitive afin de favoriser l’assimilation de votre contenu par vos participants. Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene. L’enfant est doté d’intuitions profondes en matière de repérage sensoriel du nombre.

Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene

Avant tout apprentissage formel de la numération, il évalue et anticipe les quantités. Apprendre à compter puis à calculer équivaudrait à tout simplement tirer parti de ces circuits préexistants, et, grâce à leur plasticité, à les recycler. L’apprentissage formel de l’arithmétique se « greffe » sur le « sens du nombre » présent chez l’enfant, et sollicite la même zone cérébrale. Le maître-mot, alors, est la plasticité cérébrale. Comment étudier? Le cerveau à tous les niveaux. Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene. Apprendre. Le cerveau à tous les niveaux. This Is Why Handwriting Helps Students Learn Better. February 8, 2015 In "what does your handwriting say about you" we learned that the way we write can reveal great deal about our personalities.

This Is Why Handwriting Helps Students Learn Better

For instance, the people who use small letters are said to be shy, withdrawn, or meticulous while those who tend to opt for moderate letters are well-adjusted and adaptable. Using wide spacing, on the other hand, indicates a person who enjoys freedom and doesn't like to be overwhelmed or crowded. The shape of letters can also tell something about your personality traits. For example, using rounded letters shows that one is creative and artistic; pointed letters are indicative of aggressive and intense behaviour.

In today's post, I am introducing you to another equally important infographic but this time on the importance of handwriting for enhancing learning. Source : Giraffe Courtesy of Learning Infographics. Cerveau - apprendre.