background preloader

Puissance

Facebook Twitter

World Bank Whistleblower Reveals How The Global Elite Rule The World. This article was first published on September 30, 2013. Karen Hudes is a graduate of Yale Law School and she worked in the legal department of the World Bank for more than 20 years. In fact, when she was fired for blowing the whistle on corruption inside the World Bank, she held the position of Senior Counsel. She was in a unique position to see exactly how the global elite rules the world, and the information that she is now revealing to the public is absolutely stunning. According to Hudes, the elite uses a very tight core of financial institutions and mega-corporations to dominate the planet. The goal is control. Remember, this is not some “conspiracy theorist” that is saying these things. Karen Hudes studied law at Yale Law School and economics at the University of Amsterdam.

Today, Hudes is trying very hard to expose the corrupt financial system that the global elite are using to control the wealth of the world. Previously, I have written about the Swiss study that Hudes mentioned. Bilderberg: Liste officielle des participants de la session 2013 | The Hilal Post. La célèbre et non moins mystérieuse conférence annuelle de Bilderberg vient de publier la liste des participants prévus pour la session de cette année 2013 qui se déroulera du 6 au 9 juin prochains.

Parmi ces participants nous trouvons donc Eric Schmidt chairman et Ex-CEO de Google, Jeff Bezos fondateur et actuel CEO d’Amazon, François Fillon ex-premier ministre français et potentiel présidentiable pour 2017, Timothy Geithner président de la FED de New-York pendant la crise de 2008 puis secrétaire au Trésor, Christine Lagarde actuelle présidente du FMI, Mario Monti ex-premier ministre, ex-ministre de l’économie et des finances et ex-ministre de affaires étrangères Italien (le tout entre novembre 2011 et avril 2013).

Bien entendu la liste ne s’arrete pas là, il y a un grand nombre d’hommes politiques, d’entrepreneurs, de journalistes, de militaire, et autres personnalités, aux alentour de 140 au total. Le programme cette année s’articule autour des points suivants (en anglais) : Interconnexion des dettes. La Caisse des dépôts sauve Groupama, Actualités. How interest-free banking works: The case of JAK, by Ana Carrie. PDF version Ana Carrie In 2001, Feasta's money group investigated the feasibility of establishing an interest-free bank in Ireland. The most promising way seemed to be to persuade the Swedish JAK Bank to establish an Irish branch. However, since JAK had no experience of running branches in Sweden, its directors turned the idea down.

This is a report from a money group member who went to Sweden to study the bank. Can a bank operate successfully if it does not charge interest on its loans? Savings Points JAK's primary objective is to provide its members with interest-free loans. Given the choice of borrowing without interest or saving without interest, most of us would gladly choose borrowing.

For a new JAK member, the first step towards an interest-free loan is to save and thereby earn Savings Points. . €100 1 Month 0.9 = 90 Savings Points The Savings Factor varies with the type of deposit account and is lowest for demand accounts where savings can be withdrawn at any time (about 0.7). Les banques contre les gouvernements | Presseurop – français. Pérol, lobbyiste bancaire : scoop à retardement. L'information vient du député Europe Ecologie Pascal Canfin, qui lance aujourd'hui les premiers travaux devant aboutir à la création de Finance Watch, un "Greenpeace de la Finance". Le but est de créer un contre-lobby à Bruxelles, capable d'opposer des arguments construits et structurés au lobby bancaire, en ayant recours, si besoin, à des coups d'éclat médiatiques. Canfin expliquait hier ses objectifs à La Croix. Ecoutez Lefébure raconter l'anecdote et les ambitions de Canfin : Le journaliste ne le dit pas, mais l'information concernant Pérol n'est pas neuve.

Les lobbyistes ont-ils été convaincants ? Abonnez-vous ! Etats-Unis : Une société bancaire secrète fait sa loi sur le marché des produits dérivés. Array. Array. Etats-Unis : Une société bancaire secrète fait sa loi sur le marché des produits dérivés - LMOUS Une petite dizaine de big banksters US se réunissent secrètement, tous les mois, pour assurer leur suprématie sur le marché des dérivés, le plus opaque et le plus lucratif qui ait jamais existé, selon l'édition dominicale du New-York Times.

Edifiant ! "Tous les troisièmes mercredis du mois, les neuf membres d'une société d'élite de Wall Street se réunissent dans le quartier d'affaire de Manhattan. Les produits dérivés constituent aujourd'hui l'essentiel de l'activité des marchés financiers, représentant plusieurs dizaines de milliers de milliards de dollars (gloups). "Touche pas au Grisbi, [sale banque] ! " Sauf que, selon une enquête fouillée du New-York Times, cette instance de "régulation" vire à la farce.

Quelques représentants de ces banques, dont l'identité est tenue secrète, of course, se réunissent tous les troisièmes mercredi de chaque mois, à Manhattan. Secret Fed Loans Helped Banks Net $13B. The Federal Reserve and the big banks fought for more than two years to keep details of the largest bailout in U.S. history a secret. Now, the rest of the world can see what it was missing. The Fed didn’t tell anyone which banks were in trouble so deep they required a combined $1.2 trillion on Dec. 5, 2008, their single neediest day. Bankers didn’t mention that they took tens of billions of dollars in emergency loans at the same time they were assuring investors their firms were healthy.

And no one calculated until now that banks reaped an estimated $13 billion of income by taking advantage of the Fed’s below-market rates, Bloomberg Markets magazine reports in its January issue. Saved by the bailout, bankers lobbied against government regulations, a job made easier by the Fed, which never disclosed the details of the rescue to lawmakers even as Congress doled out more money and debated new rules aimed at preventing the next collapse. ‘Change Their Votes’ The Fed, headed by Chairman Ben S.

Les noms des gredins privés qui tiennent les rênes de la dette publique, comme on tient la bride d'un cheval dressé. Relayé sur un site dont je trouve le slogan fort sympathique : "Les moutons enragés : Les moutons en ont marre, ils s'informent ! " La dette de la France, un secret bancaire ? « Je m’étais posé la question, l’ai posé autour de moi, sur le forum, ai effectué des recherches, et aucune véritable réponse n’avait été trouvée. Et voici donc un élément de réponse, déjà très très instructif, pour ENFIN en savoir un peu plus sur la dette française et ses « propriétaires ».

Qui détient la dette de la France ? Cette question, chaque contribuable français est en droit de se la poser. Ses impôts ne servent-ils pas à payer en partie les intérêts de la dette ? 1 317 milliards d’euros. . « Le savoir permettrait de mesurer les conséquences potentielles d’un défaut de paiement, même partiel. 42,5 milliards d’euros d’intérêts versés à des inconnus ? Pour se financer, l’État émet des titres financiers que des investisseurs achètent. Les 29 établissements qui ont plus de cash... que les Etats-Unis ! Avec 39 milliards de trésorerie, la réserve fédérale n'est plus si riche que cela. La preuve, Capital IQ (Standard & Poor's), repris par le blog zerohedge.com a listé les sociétés disposant à mi-juillet de plus de cash que les Etats-Unis.

Ce n'est pas une suprise, on retrouve en tête de ce classement des banques chinoises, mais également... la Bank of America ainsi que les banques d'affaires JP Morgan et Morgan Stanley. Parmi les européens, citons le Crédit Suisse, Barclays, la Royal Bank of Scotland, la Deutsche Bank, ou encore Santander. Le plus étonnant ? Presque toutes les sociétés sont des établissements financiers, à l'exception de General Electric dont la finance n'est pas le seul métier (énergie, imagerie, médicale, réacteurs, etc.). A noter qu'aucune société française ne figure dans ce classement.