background preloader

Gestion du changement

Facebook Twitter

Bien formuler son objectif. La meilleure façon de prévoir l’avenir c’est de l’inventer. Steve Jobs Pourquoi formuler des objectifs ? Parce que l’objectif est : une vision long terme etune motivation court terme. Et parce que l’objectif réduit la peur de l’inconnu et la pénibilité associée au changement. Des recherches neuroscientifiques récentes menées par Matthew Lieberman (Chercheur à UCLA) sur ce sujet montre que le cerveau ne peut gérer ces deux niveaux et pire, que se concentrer sur un niveau (par exemple le « pourquoi je fais ça ») empêche de considérer le deuxième niveau (dans ce cas le « comment je fais ça »).

Une grosse part de la probabilité d’atteindre son objectif se joue donc à la définition de celui-ci. SMART je suppose que vous connaissez, c’est un principe mnémotechnique pour se rappeler comment formuler un objectif. Pensez-vous vraiment que les leaders contemporains se posent la question de savoir si leurs objectifs sont réalistes ? Pensée problème Pensée résultat Pensez en termes de résultat. Écologique. 3 étapes pour une détox mentale. Les découvertes au sujet de la plasticité cérébrale ont révélé que nous pouvons créer de nouvelles connections cérébrales même à l’âge adulte. Nos habitudes sont ancrées en nous au travers de connexions cérébrales. Nous ne sommes ainsi pas lié à un destin prédéterminé. Nous avons la possibilité d’influer sur nos habitudes. Il est possible de remplacer nos habitudes négatives par des modes de fonctionnement, des ressentis émotionnels ou des pensées qui nous aident dans nos quotidiens et qui contribuent à notre développement.

En faisant cela nous nous ouvrons la possibilité d’accéder à des relations plus satisfaisantes avec les autres ou soi-même, à des zones d’excellence insoupçonnées et à soulager nos quotidiens d’une bonne dose de stress, lequel a un impact positif direct sur notre santé. 1. Les pensées négatives ont un effet direct sur notre capacité de penser. 2. Pour cela modifiez votre mode de pensée au sujet de votre situation et passez du mode “problème” au mode “solution”. 3. Voyagez dans le temps et développez votre leadership ! La technique thérapeutique de la ligne du temps est utilisée en PNL, programmation neurolinguistique. Dans les années 1980, Tad James, un thérapeute spécialisé en hypnose, a mis en évidence que le simple fait de construire un axe du temps dans son imagination a un effet thérapeutique et qu’il est possible de « décoller » des émotions du passé en adoptant une nouvelle position sur cet axe temporel.

Il a ainsi mis en évidence un formidable exercice permettant la redécision, le remplacement des croyances limitantes par des croyances aidantes et ainsi le développement du leadership. Chacun d’entre nous stocke ses souvenirs de manière unique. Néanmoins nous organisons tous nos souvenirs passés et nos projections futures sur une « ligne du temps », un axe temporel dont la représentation est propre à chacun même si certaines lignes du temps vont de gauche à droite, d’autres d’arrière en avant… Faites maintenant l’expérience de votre ligne du temps ! Vous avez défini votre ligne du temps. Avoir le bon plan pour atteindre son objectif. Posté par Caroline le 23 avril 2013 “Un objectif sans plan est juste un vœu”. Antoine de Saint Exupéry Le bon plan pour atteindre son objectif est composé de stratégies, d’étapes, cohérentes. Les études neuroscientifiques ont démontré que nous apprenons des modèles complexes en les découpant en petits morceaux et les catégorisant. De plus en ordonnant les étapes, on réduit le niveau de stress lié à l’incertitude (stress associé aux interrogations du type « Que vais-je faire après ?

Les stratégies sont les étapes du plan nécessaires pour atteindre l’objectif. Elles vous assurent un chemin à suivre dans cette expérience. Sans stratégies il pourrait ne pas être clair que certaines actions doivent être faites avant d’autres. Elles vous permettent de faire les choses étapes par étapes. Elles vous évitent de faire les choses de la façon dont vous pourriez les faire d’ habitude (par exemple : foncer dans l’action) et vous donnent une plus grande efficacité. A lire également : Agir pour atteindre son objectif. Posté par Caroline le 20 mai 2013 “L’homme est ce qu’il fait.”

André Malraux Les actions sont les activités que vous vous engagez à prendre dans le cadre d’une stratégie menant à l’atteinte d’un objectif. Comme le dit Confucius « Si vous deviez un jour vous transformer vous-même, faites-le un peu chaque jour ». La méthode japonaise KAIZEN est ainsi largement reprise dans le monde industriel. Il y a généralement 5 types d’action : Les choses générales à faireLes listes à construire (Lister les 10 choses qui peuvent me permettre de …)Les visions à établirLes conversations à avoirLes lignes directrices à établir (les 5 raisons principales qui m’amèneront à louer un local…) Et pour maximiser les chances de réaliser les actions chacune doit être : Claire : vous devez la comprendre facilementRéaliste : elle vous challenge mais l’action doit être réaliste et atteignablePrécise : si possible chiffréeAdaptée : à la stratégie et à l’objectifDéfinie dans le Temps Et votre cerveau ne vous aidera pas !

Savoir ce que l’on veut. Savoir ce que l’on veut est souvent un défi. C ela change en permanence, cela peut entrer en contradiction avec autrui ou d’autres parties de soi… Parfois, on peut obtenir ce que l’on pensait vouloir vraiment et se sentir déçu. Cela signifie très probablement que ce n’était pas ce que l’on voulait vraiment. Avant même de formuler un objectif, il est nécessaire de savoir ce que l’on veut. 2 questions permettent de s’assurer de ce que l’on veut vraiment : « Qu’est-ce que je veux ? Qu’est-ce que je veux ? Souvent il arrive d’être plus sûr de ce que l’on ne veut pas de ce que l’on veut : « Je ne veux plus crier sur mes enfants ! Dans ce cas il est bon de se poser la question à l’envers en se demandant « Mais finalement, qu’est-ce que je veux ? Et quand vous formulez ces souhaits. Quel impact cela aura-t-il sur ma vie ? Quand vous êtes clair, sûr de vous, sûr de ce que vous voulez, faites le point sur les impacts que cela aura pour vous.

Gagnez en sérénité avec la visualisation positive. Une technique d’autosuggestion de Programmation Neuro Linguistique (PNL) très puissante, la visualisation positive, permet d’avoir une influence sur toutes nos composantes que ce soit nos pensées, nos émotions ou notre dimension corporelle. Qu’est-ce que la visualisation en PNL ? La visualisation est le processus qui consiste à utiliser notre imagination pour créer des images mentales. La PNL utilise un certain nombre de techniques impliquant la visualisation, comme se projeter dans le futur de sorte à valider ses objectifs ou renforcer sa confiance en soi et son assurance. La visualisation peut être utilisée pour créer, imaginer des résultats et ainsi nous aider à atteindre nos objectifs. Utiliser son imagination pour créer des images mentales stimule la concentration, le sens de l’organisation et dirige l’attention vers une direction particulière, donnant ainsi la possibilité à l’inconscient de travailler à la réalisation de l’image visualisée.

