background preloader

DÉPARTEMENTALES / RÉGIONALES

Facebook Twitter

Le Journal du Dimanche : Régionales : des maires s’inquiètent. Le Parisien Seine-et-Marne : JEAN-FRANÇOIS Parigi défie la présidence du département. Un avenir toujours aussi incertain pour les finances départementales. Le Figaro : Le tourisme s’effondre en ÎLE-DE-FRANCE. Le Parisien Seine-et-Marne : Pourquoi le maire recule face au projet de Campus des Arts ? Candidat aux régionales en Ile-de-France, le macroniste Laurent Saint-Martin veut faire mentir les sondages. Drôle d’endroit pour une campagne.

Candidat aux régionales en Ile-de-France, le macroniste Laurent Saint-Martin veut faire mentir les sondages

Dimanche 28 mars, c’est sur Clubhouse, le dernier né des réseaux sociaux, où l’on ne peut entrer que parrainé, que Laurent Saint-Martin s’est retrouvé à parler transports publics, budget et rugby… Et à répondre aux soutiens de Valérie Pécresse qui s’étaient glissés dans la réunion virtuelle. Pour les élections régionales, une campagne impossible qui devrait profiter aux sortants.

Rarement époque aura été si peu propice aux élections.

Pour les élections régionales, une campagne impossible qui devrait profiter aux sortants

Comment mobiliser quand croiser des gens devient dangereux ? Et quand une partie du pays est confinée et l’autre soumise à un couvre-feu strict pour tenter de lutter contre la propagation du virus ? Dans les esprits, c’est d’ailleurs lui, le Covid-19, qui occupe toute la place, chassant les autres préoccupations, phagocytant la vie politique telle qu’elle se déroule habituellement. Les Français savent-ils au moins que des élections régionales ont lieu dans trois mois, les 13 et 20 juin ? Cette question préoccupe nombre de responsables politiques qui vont devoir faire campagne et inciter les gens à voter dans un contexte totalement inédit de pandémie mondiale et de restriction des déplacements.

Elections régionales: l’enjeu démocratique du vote en juin. La France serait-elle la seule nation à se montrer incapable d’organiser des élections en temps de Covid ?

Elections régionales: l’enjeu démocratique du vote en juin

Elle qui s’enorgueillit de laisser ses écoles ouvertes sans craindre le brassage des élèves, de leurs parents et des profs, serait paralysée par la perspective des files d’attente d’électeurs lors de deux dimanches électoraux en juin prochain ? Partout la démocratie continue à vivre, partout, on vote : Israël en ce moment même, les Pays-Bas la semaine dernière, comme la Suisse juste avant, et bientôt l’Espagne et d’autres encore. Il suffit de le vouloir. Emmanuel Macron hésite pourtant et son entourage fait monter la pression en prévision du 1er avril. Aurélien Pradié se lance dans la bataille des régionales en Occitanie. Les élections régionales 2021, un scrutin à haut risque pour la Macronie. La stratégie d’Emmanuel Macron pour les élections régionales de mars 2021 ?

Les élections régionales 2021, un scrutin à haut risque pour la Macronie

« Comme dirait mon grand-père, c’est clair comme du jus de chique », plaisante un cadre de la majorité. A six mois du scrutin, qui fera office de répétition générale avant l’élection présidentielle de 2022, rien n’est prêt : ni les alliances ni les candidats. Les troupes ne savent pas qui les mènera au combat dans les treize grandes régions métropolitaines, ni même tout simplement si un porte-drapeau les représentera dans chacune d’entre elles.

Il faut dire que la bérézina des municipales est passée par là, en mars et en juin. Depuis, chacun se demande s’il convient de se lancer sabre au clair, ou s’il ne vaut mieux pas passer des alliances dès le premier tour avec des présidents de région sortants, même si ces derniers émargent au Parti socialiste (PS) ou chez Les Républicains (LR). Les régionales de 2021, rampe de lancement ou piège pour les présidentiables de droite ? Rien de tel qu’une belle victoire pour se remonter le moral et envisager sereinement l’avenir.

Les régionales de 2021, rampe de lancement ou piège pour les présidentiables de droite ?

