background preloader

Désinformation 2019

Facebook Twitter

EMI : il faut analyser le système médiatique. Dominique Cardon a publié (20 juin 2019) un long article en deux parties à propos de l’effet réel des infox sur la société. S’appuyant sur une recherche américaine, il montre qu’il ne faut pas se limiter aux analyses trop souvent sommaires qui désignent un fautif, mais qu’il faut comprendre ces infox dans le cadre d’un système. Il écrit : « Les infox ne rencontrent pas les internautes au hasard des interactions dans un monde devenu fluide. Leur visibilité est une production collective du système de publications numériques ».

En s’exprimant ainsi il nous invite à revisiter les travaux sur l’analyse de l’effet des informations et de la communication et surtout à ne pas ignorer des tendances profondes qui traversent les sociétés humaines au travers des âges. L’arrivée de nouvelles formes et moyens techniques d’information et de communication n’efface pas, ne supprime pas l’effet des précédents.

Terminons ici sur la question de la « lutte des places ». 25 biais cognitifs qui nuisent à la pensée rationnelle. Les biais cognitifs sont des formes de pensée qui dévient de la pensée logique ou rationnelle et qui ont tendance à être systématiquement utilisées dans diverses situations. Ils constituent des façons rapides et intuitives de porter des jugements ou de prendre des décisions qui sont moins laborieuses qu'un raisonnement analytique qui tiendrait compte de toutes les informations pertinentes. Ces jugements rapides sont souvent utiles mais sont aussi à la base de jugements erronés typiques. Le concept a été introduit au début des années 1970 par les psychologues Daniel Kahneman (prix Nobel en économie en 2002) et Amos Tversky pour expliquer certaines tendances vers des décisions irrationnelles dans le domaine économique. Depuis, une multitude de biais intervenant dans plusieurs domaines ont été identifiés par la recherche en psychologie cognitive et sociale.

Certains biais s'expliquent par les ressources cognitives limitées. Voici une liste de 25 biais cognitifs fréquents : Le biais de croyance. Exercice. Désinformations ? C'est faux ! Et de nombreux journalistes, dont Philippe Vandel ont pourtant repris cette information et cette photo a été retweetée des milliers de fois. Pour plus de crédibilité, ces photos étaient accompagnées de celle du sphinx, photo été prise dans un parc d'attraction au Japon, le Tobu World Square, où l'on peut admirer les plus beaux édifices du monde en miniature...

Voici la photo originale, prise par Mikey Smith fact checkin de libération Notions clés La viralité de l'information Soroush Vosoughi, Deb Roy et Sinan Aral ont étudié la manière dont des nouvelles, fausses et vraies, ont été diffusées sur Twitter entre 2006 et 2017. Conclusion de cette étude.Les fausses informations sont, en moyenne, diffusées beaucoup plus rapidement et plus largement que les vraies. Voir également article France Info. Comment circulent les informations sur Facebook ? Comment les informations circulent Outils Décodex Le journal Le Monde propose Décodex, un kit téléchargable pour décoder les informations. Kit. What The Fake | RTS. Canular ou vérité.

(12) Colloque Les démocraties à l'épreuve des infox #ColloqueInfox. À la source des fake news, l’interdépendance presse/réseaux sociaux. Fake news et désinformation [EMI et enseignements disciplinaires] Esprit critique n°169, mars 2019. Ce dossier repose sur les propos tenus lors du colloque annuel de l’Observatoire de la lecture des adolescents. Loin d’avoir été conçu dans un laboratoire universitaire, ce numéro s’est élaboré à l’écoute des acteurs de terrain, au travers de chaque structure qui les représente dans le comité consultatif de notre Observatoire. Or, c’est la question de l’esprit critique des adolescents et de sa construction qui est rapidement venue au centre des discussions. La capacité des jeunes à identifier des sources, à s’informer, à argumenter, à prendre ou non de la distance par rapport à des contenus, non seulement écrits – ceux qu’ils lisent ou qu’ils produisent – mais aussi audiovisuels, s’est avérée centrale. Et avec elle, le rôle et la perception de la fiction.