Comment l’utiliser efficacement ? Savoir bien utiliser les affirmations positives. Les affirmations positives sont un outil efficace pour reprogrammer l’inconscient et transformer les pensées négatives en positives. Elles constituent une formulation positive de ce que l’on souhaite voir se réaliser qui répétée suffisamment devient un composant du cadre de pensée et de la façon de se voir soi-même, de voir les autres, le monde ou la vie. Elles fonctionnent de la même façon que la petite voix intérieure négative qui se manifeste parfois et conduit à se saboter, mais d’une façon qui se veut bénéfique. Dans ce post, je propose de vous donner quelques clés pour bien formuler votre affirmation positive mais aussi, dans un second temps, vous présenter pourquoi cet outil doit être utilisé avec vigilance, et dans un cadre thérapeutique (coaching ou psychothérapie) défini, pour éviter un effet boomerang. Pour formuler votre affirmation positive je vous invite à suivre les étapes détaillées ci-dessous : Au sujet des affirmations positives vous trouverez également sur ce blog :

Droit à l'erreur et permission de réussir. “La plus grande gloire de l’existence ne repose pas dans la réussite constante, mais dans l’élévation après une chute.” Nelson Mandela Aujourd’hui je me penche sur la question de l’échec, du droit à l’erreur et de la résilience. En effet, comme le précise Nelson Mandela au travers de cette citation, non seulement il est envisageable d’avoir des échecs, de commettre des erreurs dans la vie, mais en plus ce serait de ceux-ci que nous tirerions les plus grandes gloires. Comment transformer un échec en une opportunité ? Pourquoi l’échec constitue les fondements de la réussite? En quoi réussir ses projets de changement (et donc risquer d’échouer sur le parcours) accroit le bien être et la longévité ? … Voici les thèmes que j’aborderai dans ce post’. 1. L’erreur est humaine L’erreur est la preuve de notre conscience donc de notre humanité. Le succès a lieu en dehors de notre zone de confort L’énergie dépensée pour cacher ses erreurs est perdue L’échec génère la peur de rejet social 2.

Capitalisez. L'alignement pour atteindre ses objectifs. Un groupe, une entreprise, les systèmes en général travaillent plus efficacement lorsque chaque « équipe » qui le compose coopère et travaille vers l’atteinte d’un même objectif. De même, un individu peut fonctionner de façon plus efficace si chacune de ses composantes coopèrent. Cet alignement peut être obtenu en étant vigilant à différents niveaux. Le modèle des niveaux logiques est un modèle de la PNL créé par Robert Dilts à partir du travail de Gregory Bateson.

Ce modèle est un moyen puissant de changement car il le découpe en différentes catégories d’information. Les règles pour changer les choses sont différentes à chaque étage de la pyramide. Changer à un niveau inférieur pourra avoir un effet à un niveau supérieur par contre changer à un niveau supérieur aura toujours un effet à un niveau inférieur. Environnement C’est le contexte dans lequel nous démontrons tous les éléments supérieurs. Voici quelques exemples de questions sur l’environnement : Où travaillez-vous le mieux ? Capacités.

Les fondamentaux pour atteindre ses objectifs. Posté par Caroline Carlicchi le 11 novembre 2012 L’ebook « les 10 étapes vers l’efficacité personnelle » offre une méthode pragmatique pour atteindre vos objectifs s’appuyant sur la PNL et les avancées des Neurosciences.Voici les étapes que je vous propose d’explorer : S’aligner pour rendre le changement possibleConnaitre le résultat attenduAvoir un plan composé de stratégies cohérentesAgirVaincre la procrastinationDévelopper sa conscience sensorielleGarder un comportement flexible Rendre des comptes et mesurer les progrèsSavoir que l’objectif est atteintCélébrer le succès Ebook Les 10 étapes vers l’efficacité personnelle Faites-moi part de vos réalisations au travers des commentaires ! Vous voulez atteindre vos objectifs ? Tenir ses bonnes résolutions. Bonne année à tous ! Je vous souhaite beaucoup de réussite et de plaisir dans la réalisation de vos projets !

Cette période est traditionnellement l’occasion d’exprimer nos désirs de changement sous forme de bonnes résolutions. Et souvent ces bonnes résolutions finissent au placard dès la fin Janvier avec à la prime un abonnement au club de gym où l’on ira plus, un sentiment de culpabilité et l’estime de soi dans les chaussettes… Je vous offre ci-après quelques idées pour que transformer vos désirs de changement en réalité.

