background preloader

Fake news et accès à l’info : les “bulles de filtres” ne sont pas le plus gros problème ! - Mais où va le Web

Fake news et accès à l’info : les “bulles de filtres” ne sont pas le plus gros problème ! - Mais où va le Web
Filter bubble is the new Dark web Un billet proposé par Jérémie Poiroux, designer à l’ENS Lyon Rémi Metral est étudiant en journalisme à l’ISCPA Lyon. Il travaille en ce moment sur un mémoire qui traite des effets des algorithmes sur notre accès à l’information et m’a posé quelques questions qu’il intégrera à son travail. Avec son aimable autorisation, je reproduis ici l’interview. Pablo Barbera, chercheur à l’Université de New York, semble avoir mis en échec la théorie de la bulle de filtre (“filter bubble effect”) d’Eli Pariser dans une étude intitulée “How social media reduces mass political polarization” (2014). Il faut comprendre que la théorie de la bulle de filtre est développée par Eli Pariser (2011) pour dénoncer les pratiques de l’économie de l’attention des géants du web tels que Google ou Facebook. Pour vous faire consommer, rien de mieux que de vous proposer ce que vous aimez déjà. Pablo Barberà ne remet pas en cause la théorie de bulle de filtre. Références Lazarsfeld, P.

http://maisouvaleweb.fr/fake-news-et-acces-a-linfo-les-bulles-de-filtres-ne-sont-pas-le-plus-gros-probleme/

Related:  Information DésinformationL'info en ligne: mesurer sa fiabilitéLutter contre la désinformationInformation Désinformation - CopieAlgorithmes

documentation - lire et analyser une page de résultats d'un moteur de recherche fiche-élève : le choix du mot « site » plutôt que « page » dans la formulation des questions est discutable, mais il ne fallait pas surcharger la fiche de notions inconnues, surtout avec le mot polysémique « page ». Les élèves ne connaissent absolument pas la notion de page web, il faut expliquer en fin de séance que les résultats « sites » sont en réalités des « pages ». À réfléchir. Les fake news, miroir grossissant de luttes d’influences Quel que soit l’angle sous lequel on les observe, c’est sur l’énigme du médium[+] NoteLes travaux de Louise Merzeau s’inscrivent dans le courant de pensée de la médiologie . [1] que ces fausses nouvelles conduisent notre regard. Corps conducteur, milieu, organe : comment les idées se propagent-elles, comment leur circulation transforme-t-elle la réalité, comment le pouvoir s’incarne-t-il dans cette puissance de propagation ? Il est utile de rappeler que tout régime de vérité implique un système de falsification en miroir Sans faire l’anamnèse des pratiques de désinformation — dont l’histoire est logiquement aussi longue que celle de l’information elle-même —, il est utile de rappeler que tout régime de vérité implique un système de falsification en miroir, qu’on peut interpréter comme l’expression simultanée de son autorité et de ses dérèglements plus ou moins intentionnels. Nos actuelles fake news ne dérogent pas à la règle.

Au-delà du fact-checking, cinq pistes pour renforcer l’éducation aux médias Tous les ans au mois de mars, pour permettre aux jeunes de découvrir comment fonctionne l'univers de l'information et les aider à aiguiser leur esprit critique, l'Éducation nationale organise une Semaine de la presse à l'école. Dans le contexte de l'épidémie de Covid-19, cette édition 2020 se transforme en Semaine de la presse et des médias à la maison, avec la mise à disposition d'un certain nombre de ressources numériques. Quand on parle d’éducation aux médias, on insiste souvent sur la vérification des informations et l’aptitude à détecter des canulars. Or il semble que les établissements scolaires devraient approfondir cette culture médiatique s’ils veulent aider leurs élèves à s’épanouir dans une société démocratique.