Non pas pour ses vertus de divertissements et de loisirs mais dans ce qu’elle peut avoir de structurant, d’essentiel, pour construire un individu, une société. Y a-t-il confusion de certains jeunes entre la réalité et la fiction ? Bienvenue dans le «World Wide Fake» Le Web existe officiellement depuis le mois de mars 1989. Il s’est construit sur différentes strates, dont la rétro-archéologie pourrait être la suivante.

D’abord, le «World Wide Web». Le Web des documents : ses utilisateurs, ses ingénieurs, ses interfaces et ses intérêts économiques, tout sur la planète web tourne autour de l’axe documentaire. Il faut indexer, classer, donner accès à ce qui va très vite devenir une quasi-infinité de documents d’abord disponibles sous forme de texte, puis d’images, dans des pages et des sites. Ensuite, un «World Live Web» car tout s’accélère, de la production des contenus à leur mise à disposition quasi instantanée dans les architectures de moteurs de recherche qui se font désormais fort d’indexer toute l’actualité et ce en temps réel.

Nous sommes aujourd’hui à l’étape d’après. Et cela change tout. Le faux est souvent l’autre nom du «mensonge». Hannah Arendt est morte en 1975 et n’a donc jamais connu Internet.

Exemples

Factchecking. Outils. Vérifier vidéo. Vidéos. Guides. METAMEDIA13. Bruno Devauchelle : Les élèves et les Fake news. L'utilisation de plus en plus fréquente de l'expression "fake news" est un signe de l'importance prise par les informations dans notre vie quotidienne. Face aux multiples sources d'information, comment distinguer celles qui sont vraies et celles qui ne le sont pas, ou pas vraiment ? Comment, dans nos enseignements, permettre aux élèves de développer les compétences nécessaires pour faire face à ces questions ? La traditionnelle confiance envers ceux qui fabriquent l'information dans les médias de flux traditionnels (télévision, radio, journaux) a longtemps été forte. Disposant désormais de la possibilité d'accéder à de nouvelles sources chacun de nous est tenté de mettre en question cette confiance en allant chercher à vérifier ce que l'on nous dit en passant par d'autres canaux.

Analyser les fake news Pour la pause de fin d'année, je propose que les parents, les éducateurs essaient de prendre du temps pour analyser quelques informations. Transformer un fait en information. EMI : esprit critique, images d'info et fake-news by CLEMI Bordeaux on Prezi. Fake, rumeur, complot et vérification de l'info, propagande. Le vrai du faux; Info/ Intox. InfoHunter. Fake news et désinformation [EMI et enseignements disciplinaires] Fake news, la complexité de la désinformation - First Draft News FR. Aujourd’hui, nous reconnaissons tous que le terme fake news, particulièrement répandu en anglais et toujours plus utilisé en français pour désigner des fausses informations, ne s’avère pas très utile. Cependant, sans qualificatif pour le remplacer, nous sommes contraints à employer cette formule en mimant des guillemets. Trouver une expression de remplacement n’est pas chose aisée, car il s’agit d’évoquer bien plus que des simples actualités.

En effet, il est question de l’ensemble de l’écosystème de l’information. En outre, « fausse » ne saurait décrire la complexité des différents types de mésinformation (partage malencontreux d’informations incorrectes) et de désinformation (création et partage délibérés d’informations fausses). Pour comprendre le système actuel de l’information, nous devons considérer trois éléments : Les différents types de contenus créés et partagésLes motivations des personnes à l’origine de ces contenusLes modes de diffusion de ces contenus Mécanismes de diffusion.