Le parti Les Républicains (LR) a beau ne pas avoir de leader désigné pour le scrutin présidentiel de 2022, il se réveille en ce lendemain d’élections sénatoriales d’humeur particulièrement agréable. Président de la commission d’investiture du parti, Eric Ciotti saluait dès dimanche soir 27 septembre « la belle moisson de victoires ». Lundi matin, c’est Christian Jacob, le président du mouvement, qui se réjouissait des résultats obtenus par les élus LR du Palais du Luxembourg : « Ces sénatoriales sont le prolongement de notre victoire aux élections municipales, où les Français ont fait confiance aux Républicains. Cette nouvelle victoire va nous permettre de nous préparer aux prochaines échéances, les départementales et les régionales. » Article réservé à nos abonnés Lire aussi Elections sénatoriales : sans surprise, la droite renforce son influence au Sénat Mais ce n’est pas tout. Régionales: des élections à haut risque pour LREM.

Régionales en Île-de-France : 7 élus MoDem tournent le dos à LREM et soutiennent Pécresse. Élections régionales et départementales : tout ce qu'il faut savoir avant de voter en juin. Calme, coût de la vie, espace… Les villes moyennes tiennent leur revanche. Un cadre de vie exceptionnel, dans le nord-est de l’Ille-et-Vilaine, entre verdure et patrimoine médiéval, avec toutes les commodités à portée de main. « Fougères offre tous les avantages de la ville sans les inconvénients », résume Mélanie, 39 ans.

Calme, coût de la vie, espace… Les villes moyennes tiennent leur revanche

Cette blogueuse et consultante en communication numérique y a posé ses valises début octobre, après douze ans de vie parisienne. « Ici, j’ai un logement deux fois plus grand, un jardin, et je paie deux fois moins de loyer que dans la capitale », se réjouit-elle. Bien sûr, l’offre de loisirs n’est pas comparable. Mais il y a quand même une médiathèque, un théâtre, un cinéma, un espace culturel… « Et si, une fois l’épidémie terminée, j’ai vraiment envie de voir un spectacle précis, j’aurai toujours la possibilité d’aller faire un saut à Rennes ou à Paris, souligne-t-elle.

Les élections régionales et départementales se tiendront les 13 et 20 juin. Les députés ont donné leur feu vert en première lecture à ce projet de loi de report au mois de juin.

Les élections régionales et départementales se tiendront les 13 et 20 juin

Les élections régionales et départementales se tiendront les 13 et 20 juin prochains, a ainsi indiqué, mardi 9 février, Marlène Schiappa devant l’Assemblée nationale, qui a adopté à l’unanimité le projet de loi de report de ces scrutins initialement prévus en mars. « Le décret de convocation des électeurs sera pris dès la promulgation de la loi » et « ce décret proposera d’organiser les scrutins les 13 et 20 juin prochains », a déclaré la ministre déléguée chargée de la citoyenneté. RDF Chiffres Cles 2020. Future prison de 1000 places : la patate chaude de l’agglomération de Melun - Le Parisien. Pas de nouvelle prison de 1000 places dans la communauté d'agglomération Melun Val-de-Seine (CAMVS).

Future prison de 1000 places : la patate chaude de l’agglomération de Melun - Le Parisien

Après l'abandon du projet à Melun-Rubelles, puis à Vaux-le-Pénil, et la signature d'un communiqué à l'unanimité des vingt maires de l'agglomération concluant qu'aucun terrain ne correspondait aux critères demandés, le préfet de Seine-et-Marne prend acte. « Nos services cherchent ailleurs, hors CAMVS », confirme Thierry Coudert. Cependant, plusieurs questions se posent. Les élections régionales, un nouveau casse-tête pour La République en marche. Des coups à prendre et un calendrier incertain sur fond de menace sanitaire : les élections régionales et départementales ont tout pour rappeler à la majorité le mauvais souvenir des municipales de 2020.

Les élections régionales, un nouveau casse-tête pour La République en marche

Tout au plus faut-il ajouter à l’équation un Rassemblement national (RN) en embuscade. A six mois du scrutin, prévu en juin selon le projet de loi présenté en décembre 2020 en conseil des ministres et attendu au Sénat à la fin du mois, la majorité continue pourtant de temporiser. Au sein de La République en marche (LRM), on assure qu’on se calque sur le calendrier des Français : pourquoi les déranger alors que la crise sanitaire monopolise les esprits ?

Pour les régionales, le Rassemblement national espère provoquer la « surprise » Le Rassemblement national (RN) se reprend à espérer : après le scrutin décevant des municipales – réélection facile, au premier tour, dans la seule poignée de petites villes que tient le parti et, certes, une victoire à Perpignan, une ville de 100 000 habitants –, le RN souffre toujours d’un problème d’implantation et se prend à rêver d’emporter pour la première fois une région.