Comment les réseaux sociaux accentuent l’enfermement dans ses idées Internet et les réseaux sociaux sont-ils des machines à enfermer les internautes dans leurs propres certitudes ? Cette question, posée dès 2011 par le penseur du Web Eli Pariser dans son ouvrage The Filter Bubble : What The Internet is Hiding from you (Les bulles filtrantes : ce qu’Internet vous cache, non traduit), est aujourd’hui au cœur de la réflexion de nombreux chercheurs du Net. Lundi 23 avril à la Cité internationale de Lyon, où se tient jusqu’au vendredi 27 la prestigieuse conférence annuelle itinérante des professionnels d’Internet, The Web Conference, la polarisation des idées et des débats sur les réseaux sociaux a fait l’objet d’une demi-journée d’étude mêlant ingénierie du Web et psychologie sociale. Une vieille question de psychologie sociale Cette impasse démocratique, remarquent les chercheurs, est loin d’être une invention du Net.

Des algorithmes contre les images truquées Chaque événement médiatique engendre aujourd’hui son lot d’images truquées relayant de fausses nouvelles ou « fake news ». Face à ce phénomène que les acteurs du Net tentent de juguler, les chercheurs élaborent de leur côté des algorithmes pour mieux détecter les informations douteuses circulant au moyen des images. Pour juger de la véracité d’une information en l’absence de contexte, autant jouer à pile ou face. Selon une étude de 2006 de la Texas Christian University, nous ne serions en effet pas beaucoup plus efficaces que le hasard pour repérer les tromperies1. Une décennie plus tard, le flot de données auquel nous exposent les réseaux sociaux est devenu si colossal que séparer le bon grain de l’ivraie semble encore plus difficile.

Citoyens taisez-vous : les algorithmes parlent à votre place « Révolution numérique », objectif « 100 % de services publics dématérialisés à horizon 2022 » : l’ambitieux programme du gouvernement quant à la transformation de l’administration inquiète car il s’impose très rapidement à l’insu des agents et des publics. La dématérialisation trouve d’ailleurs une place de choix dans le rapport Delevoye sur la proposition actuelle de réforme des retraites qui préconise qu’« en 2025, 100 % des démarches relatives à la retraite seront réalisables en ligne ». Les craintes de la dématérialisation des relations administratives sont probablement amplifiées par l’importance prise par la thématique du non-recours aux droits et aux services au cours de la dernière période. Certains perçoivent la dématérialisation comme un « facilitateur » de l’accès aux droits et aux services, pour d’autres, au contraire, elle est « génératrice » ou « activatrice » de difficultés.

Une étude sur les différences entre "Caucasiens" et "Africains" a-t-elle été présentée à des étudiants à Paris ? Ces travaux de recherche ne portent pas sur des sujets "caucasiens" ou "africains", mais étudient leurs réactions à des figures classées selon ces deux critères. Reste que les deux termes, utilisés surtout aux Etats-Unis, sont problématiques en France. Pour leur rentrée, les étudiants de l'université Paris-Descartes se destinant à l'enseignement ont eu droit à un surprenant exposé inaugural, signalé par une internaute, mercredi 4 septembre. Celle-ci a publié sur Twitter la photo de l'une des diapositives projetées à des élèves de Master de l'Inspé, l'Institut national supérieur du professorat et de l'éducation, de l'académie de Paris, qui forme les futurs professeurs. Le graphique présenté est censé montrer "comment le groupe d'appartenance influe (...) sur notre capacité à prendre la perspective d'autrui au cours du développement".

Facebook, Twitter, Snapchat, Reddit ou YouTube ne sont pas des sources d’information en soi. Les publications que vous y trouverez peuvent aussi bien émaner de sources réputées sérieuses que d’internautes mal intentionnés. Voici quelques conseils pour mettre en perspective les informations auxquelles vous êtes confrontés sur les réseaux sociaux : Valider l’info sur Internet : des outils pour éduquer La maîtrise et l’évaluation de l’information sont, selon les termes d’Alexandre Serres, un « enjeu éducatif majeur », « une condition de survie » dans notre société. Heureusement, les ressources ne manquent pas pour relever le défi. Piéger ou éduquer, cette alternative a enflammé la toile. Fin mars, un article intitulé « Comment j’ai pourri le web » paru sur la vie moderne, un site créé par quatre enseignants est repris par Rue 89 dans une rubrique « témoignage » sous le titre « J’ai piégé le Net pour donner une bonne leçon à mes élèves ». Tous les débats, réactions… suscités par cette publication (1) prouvent bien qu’apprendre à évaluer et à valider l’information sur Internet est devenu essentiel.

Related: