background preloader

Brand content

Facebook Twitter

Crap. The Content Marketing Deluge. Ces vidéos de marques qui cartonnent sur Instagram. Face à des consommateurs submergés de messages publicitaires, les marques envahissent les réseaux sociaux avec de nouveaux formats moins intrusifs. Et ça marche! En septembre, 40% des 1.000 vidéos les plus partagées sur Instagram étaient réalisées par des marques, selon une étude publiée ce jeudi 24 octobre par Unruly, une société spécialisée dans la viralité et le marketing web des vidéos.

En tout, plus de 80 marques sont présentes dans ce palmarès. La chaîne de télévision musicale MTV arrive en pôle position avec 84 vidéos dans le top 1.000. En un mois, ces dernières ont été partagées par les internautes avec leurs proches plus de 130.000 fois sur Facebook, Twitter et sur les blogs. La NBA, les caméras GoPro ou encore Red Bull comptent parmi les marques qui se sont le mieux engouffré dans cette nouvelle brèche.

Pour rappel, la durée d'une vidéo sur Instagram ne peut pas dépasser les 15 secondes. Postée il y a une semaine, cette vidéo de GoPro a déjà été "likée" plus de 80.000 fois : Quel est l’impact de vos contenus rédactionnels sur vos taux de conversion. Qu’il s’agisse de faire connaître une entreprise ou de vendre directement des produits, internet est devenu le canal de communication par excellence, et la plupart des professionnels du marketing l’ont bien compris. Déploiement de sites e-commerce ou vitrine de qualité, campagnes de référencement naturel ou payant, display, réseaux sociaux et community management, de nombreuses pratiques ont fait leur apparition et se sont invitées dans le plan de communication de la plupart des entreprises.

Aussi, le marketing est une activité dont l’efficacité est parfois difficile à mesurer, si l’on considère l’utilisation de plaquettes papier, la présence à des congrès internationaux, ou d’autres activités similaires. Dans l’univers digital, un grand nombre de metrics viennent au secours des professionnels du marketing, on parle de taux de clic, taux de rebond, trafic, retweets, impressions, et il même possible de suivre ce que l’on appelle le taux de conversion.

PME et brand content - Marketing Professionnel - Marketing professionnel – Le marketing pour les professionnels. 43% des sociétés françaises sont présentes sur le net [1]… Une autre étude, plus encourageante, estime que 67% des PME évoluent sur Internet ; 37% disposent d’un site web ; 16% échangent sur les réseaux sociaux et 5% ont un blog [2]. Dans le même temps, 77% des internautes français utilisent quotidiennement, en moyenne, 2,8 réseaux sociaux [3]… créant un décalage entre les pratiques des individus et celles des PME. Bon nombre de PME observent, hésitent à sauter le pas du digital mais elles ont compris l’intérêt du digital et son aspect essentiel. Elles sont demandeuses de précisions sur ce qui compose le digital aujourd’hui, ce qui peut être pertinent pour elles, ce qu’elles peuvent réaliser seules… ou sous-traiter. Les PME : une utilisation a minima du web Que les PME cherchent souvent plus à « pousser » des contenus qu’à créer des échangesQue de nombreux sites n’apportent aucune valeur aux cibles.

Rien sans stratégie digitale Ne pas « y être pour y être » Générer les contacts. Ivan Pollard (Coca-Cola) : "Chez Coca-Cola, on n'est déjà plus dans le Solomo mais dans le Slumdogs" Le vice-président Monde de Coca-Cola explique comment la société appréhende le digital et revient sur les enjeux soulevés par l'explosion du réseau social. JDN. Qu'apporte l'essor du digital à une marque comme Coca-Cola ? Ivan Pollard. Les opportunités soulevées par l'arrivée d'Internet dans notre quotidien sont nombreuses et affectent les relations entre les marques et les consommateurs.

Le digital nous permet d'abord de mieux comprendre ce que recherche notre communauté de consommateurs, ce qui est important pour elle et ce qui est tendance. C'est une différence majeure par rapport à il y a quelques années où nos seuls retours clients étaient obtenus sur la base des focus groups. Le digital permet aussi d'instaurer un véritable dialogue entre la marque et ses consommateurs. Votre slogan, "Work that matters", met l'accent sur la nécessité pour une marque de porter le changement au sein de la société. La vidéo a dépassé les 11 millions de vues. Les marketers de contenu B2B utilisent de plus en plus les médias sociaux.

L'importance du marketing de contenu a poussé les médias sociaux sur le devant de la scène. Une pratique qui détrône les autrefois très populaires blogs. La situation générale du marketing de contenu B2B aux États-Unis est prometteuse : ce type de marketer dépense plus, varie ses tactiques et publie plus de contenu sur les réseaux sociaux qu'auparavant. Étant donné l'importance du Web et de la présence dans les médias, le marketing de contenu continue d'être la première priorité de 91% des marketers, comme le montre un rapport de CMI.

Cette année, les marketers de contenu B2B ont utilisé en moyenne 12 tactiques différentes, médias sociaux en tête. Alors que, l'année passée, le blog représentait la tactique principale du marketing de contenu, les médias sociaux (en dehors des articles) présentent le taux d'adoption le plus élevé, avec 87%. En 2011, les médias sociaux, autres que les articles, avaient été utilisés par seulement 74% des marketers pour publier du contenu. [Tribune Libre] Le brand content est mort, vive le content marketing ? Ces dernières années, on a pu voir de nombreuses marques françaises s’initier ou se perfectionner à l’art de la production de contenu. En passant du statut de "marchand" à celui d’éditeur, elles espèrent, avec raison, améliorer la perception qu’ont les consommateurs de la marque et de ses produits mais aussi augmenter leur engagement. Pourtant, exception faite des performances des meilleurs élèves du brand content, le succès n’est pas au rendez-vous pour tout le monde.

Le bilan mitigé du brand content La notion de performance, quand on parle de contenu de marque, est évidemment difficile à évaluer. Car créer un contenu pertinent coûte cher : pour une vidéo par exemple, de quelques milliers d’euros jusqu’à plusieurs millions pour les marques de luxe. Une approche qui manque souvent de hauteur Parmi les raisons d’une désaffection du contenu, on peut notamment trouver l’existence d’un effet de mode avec une volonté de prendre la parole à tout prix.