Les origines de la post-vérité chez les intellectuels français. En 2016, le terme post-truth a été déclaré « Mot de l’année » par les Dictionnaires Oxford. Contre toute attente, « post » dans « post-vérité » ne signifie pas « après ». Le préfixe (post) qualifie le concept de vérité auquel il s’applique : la vérité est une illusion, sa recherche une naïveté, son affirmation une tyrannie.

C’est la même chose quand on utilise des guillemets suggérant autre chose que ce qui est dit, voire tout le contraire. Si l’on parle de « vérité », ce ne serait justement pas de la vérité dont il s’agit. La discussion du phénomène de la post-vérité prend souvent la forme d’une dénonciation des informations tronquées (on dit fake news), de l’empire des croyances (le phénomène de la rumeur, en particulier), de la politique spectacle et des grossiers mensonges des plus hauts dirigeants. Le règne du baratineur Le règne du baratin – on peut parler aussi de connerie prétentieuse – est celui de la post-vérité dans le monde intellectuel. De quelques auteurs français… Fake news. Semaine de la presse by Magalie Bossuyt on Prezi. SharedCount. Désinformation, fake news, théorie du complot : D'où vient l'info ?

Reinformation

Franceinfo junior. Comment les fausses informations circulent-elles ? Éduquer aux médias à l'heure du doute | Radio France - Éduthèque. Les fake news : miroir de notre crédulité ? – Les cahiers de l'Université Paris Descartes. Vous souhaitez recevoir notre magazine en version papier ? Indiquez-nous vos prénom, nom et adresse postale : check_circleVotre demande a bien été enregistrée, merci ! WarningMerci de remplir vos prénom, nom et adresse postale DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Frédéric Dardel RÉDACTEUR EN CHEF : Pierre-Yves Clausse RÉDACTEURS : Jean-Christophe Piot, Pierre-Yves Clausse CRÉDIT PHOTOS : Université Paris Descartes – Philip Martin – istock2018 CONTRIBUTEURS : Par ordre d’apparition dans le magazine : Frédéric Dardel, Alain Fischer, Odile Launay, Serge Blisko, Olivier Garraud, Juan Alonso, Marie Veniard, Theodore Alexopoulos, Nathalie Martial-Braz, Samuel Laurent, Claude Forest, Charbel Massaad, Catherine Labbé-Jullié, Brandon Stell, David Janiszek, Gérald Bronner Présents uniquement dans la version en ligne : Ange Ansour, Didier Pourquery, Nicolas Martin En partenariat avec l’émission La Méthode Scientifique sur France Culture.

CONCEPTION ET RÉALISATION : Caillé associés UNE IDÉE, UNE QUESTION ? Fake news et accès à l’info : les “bulles de filtres” ne sont pas le plus gros problème ! Filter bubble is the new Dark web Un billet proposé par Jérémie Poiroux, designer à l’ENS Lyon Rémi Metral est étudiant en journalisme à l’ISCPA Lyon. Il travaille en ce moment sur un mémoire qui traite des effets des algorithmes sur notre accès à l’information et m’a posé quelques questions qu’il intégrera à son travail.

Avec son aimable autorisation, je reproduis ici l’interview. Pablo Barbera, chercheur à l’Université de New York, semble avoir mis en échec la théorie de la bulle de filtre (“filter bubble effect”) d’Eli Pariser dans une étude intitulée “How social media reduces mass political polarization” (2014). Il faut comprendre que la théorie de la bulle de filtre est développée par Eli Pariser (2011) pour dénoncer les pratiques de l’économie de l’attention des géants du web tels que Google ou Facebook. Pour vous faire consommer, rien de mieux que de vous proposer ce que vous aimez déjà. Pablo Barberà ne remet pas en cause la théorie de bulle de filtre. Références Lazarsfeld, P. Fake news : comment les combattre ? Un sondage Ispos pour Conspiracy Watch fait un état des lieux des théories du complot. Oui, cette étude édifiante montre par exemple que 27% des Français croient que les Illuminatis cherchent à manipuler la population, que 19% estiment que la CIA contrôle le trafic de drogue mondial.

