background preloader

Native Ads/Brand Content

Facebook Twitter

Blog. Le Content Marketing n'est pas le roi, arrêtons d'en parler ! Marketing professionnel, le 19 mars 2015 Je tiens à partager avec vous un article paru sur marketing-professionnel.fr traitant du marketing de contenu et pouvant être complété par le livre blanc d’Oracle. Il est avéré que le Content Marketing est une stratégie efficace aussi bien dans l’attrait de prospect que dans un objectif de conversion. Pourtant, la plupart des entreprises adoptent une stratégie éditoriale très peu étudiée dont la production n’est pas forcément optimisée. On reste dans un univers où la publicité télévisuelle ou les campagnes marketing à gros budget sont favorisées au détriment d’une politique abordable et plus efficace. Il s’agit d’un triste constat auquel les sociétés devraient apporter une solution. … Et prenons-le enfin au sérieux ! Prendre le contenu au sérieux, à l’instar de la publicité, du Big Data, c’est l’idée que je défends et qu’il serait judicieux de mettre en place un jour.

Extrait de Le Content Marketing n’est pas le roi, arrêtons d’en parler ! Content marketing : L’importance d’une communication transparente. Le marketing, par nature, n’est pas authentique. Du moins d’après la définition du dictionnaire. Les marques chercheraient à se présenter sous le meilleur profil possible, en omettant tous les détails qui pourraient nuire à leur image. Bref, les marqueteurs feraient tous leur possible pour plaire aux consommateurs. Pourtant, le marketing aujourd’hui ce n’est pas ça, il y a eu du changement. Nous sommes à une époque où le pouvoir est entre les mains du consommateur et ou la réalité des produits et des services se résume à une simple une recherche google ou un tweet. Dire ce qui n’est pas dit, est exactement ce que veut dire être authentique dans le contexte marketing. 1 . Il n’y a pas de choix parfait dans une économie marché. . « La transparence est un plus, ce n’est pas quelque chose dont on devrait avoir peur mais plutôt quelque chose qu’on doit accueillir avec plaisir. » Directeur écologique de Starbucks 2. 3.

Les consommateurs désirent avant tout de l’honnêteté et de la transparence. Lean Content, une stratégie de contenus dédiée à l'efficacité. Lean : une approche vouée à l’efficacité Initialement, en anglais ‘Lean’ sert à qualifier une théorie de gestion de la production qui se concentre sur la “gestion sans gaspillage” ou encore la gestion “au plus juste”. En d’autres termes, c’est une approche vouée à l’efficacité qui joue sur l’économie de moyens. Une démarche qui a pour objectif de se débarrasser du superflu pour se concentrer sur l’essentiel afin de gagner en efficacité. À la base réservé aux processus industriels, le lean a été adopté par de nombreux secteurs d’activité. À l’ère du siècle Digital l’approche lean séduit plus particulièrement par les marques qui voient en cette approche la possibilité de mettre en place une démarche de marketing de contenu malgré des ressources limitées.

Lean Content : l’idée, c’est quoi ? Vous savez qu’une stratégie de contenus serait la bienvenue, on vous en parle 10 fois par jour. Le Lean Content, une approche qui permet de passer à l’action grâce à 5 leviers : Tribune | Confiance et transparence : facteurs de pérennité du Content Marketing. Le Content Marketing et les nouveaux formats natifs sont sans aucun doute les domaines les plus dynamiques du marketing digital. Ils constituent un moyen simple et efficace pour renforcer l’identité de marque des entreprises, sont une source de revenus additionnels aussi importante que nécessaire pour les éditeurs, et présentent l’indéniable avantage d’être non « polluants » pour les lecteurs/visiteurs. Les prévisions selon lesquelles d’ici 2 ans, les investissements consacrés aux formats natifs et au Content Marketing augmenteront de 45 % ne font que peu de doutes quant à leur véracité. Pourtant, le système pourrait bien disparaître aussi vite qu’il est apparu, à cause d’un manque fondamental : la confiance.

Quel rôle joue-t-elle dans l’écosystème du Content Marketing ? Quels sont les risques qu’encourent tous les acteurs impliqués si celle-ci creusait son déficit ? Majeurs ! Un problème de confiance global : le maigre sursaut de la France Résultat ? Des raisons de rester optimistes. Heavent Meetings. Comment accroître l’attractivité de la Provence-Côte d'Azur événementielle ? 25 MARS 10h00 – 10h45 L’accueil de séminaires et d’événements est non seulement une tradition, mais un secteur économique important en Provence-Côte d’Azur.

Connu internationalement, le Sud de la France doit malgré tout développer son attractivité. Et dans un marché mondialisé, comment réussir ? Comment mieux promouvoir le territoire ? Quels équipements, quels professionnels, quelle organisation et quelle stratégie ? Animateur : Lionel MALARD Quels sont les nouveaux codes et nouvelles tendance de l’événementiel ? Transformation digitale, nouveaux modes de consommation, mobilité, collaboratif, éco-responsabilité… L’organisation de rencontres professionnelles et d’événements est fortement impactée par les bouleversements sociétaux. David Lacombled (IAB) à #Media : ''Un contenu de qualité exige une publicité de qualité'' Invité de l’émission #Media du JDN en partenariat avec CB News, David Lacombled, président de l’IAB France, est revenu sur le mea culpa de Scott Cuningham, le vice-président de l’IAB monde sur la publicité intrusive.