Pour les régionales, le Rassemblement national espère provoquer la « surprise »

La région Île-de-France s’enfonce dans la délinquance. Régionales : François Bayrou agace la majorité. La stratégie de François Bayrou est résumée en quelques mots par un fin connaisseur du MoDem : "Ce qui est à moi est à moi, ce qui est à toi est négociable. " Deux proches de François Bayrou seront têtes de liste aux régionales : la ministre Geneviève Darrieussecq en Nouvelle-Aquitaine, et le ministre Marc Fesneau en Centre-Val de Loire.

Dans ces régions, François Bayrou réclame une liste unique de la majorité. Dissensions au sein de l’Assemblée des départements de France. A la suite de l’article paru dans Le Monde du 15 décembre titré « La loi “4D” veut “décomplexifier” les relations entre l’Etat et les collectivités », Jean-Luc Gleyze, président (PS) du conseil départemental de la Gironde, secrétaire général de l’Assemblée des départements de France (ADF) et président du groupe de gauche de cette association, a transmis au Monde une lettre adressée au président de l’ADF, Dominique Bussereau. Dans ce courrier, M. Expliquez-nous ... les élections départementales. Les élections départementales remplacent les élections cantonales. Elles ont pour but de désigner les membres du conseil départemental. Jusqu’à maintenant on parlait de conseil général.

Les conseillers départementaux seront élus pour six ans. Seine-et-Marne. Moret Seine et Loing : Patrick Septiers, une réélection et des projets. Par Geoffrey FaucheuxPublié le 25 Août 20 à 17:00 Mardi 7 juillet, à Villemer, Patrick Septiers était réélu pour un 6e mandat à la tête de la communauté de communes de Moret Seine et Loing (CCMSL) avec 29 voix contre 21 pour son adversaire, Alain Momon.

Un vote qui est, selon lui, dû à la bonne gestion de l’intercommunalité depuis de nombreuses années. « La CCMSL fonctionne bien » « 16 communes sur 19 ont voté pour moi. On peut dire qu’il y a donc eu un consensus important. Faire campagne en temps de pandémie. En temps de pandémie, Edouard Balladur serait-il devenu président de la République ? On a parfois expliqué la victoire de Chirac sur Balladur en 1995 par le fait que ce dernier répugnait au contact physique.

En somme, il détestait serrer les mains des électeurs, quand son adversaire, lui, les empoignait par paquet de quinze ! Un manque de chaleur perçu comme du désintérêt, qui lui aurait coûté le présidentielle... Évidemment, on galèje un peu avec cette question… Mais il est vrai que le virus va changer la physionomie des campagnes électorales. Comment imaginer des salles surpeuplées, gorgées de militants qui s’époumonent ? Ce serait la fête aux postillons. Meeting numérique. Régionales en Occitanie : vers un duel entre Carole Delga et le RN en 2021. Le Rassemblement National en tête, aux élections régionales 2021 dans la région Occitanie, devant la présidente sortante et socialiste Carole Delga ? Régionales : la réélection de Valérie Pécresse n’est pas acquise. Officiellement, il ne s’agit surtout pas d’un début de campagne. Une simple « opération de rentrée ». La crise va-t-elle engendrer un exode vers les villes moyennes ?

INFOGRAPHIE Sénatoriales 2020 > Cellule Intel-Pol - Spin Strategy. Sondage exclusif : Valérie Pécresse fait la course en tête pour les Régionales 2021. En ce lendemain d'annonce d'un plan de relance économique massif et de rentrée scolaire à hauts risques, les Franciliens restent optimistes sur l'avenir de leur région (57%). Municipales 2020 : les sénatoriales, le coup d'après. Les élections municipales sont « structurantes car elles forment la trame des 550 000 élus territoriaux qui eux-mêmes, au suffrage universel indirect, vont désigner les sénateurs.

Et donc c’est une élection importante au plan politique », selon le président LR du Sénat, Gérard Larcher, qui affiche sa « sérénité ». Une élection atypique. Thomas Piketty : « Social-fédéralisme contre national-libéralisme » Chronique. Ainsi donc le Royaume-Uni a-t-il quitté officiellement il y a quelques jours l’Union européenne. Que l’on ne s’y trompe pas : avec l’élection de Trump aux Etats-Unis en 2016, il s’agit d’un bouleversement majeur dans l’histoire de la mondialisation.

Facebook. 2020 : Le Département détaille ses projets.