Pour tenter de lutter contre les "fake news", la presse multiplie les fact-cheking, les articles de certification de l’info. Un travail essentiel et pourtant relativement inefficace, qui demande des moyens et du temps, dont la presse dispose de moins en moins. La revue Science a publié, l’année dernière, une étude du MIT qui, en retraçant le trafic sur Internet de 126 000 informations (la moitié fausse, l’autre moitié vraie), a montré que les fausses informations circulent 6 fois plus vite que les vraies. Il y avait avant la connaissance et l’ignorance… Et entre les deux un dégradé sur lequel chacun savait à peu près se situer. Le modèle Snapchat pour lutter contre les fake news. L'appli s'érige en contre-modèle anti-Facebook. Rien ne prédestinait Snapchat — l’appli où règne en maître Jeremstar — à devenir un modèle de lutte contre les fake news.

C’est pourtant l’idée que tente de faire passer son fondateur Evan Spiegel. Dans un post de blog, il rejette le modèle Facebook, qui a permis la circulation de nombreuses fausses informations, et dessine une nouvelle écologie des réseaux sociaux à la sauce Snapchat: «Les médias sociaux encouragent les “fake news” : un contenu destiné à être partagé par des amis n’est pas nécessairement un contenu destiné à délivrer de l’information juste. Après tout, combien de fois avez-vous partagé un article sans même prendre la peine de le lire ? Étanche aux mauvaises passions du social Ce manifeste ressemble à un joli storytelling pour vendre le nouveau design de Snapchat qui partage justement de manière plus nette le contenu des amis et le contenu des médias sur l’onglet Discover.

Snapchat arbore fièrement sa casquette de média. Face aux fausses informations, le discret ménage de Facebook. « La désinformation par les gouvernements est un nouveau type de guerre » Ann Mettler dirige le centre européen de stratégie politique (EPSC), le think tank interne de la Commission européenne. Pouvez-vous décrire en quelques mots ce qu'est le Centre européen de stratégie politique, dont vous êtes à la tête ? Ann Mettler : Le Centre de stratégie politique européenne est le centre de réflexion interne de la Commission européenne. Il s'agit d'une unité stratégique qui relève du président Junker, mais qui travaille pour la Commission européenne dans son ensemble. Cette année, au Web Summit, vous avez participé à deux conférences, intitulées respectivement « Une nouvelle responsabilité: quels médias sociaux pour la démocratie ?

Ann Mettler : Oui, je pense qu'il faut examiner l'impact des médias sociaux sur notre démocratie, c'est quelque chose dont j'ai déjà parlé l'an dernier, mais surtout en ce qui concerne ce que nous appelons la bulle filtrante ou les chambres d'écho. Ann Mettler : Absolument. Ann Mettler : Les gouvernements ne sont qu’un aspect de la chose. The real history of fake news. Journalisme & déontologie | Scoop.it. Fake news.

Depuis son investiture en 2016, le 45e président des États-Unis Donald Trump n’a eu cesse, via de nombreux tweets, de critiquer le traitement médiatique à son encontre. Il accuse ainsi les principaux médias « libéraux », comme le New York Times, le Washington Post ou bien encore CNN d’être « aveuglés par la haine », d’encourager les « théories du complot » et plus encore de propager de « fausses informations », les fameuses « fake news ». En 2017, l’ancien numéro deux du Front national, Florian Philippot, répondant à l’accusation d’avoir tweeté de fausses informations pendant la campagne présidentielle française, se défendait d’avoir créé un faux en se justifiant d’avoir « repris de bonne foi un texto qui n’était pas aberrant, qui aurait pu être parfaitement réel sur le fond » (Glad, 2017).

Ainsi, ce qui est vraisemblable devient-il suffisamment crédible pour être relayé, quand bien même l’analyse des faits ne peut que conclure au caractère fallacieux de l’information relayée. FakeNews.