S’il estime que nous n’en sommes pas à la situation qui prévaut aux Etats-Unis, David Lacombled reconnaît cependant que le problème est réel en France. Face à ce problème, l’IAB va en effet édicter une nouvelle charte baptisée LEAN pour laquelle "la France tiendra la plume" et sera donc en pointe. Meilleure intégration de la publicité, plus grande créativité sont, selon lui la voie à suivre pour répondre à l’ad blocking. "Un contenu de qualité exige une publicité de qualité" estime-t-il, reconnaissant que quand les sites et les annonceurs ne respectent pas certaines règles, le consommateur a le sentiment d’être trompé. Les défauts de la pub font les qualités du contenu de marque. Étiquettes : brand content, marketing de contenu Le contenu de marque, pourquoi ça marche? Parce que c’est le contraire de la pub!

« Honnêtement », quels sont les critères de succès d’une stratégie de brand content? Certains projets de brand content fonctionnent tellement bien qu’ils sont consommés comme des médias à part entière… Le magazine de votre chaîne de supermarché, la web tv de votre équipementier vélo, … Avec le brand content, tout (ou presque) se passe dans la région du coeur. Ces dispositifs ont une vraie ligne éditoriale, ils appliquent un vrai contrat de lecture et deviennent presque des objets culturels, qui se consomment de manière indépendante à tout achat des produits et services de la marque qui les publient.

Les qualités du contenu de marque, les défauts de la pub Au fond, ce que vos publics apprécient dans le (bon) brand content, c’est, précisément, que ce n’est pas de la pub. On peut critiquer, certes, cette approche au long cours. Native M. Livre blanc native advertising Cyrille frank. Pub native: un faux débat? Les nouvelles formes de marketing de contenu soulèvent, dans les médias, beaucoup d’intérêt et de controverse. Pourtant, les procédés à la base ne sont pas si nouveaux. Pourquoi tant d’émoi maintenant ? C’est un terme étrange, devenu l’une des expressions de l’heure : publicité native.

Notion loin d’être pleinement comprise chez les annonceurs et agences, et qui soulève déjà la polémique dans les médias. Au point où Infopresse a publié en ligne, en novembre 2014, un dossier intitulé « Pour ou contre la publicité native ? ». Et Le Trente, magazine de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, lui a consacré, dans son édition de l’été 2015, un dossier au titre aussi révélateur : « Journalisme et marketing de contenu : collision frontale ». Ce sont des moyens auxquels les annonceurs recourent pour faire face à une réalité qui s’amplifie depuis des décennies : bombardés de messages, les gens deviennent de plus en plus imperméables à la publicité « classique ».

Le Brand Content Marketing « a tué » la publicité traditionnelle. ‹ Blog collaboratif sur les marketing, lesmarketing.fr par Guy Couturier. Native advertising, la pub en open-bar. Aux Etats-Unis, le native advertising a la cote. Ce serait même l’un des «buzzwords» de l’année. Si l’expression est intraduisible en français, le concept est assez simple à comprendre : c’est une version moderne et améliorée du publireportage, destinée aux médias en ligne. Ce sont des publicités déguisées en articles et en vidéos, s’insérant le plus discrètement possible sur les sites web. D’où le nom de «native», qui peut se traduire par «originel» : la publicité ne surgit pas au milieu de la page web, elle se glisse de manière plus subtile et vicieuse, reprenant la maquette et le style du média qui lui sert de support comme si c’était du contenu original.

Et tous les médias s’y mettent. Le dernier en date n’est autre que le New York Times. Début janvier, on voyait apparaître pour la première fois sur sa page d’accueil un article entouré d’un cadre bleu avec l’inscription «Payé et mis en ligne par Dell» à côté du titre. Sports extrêmes. Inquiétude. Publicité ou information : qui fait quoi ? Les consumer magazines et autres publireportages insérés dans la presse d’information prospèrent, rassemblés aujourd’hui sous l’expression « publicité native » (native advertising).

Parmi les récentes publications de marque lancées au printemps 2015 figurent notamment Y-Mag, magazine de l’innovation & du design par Darty ou encore Yahoo Tech, version française du magazine en ligne du portail américain, consacré au secteur high-tech et entièrement financé par le constructeur automobile Volkswagen. En délaissant la « réclame », sous forme de bannières ou de pre-rolls qui font fuir les internautes, au profit de contenus plus élaborés ou décalés, les annonceurs tentent de faire passer leur message, au format renouvelé, dans le flot surabondant des informations quotidiennes.