Comment connaitre votre vrai désir de changement ? Par les bonnes résolutions, nous prenons acte d’une situation insatisfaisante et d’un changement que nous souhaitons mener. Il est également important que vous fassiez le point sur les impacts que cette nouvelle situation que vous souhaitez atteindre sur d’autres aspects de votre vie. Comment bien formuler sa bonne résolution ? La bonne résolution est un objectif. En formulation positive Agir, Partager et Piloter. Tenir une bonne résolution ça s'apprend. “Tenir une bonne résolution ça s’apprend” est le titre de l’interview que j’ai réalisée pour le Parisien et Aujourd’hui en France avec une superbe mise en mots par la journaliste Florence Deguen.

Consultez l’article sur le site du Parisien Je vous invite également à lire mon ebook “Neurosciences et PNL : Les fondamentaux pour atteindre ses objectifs”. Vous voulez tenir vos bonnes résolutions ? Je vous accompagne… Caroline Carlicchi – Coach de Vie Certifié – 06 95 19 95 32 (Versailles – France) Quelques pistes pour formuler sa bonne résolution sur RMC. Se récompenser lorsque l'on avance vers l'atteinte de sa bonne résolution. Le 19h45 de M6 du 01/01/2013 aura retenu l’importance des petites actions, mais aussi de se remercier et célébrer ses progrès. En premier lieu, le changement se fait par petits pas, par petites actions, comme le dit Confucius « Si vous deviez un jour vous transformer vous-même, faites-le un peu chaque jour ».

Les japonais l’on si bien décrit en créant la méthode du Kaizen, appliquée au monde industriel mais qui a également du sens dans tous les contextes de changement. Il s’agit d’un processus d’améliorations concrètes, simples et peu onéreuses réalisées dans un laps de temps très court. C’est cette idée de petites actions concrètes qui est à garder en tête. Un objectif, une résolution se réalise par petites étapes, pas à pas. Et enfin remerciez-vous d’avoir tenu votre résolution et offrez-vous la récompense que vous aviez imaginée au moment de la définition de votre bonne résolution.

Partagez la bonne nouvelle avec des proches. Vous voulez tenir vos bonnes résolutions ? Cycle de la dépendance et accès à l'autonomie. Parce que les situations de dépendance existent dans nos quotidiens et nous préviennent de faire l’expérience de l’autonomie, je mets aujourd’hui le focus sur un nouvel outil de conscientisation : le cycle de la dépendance de Katherine Symor. Katherine Symor est une analyste transactionnelle américaine ayant travaillé dans les années 1970 avec des membres de groupes opprimés, des femmes américaines dont les options étaient, à cette époque, très limitées en conséquence de structures sociales, politiques et économiques.

Ces restrictions de choix sont en elles-même une oppression. Dans cette représentation du cycle de la dépendance, elle fait le lien avec les positions de vie et l’enclos OK de Franklin Ernst (+/+, -/+,…). Dans le cycle de la dépendance, chaque étape doit être franchie pour passer à l’étape suivante. 1. Dépendance La dépendance est une phase de soumission à l’autre. Si elle est pathologique, elle correspond au rôle de Victime dans le triangle dramatique. 2. 3. 4. Positions de vie et possibilité de changement. À quel point êtes vous prêt à repousser vos propres limites ? Questionnaire d'identification de vos drivers. Prenez les commandes de votre vie ! Change your perception of the world and create your own happiness | Coaching Go's blog. Changer sa perception du monde et de soi-même pour créer son propre bonheur | Le Blog Coaching Go. The Inner Game of tennis | Le Blog Coaching Go.

Bonnes résolutions … Comment s'y tenir ? | Le Blog Coaching Go. Cycle de deuil et gestion du changement : prendre en compte ses émotions pour avancer | Le Blog Coaching Go.