background preloader

Cloud

Facebook Twitter

"Le cloud privé n’offre aucun bénéfice", selon Werner Vogels, CTO d’Amazon. Pas de pause dans la bataille du cloud computing.

"Le cloud privé n’offre aucun bénéfice", selon Werner Vogels, CTO d’Amazon

Werner Vogels, vice-président et directeur technique d’Amazon, a profité du sommet parisien d’Amazon Web Services, qui a réuni ses 1000 partenaires et clients en France, à Paris, mardi 13 mai 2014, pour jeter une pierre dans le jardin d’IBM. "Le cloud privé n’offre aucun des bénéfices du cloud public, a-t-il lancé. Vous devez toujours investir dans l’infrastructure, en supporter 100% du coût même si vous n’en utilisez qu’une partie, et surdimensionner vos capacités pour faire face à vos pics de besoin. Vous ne bénéficiez ni de la flexibilité, ni de l’agilité, ni du pouvoir de différenciation, ni de l’accès immédiat à l’international qu’offre le cloud public. " IBM défend son modèle Si la pique vise IBM, c’est que Big Blue est le champion du cloud privé. L’argument coût du cloud public Une initiative à laquelle Amazon Web Services (comme Microsoft) a riposté par une baisse de ses tarifs, la 43e depuis le lancement de ses services en 2006.

Quelles sont les spécificités d'une migration du SI vers le Cloud privé ? Cloud : 58 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2013, dont 62% pour le SaaS, et la tendance devrait se poursuivre. Le SaaS devrait poursuivre son envolée grâce à une seconde phase d’adoption Le marché du cloud devrait poursuivre son envolée dans les prochaines années.

Cloud : 58 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2013, dont 62% pour le SaaS, et la tendance devrait se poursuivre

Après avoir généré 58 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2013 selon les estimations de Forrester, celui-ci devrait franchir les 191 milliards de dollars d’ici à 2020. Pour Thierry Breton, "il ne faut pas rater le train" du cloud. Big data et Cloud Computing : exemples concrets d’innovation et de son financement #rcn2013. Les nouveaux usages du Cloud sont nombreux et au premier rang on peut citer le big data et ses nombreux avatars.

Big data et Cloud Computing : exemples concrets d’innovation et de son financement #rcn2013

Dans cette table ronde des rencontres de la compétitivité numérique à Bercy les intervenants ont décrit de nombreux exemples et ont donné des idées pour le futur. Voici mon compte-rendu en séance : Frederic Brosset de Capgemini Capgemini est un groupe mondial de 130000 personnes. Dans les nouveaux métiers de Capgmini il y a l’offre business intelligence et analytics. Cette offre globale portée par Capgemini représente 800k€ et 10000 personnes dès aujourd’hui. Stefan-Edon Recher de Bull et du SFIB Bull. représente 9000 personnes dans le monde et la moitié en France, avec 4 divisions. . - La maison connectée : lancement d’une offre via une set top box pour la silver économie, pour superviser les fonctions de la maison et aussi l’as ante et la sécurité des personnes âgées dans la maison.

Marc Renaud de transdev Transdev opère des trains, des bus etc. dans le monde. Cloud Computing : où sont les jobs de demain. Dans ce monde, les machines, les ingénieurs et les fonctionnaires ont pris le pouvoir… et volé le travail des hommes.

Cloud Computing : où sont les jobs de demain

En 2011, deux universitaires de la Sloan Business School du MIT, Erik Brynjolfsson et Andrew McAfee publiaient un livre « Race Against the Machine » aux termes duquel il y aurait de grandes chances que la technologie puisse détruire plus de jobs qu’elle n’en crée, aggravant ainsi les inégalités. Ainsi, selon cet ouvrage, la technologie crée en permanence de nouveaux marchés au sein desquels les innovateurs, les investisseurs et les consommateurs – mais pas les collaborateurs – se taillent la part du lion. Au mois de mai dernier, Jaron Lanier, le père de la réalité virtuelle, dans son essai « Who Owns the Future » s’élevait contre le numérique qui supprime des emplois et concentre la richesse entre les mains de quelques-uns. Le Cloud oui, mais pas n’importe comment, ni à n’importe quel prix !Par Charlotte Petyt, Chef Produit de CloudSystem.

Lundi 2 décembre 2013 Le système d’information est un élément sur lequel repose l’activité d’une entreprise et est devenu un levier majeur en matière de compétitivité sur lequel repose des attentes importantes.

Le Cloud oui, mais pas n’importe comment, ni à n’importe quel prix !Par Charlotte Petyt, Chef Produit de CloudSystem

Le Cloud offre de nombreux avantages, il permet : - de garantir le système d’information : - en augmentant la disponibilité. En règle générale, les Cloud proposent un niveau de disponibilité supérieur à ce que les entreprises peuvent s’offrir au sein de leur propre infrastructure. Et en sécurisant le système d’information. Pourtant, avant d’héberger tout ou partie de son SI dans le Cloud, il convient de se poser les bonnes questions et notamment veiller au dimensionnement des liens Internet. Les 4 facteurs clefs de la révolution Big Data dans le Cloud. Depuis quelques années, la question du Cloud occupe les gros titres en ne laissant que peu d’espace pour les autres tendances IT.

Les 4 facteurs clefs de la révolution Big Data dans le Cloud

Mais récemment, le « Big Data » a supplanté le Cloud dans les discussions et mobilise plus encore l’attention des professionnels. Une chose est sûre, maintenant que l’on connaît mieux les capacités et le potentiel du Big Data : celui-ci n’aurait jamais pu exister sans le Cloud, et à cause de lui, le Cloud ne sera plus jamais pareil.

Nous autres, fournisseurs et utilisateurs des technologies Cloud, nous devons nous interroger sur les changements à venir pour l’industrie. Sommes-nous prêts à gérer la déferlante du Big Data ? Est-ce que tous les fournisseurs Cloud pourront assumer les nouvelles demandes générées ? Karine Calvet, directrice générale de Verizon France Si le Big Data apparaît compliqué de prime abord, un large pourcentage de la population s’expose à son utilisation chaque jour sans s’en rendre forcément compte. Marché du cloud en 2013 : dépenses et chiffre d'affaires.

Les DSI français aiment le Cloud… et se méfient de la NSA. Vous êtes ici : Accueil / Infrastructure / Les DSI français aiment le Cloud… et se méfient de la NSA Une étude du cabinet Markess International montre la progression des usages du Cloud dans les entreprises françaises.

Les DSI français aiment le Cloud… et se méfient de la NSA

Logique car les retours sur investissement semblent être au rendez-vous. Cloud computing, les nouveaux défis de la DSI - Le 03 Janvier 2013 Le cloud public s'industrialise, les offres se multiplient ainsi que la demande de la part des entreprises.

Cloud computing, les nouveaux défis de la DSI -

Si les fournisseurs de services cloud sont techniquement prêts à répondre à une forte demande, les entreprises clientes, de leur côté, sont très prudentes avant de se lancer. Cloud computing, les nouveaux défis de la DSI -