Ils augmentent ainsi leurs chances d’être entendus par des consommateurs internautes, à la fois plus avertis et plus exigeants que ne l’étaient leurs parents. Sources : Comment favoriser la performativité des marques ? Si l’on considère la consommation comme étant l’un des terrains de jeu de notre identité, les marques ont autant de rôles à jouer, ou plutôt à performer. Le mot « performatif » a été forgé en 1955 par le philosophe John Austin à partir du verbe « to perform », qui a le double sens de jouer et d’accomplir. Selon Austin, l’énoncé « je vous déclare mari et femme » est performatif car il produit une action. Un consommateur performe une marque parce qu’il la fait exister à travers ses actes.

Il la vit, se l’approprie, adopte des attitudes, se conforme au modèle social et à la culture de la marque. La performativité serait-elle une vision excessive du pouvoir des marques ? Au contraire, elle implique que les marques favorisent liberté et créativité. La performativité, un jeu de liberté Le « performeur » de la marque est libre d’inventer sa manière d’utiliser, de porter le produit. Proposer différents degrés de performation Développer des univers culturels attractifs Donner des conseils d’usage. La data émotionnelle : un marketing qui ne manque pas sentiments - Business Herald Business Herald. Une nouvelle révolution s’opère dans le monde du marketing : après avoir développé le contenu de marques, une nouvelle stratégie cherche à intégrer des données émotionnelles dans ce contenu. Autrement dit, il devrait d’ici 2016 être possible de ressentir des émotions en visualisant des spots publicitaires.

Explications. Une première innovation marketing : le brand content Le contenu de marque, connu sous son acronyme anglais « brand content », désigne une nouvelle innovation marketing. Les marques ne produisent plus seulement des spots publicitaires destinés uniquement à promouvoir leur produit, dorénavant elles produisent un contenu qui touche le public auquel ce contenu est destiné.

Produit par et pour la marque, le brand content s’inscrit bien entendu dans une logique de communication et de mise en avant de la marque, mais apporte de la matière aux consommateurs qui peuvent être sensibilisés à d’autres thématiques que la pure stratégie de vente de la marque. Native Ads et achat programmatique, la renaissance de la publicité display. Le Brand Content c'est quoi ? On entend souvent parler de Brand Content mais cet anglicisme approximatif offre bien des interprétations. Pour certains, il apparait comme indissociable de la publicité alors que pour d’autres il est tout l’opposé. Je ne vais pas contribuer au débat mais il me semble important néanmoins de revenir sur ce terme. En outre, la data offre des scénarii riches sur la connaissance client, elle doit donc aider les marques à la création de leur contenu éditorial. Mais avant d’aller plus loin, retour sur ce qu’est le brand content… I – Le Brand Content c’est quoi ? De façon générale, sous le terme de brand content, on entend « production de contenus stratégiques ».

En cela, le storytelling prend toute son importance. II – La data au service du Brand Content Produire du contenu qualitatif est un enjeu capital et l’analyse de contenus efficaces permet de distinguer ceux qui touchent vraiment la cible. Diagnostiquer la data. Cependant, le brand content ne sert à rien s’il n’est pas « partagé ». Qu'est-ce que le native advertising? La « publicité nouvelle génération » a pour ambition de remettre l’utilisateur au centre du dispositif publicitaire. Les messages sont mieux ciblés, plus qualitatifs et mieux intégrés au contexte du média. L’utilisateur est de nouveau la priorité. Bienvenu dans l’ère du native advertising. Le native advertising est apparu fin 2012 aux Etats-Unis dans un contexte publicitaire en pleine mutation : Une part de plus en plus grande d’agences et d’annonceurs s’interrogeaient sur l’efficacité des formats classiques de publicité tels que les bannières, dont le taux de clic est passé d’environ 10% en 2000 à moins de 0,01 en 2014L’utilisation des formats vidéo pre roll ne convainc qu’à moitié : 80% des vidéos sont passées par les utilisateurs.

Le constat général montrait la difficulté à générer de l’engagement grâce à la publicité sur Internet et qu’une majorité d’internautes rejetaient les formes classiques de publicité. Emerger plus Faire émerger à nouveau la publicité sans gêner l’internaute. Brand content, native advertising : vers une publicité "responsable" ? Accueil Notoriété et ROI, tels sont les maitres mots du marketing sur la Toile. Pour se distinguer et endiguer la concurrence, les marques rivalisent d'agressivité, parfois au détriment de l'internaute. Mais les modèles évoluent.(...) Cet article est réservé aux abonnés, pour en profiter abonnez-vous. Et aussi sur les Echos Les articles à la une Société Prisons : Valls veut durcir le régime des permissions de sorties Le Premier ministre entend la « colère et le malaise » des policiers et promet de « corriger des dysfonctionnements » dans la justice. Médias Facebook poursuit son offensive contre YouTube Le groupe de Mark Zuckerberg va notamment proposer un système permettant de suggérer d’autres vidéos à ses utilisateurs quand ils en regardent une première.

High tech Avec les montres connectées, les heures des bracelets sont-elles... + GRAPHIQUES - Apple, Huawei, Samsung : les géants de la « Tech » ont multiplié les lancements de smartwatches ces derniers mois. À lire également sur les echos Bière? «? INTERVIEW : le Native Advertising, nouvelle opportunité pour engager les consommateurs ?