background preloader

CHangement et influence

Facebook Twitter

THERER2006changer. 1 La Theorie de l'engagement. (ou petit traité de manipulation) Nous allons essayer de voir les différentes définitions qui existent sur la théorie de l'engagement.

1 La Theorie de l'engagement

Il faut savoir que cette théorie existait déjà dans le domaine philosophique, bien avant sa théorisation psychologique. En philosophie, Peter Kemp définit "l'engagement comme un attachement, une action par laquelle l'homme se lie à lui-même". C'est par cette action que va "se créer le verbe intransitif et réfléchi s'engager qui souvent devient synonyme de s'obliger. L'engagement devient une mise en jeu de soi-même : je me lie moi-même pour l'avenir. . « En psychologie sociale, l’engagement désigne l'ensemble des conséquences d'un acte sur le comportement et les attitudes. Kiesler (1971) estime que l’engagement est une variable continue et à laquelle on ne peut donner une réponse par oui ou par non. Cette expression traduit le paradoxe dans lequel se situent les sujets : ils ont à se soumettre volontairement.

Donc la résolution de la dissonance se fait : Colloque « Pour une refondation des enseignements de communication des organisations » - La psychologie de l'engagement ou l'art d'obtenir sans imposer. Robert-Vincent Joule, professeur des universités, directeur de la formation doctorale de psychologie, université de Provence Ce document emprunte l'essentiel à des textes déjà publiés, en particulier aux deux ouvrages de Joule et Beauvois 1 .

Colloque « Pour une refondation des enseignements de communication des organisations » - La psychologie de l'engagement ou l'art d'obtenir sans imposer

Comment s'y prendre pour changer les mentalités et les comportements des gens ? Si cette question n'est évidemment pas neuve, son actualité reste brûlante. A cette question qui nous concerne tous, à un titre ou à un autre, la psychologie de l'engagement apporte une réponse originale. Plusieurs décennies de recherche montrent, en effet, que l'on peut influencer autrui, dans ses convictions, ses choix, ses actes, sans avoir à recourir à l'autorité, ni même à la persuasion (Cf.

Autorité et persuasion L'autorité est incontestablement efficace pour peser sur les comportements, tant il est vrai qu'il suffit le plus souvent d'ordonner pour être obéi. Technique de manipulation : La réactance psychologique. Ravi de vous retrouver dans la rubrique « manipulation » !

Technique de manipulation : La réactance psychologique

Je tiens à partager avec vous une technique de manipulation originale, basée sur la réactance psychologique. Avant tout, définition… « La théorie de la réactance du psychologue Jack Brehm (1981) explique comment une personne dont la liberté personnelle est réduite ou menacée tente de vouloir retrouver une certaine marge de manœuvre. » 1) Quelques explications Chose que nous avons absolument en horreur : Perdre une liberté. Nous déclenchons une réponse automatique lorsque nous sentons qu’elle est contrariée. Exemple avec une étude réalisée en Virginie sur des petits garçons âgés de 24 mois : « Accompagné de leur mère, ces enfants étaient conduis dans une pièce où se trouvaient deux jouets équitablement attractifs. Engagement (psychologie sociale) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Engagement (psychologie sociale)

La notion d'engagement est notamment associée aux travaux de Kiesler dans les années 1960, et ceux de Joule et Beauvois dans les années 2000. L'engagement peut être considéré comme une forme radicale de dissonance cognitive. Le processus d'engagement peut se poursuivre dans un engrenage (escalation of commitment, « escalade d'engagement ») souvent mis en évidence dans le cadre des recherches sur la prise de décision dans les organisations. Dans tous les cas, c'est la situation qui détermine le comportement et non pas les attitudes ou la personnalité des participants à l'expérience.

Ces derniers peuvent cependant rationaliser ou justifier ce comportement en l'attribuant à leurs opinions ou à leur volonté. NudgeFrance. THINKING, FAST AND SLOW BY DANIEL KAHNEMAN. Changement. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Changement

Le changement désigne le passage d'un état à un autre. L'on parlera, selon la nature, la durée et l'intensité de ce passage, d'évolution, de révolution, de transformation, de métamorphose, de modification, de mutation (ie transformation profonde et durable)... Il s'exerce dans des domaines très divers et à des niveaux très divers. Il faut distinguer le changement endogène dû à des causes internes (par exemple; les révolutions politiques), et le changement exogène dû à des causes externes (par exemple, la révolution du téléphone mobile). Le changement suscite chez les humains les réactions les plus diverses, allant de l'espoir le plus fou (thème de l'Apocalypse) jusqu'à la crainte, voire la phobie[réf. souhaitée].

Les causes théoriques du changement par auteurs[modifier | modifier le code] Dynamique de groupe. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dynamique de groupe

La dynamique de groupe est l'ensemble des phénomènes, mécanismes et processus psychiques et sociologiques qui émergent et se développent dans les petits groupes sociaux appelés aussi groupes restreints, de 4 à environ 20 individus durant leur activité en commun. Plus précisément, cette expression renvoie aux pratiques suivantes : Pensée de groupe. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pensée de groupe

La pensée de groupe (en anglais GroupThink) est un phénomène psycho-sociologique de pseudo-consensus survenant parfois lorsqu'un groupe se réunit pour penser et prendre une décision : le groupe se donne l'illusion de penser un problème et de parvenir à une décision bonne, alors qu'en réalité la pensée individuelle et collective est paralysée par des mécanismes nocifs de dynamique de groupe. (Note : pour clarifier, on pourrait donc nommer cela non-pensée de groupe.) Le phénomène a été décrit par William H. Whyte dans Fortune en 1952. Irving Janis, en 1972, approfondit et détaille ensuite ce concept qui décrit le processus selon lequel les individus d'un groupe ont tendance (plutôt considérée comme péjorative) à rechercher prioritairement une forme d'accord global plutôt qu'à appréhender de manière réaliste la situation.

Définition[modifier | modifier le code] Influence minoritaire. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Influence minoritaire

L’influence minoritaire (également appelé influence sociale minoritaire ou innovation) est un processus par lequel les opinions minoritaires, les sources qui se posent comme déviantes, exercent une influence[1]. Vaidis%20&%20Halimi Falkowicz%20(2007).%20la%20dissonance%20cognitive.