background preloader

La puissance des EUA depuis les 14pts de W

Facebook Twitter

Séminaire « Du modèle américain à la superpuissance ? » - Religion et laïcité aux États-Unis. Adrien Lherm, maître de conférences, université Paris-IV Je suis heureux d'être ici parmi vous.

Séminaire « Du modèle américain à la superpuissance ? » - Religion et laïcité aux États-Unis

Mon plaisir égale mon appréhension car il est difficile de prendre la parole après le professeur André Kaspi. Je commencerai par quelques réflexions de Tocqueville, grand observateur de la scène américaine au XIXe siècle. Dans la deuxième partie de son premier livre, De la démocratie en Amérique, il écrit : "La plus grande partie de l'Amérique anglaise est pilotée par des hommes qui, après s'être soustraits à l'autorité du Pape, ne s'étaient soumis à aucune suprématie religieuse. Ils apportaient donc dans le nouveau monde un christianisme que je ne saurais mieux dépeindre qu'en l'appelant "démocratique et républicain". L’Observatoire sur les États-Unis. Les Essentiels Les Essentiels rassemblent, dans un format clair, précis et accessible, un ensemble d'informations et de données majeures pour comprendre les États-Unis, telles que la composition du budget fédéral ou encore l'évolution des dépenses militaires.

L’Observatoire sur les États-Unis

L'Observatoire L'OSEU est co-présidé par Ginette Chenard, ex déléguée du Québec à Atlanta et Charles-Philippe David, professeur titulaire au Département de science politique de l'UQAM, puis dirigé par Frédérick Gagnon, professeur au Département de science politique de l'UQAM. Cet observatoire analyse, depuis 2002, les débats de société aux États-Unis et la politique étrangère américaine. Il rassemble les experts de la recherche québécoise sur les États-Unis et un réseau international d'américanistes provenant de diverses disciplines. Les axes de recherche Dernières publications Derniers événements Obama: un nouveau modèle de la politique américaine? (UQAM-ENAP-TÉLUQ) pour le développement des études et de la recherche sur les États-Unis. Les 14 points du président Wilson, 1918. [...]

Les 14 points du président Wilson, 1918

Nous sommes entrés dans cette guerre parce que des violations du droit se sont produites qui nous touchaient au vif, et qui rendaient la vie de notre peuple impossible, à moins qu'elles ne fussent réparées, et que le monde ne fût une fois pour toutes assuré contre leur retour. Ce que nous exigeons dans cette guerre n'est donc rien de particulier pour nous-mêmes. Ce que nous voulons, c'est que le monde devienne un lieu sûr où tous puissent vivre, un lieu possible spécialement pour toute nation éprise de la paix, comme la notre, pour toute nation qui désire vivre librement de sa vie propre, décider de ses propres institutions, et être sûre d'être traitée en toute justice et loyauté par les autres nations, au lieu d'être exposée à la violence et aux agressions égoïstes de jadis.

C'est donc le programme de la paix du monde qui constitue notre programme. Et ce programme, le seul possible selon nous, est le suivant : Discours du 11 février 1918. 8 janvier 1918 - Les Quatorze Points de Wilson. Dans un discours retentissant du 8 janvier 1918, le président américain, Thomas Woodrow Wilson énonce un programme en Quatorze Points pour mettre fin à la Grande Guerre. – Les cinq premiers points, de portée générale, préconisent la fin de la diplomatie secrète, la liberté des mers, le libre-échange, la réduction des armements et le droit des peuples colonisés à disposer d'eux-mêmes. – Les points suivants se rapportent au réglement du conflit : restitution de l'Alsace-Lorraine à la France, création d'un État polonais indépendant... – Le président suggère de réserver à la future Pologne un accès à la mer.

8 janvier 1918 - Les Quatorze Points de Wilson

La revendication hitlérienne sur ce fameux couloir de Dantzig sera à l'origine immédiate de la Seconde Guerre mondiale ! – Le dernier point, reflétant l'idéalisme du président, annonce la création d'une Société des Nations. Wilson réussit à faire passer une partie de son programme dans le traité de Versailles. Les Quatorze Points conservent le souvenir d'un bel idéal... Joseph Savès. La paix, les USA, les 14 points de Wilson et la création de la SDN. PROPOSITIONS DE PAIX DU PAPE BENOIT XV (1er AOUT 1917) "Tout d'abord, le point fondamental doit être qu'à la force matérielle des armes soit substituée la force morale du droit ; d'où un juste accord de tous pour la diminution simultanée et réciproque des armements, selon des règles et des garanties à établir, dans la mesure nécessaire et suffisante au maintien de l'ordre public en chaque Etat ; puis, en substitution des armées, l'institution de l'arbitrage, avec sa haute fonction pacificatrice, selon des normes à concerter et des sanctions à déterminer contre l'Etat qui refuserait soit de soumettre les questions internationales à l'arbitrage, soit d'en accepter les décisions.

La paix, les USA, les 14 points de Wilson et la création de la SDN

Mais ces accords pacifiques, avec les immenses avantages qui en découlent, ne sont pas possibles sans la restitution réciproque des territoires actuellement occupés. Extrait de « L'exhortation à la paix de S.S. Benoît XV » , Cité par E.J. CHEVALIER ET E. 1) La neutralité américaine. 2) La croisade. « (...) 3. M. 1.