background preloader

Feminisme

Facebook Twitter

Titiou Lecoq : "Laisser moisir le linge sale, c’est aussi un acte politique" Rêver et créer le monde d’après Covid-19 avec l’écoféminisme. La réponse dominante à la crise du Covid-19 a été mécaniste plutôt que sociétale : suspendre la vie sociale en attendant une réponse scientifique.

Rêver et créer le monde d’après Covid-19 avec l’écoféminisme

Elles vécurent heureuses et n’eurent pas d’enfants. La chasse aux sorcières - Ép. 1/4 - Sorcières. Écoféminisme: «Il existe une manière aimante, sensée et saine de vivre» Article initialement publié dans la revue Valériane de Nature&Progrès Belgique.

Écoféminisme: «Il existe une manière aimante, sensée et saine de vivre»

Greta Thunberg, Anuna De Wever, Adélaïde Charlier… Cela n’aura échappé à personne : en première ligne des mobilisations pour le climat, on voit énormément de jeunes femmes. Autre combat : le 8 mars, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, des manifestations et des grèves ont eu lieu dans le monde entier, particulièrement impressionnantes en Espagne et en Amérique du Sud. Autre combat, vraiment ? Valérie Rey-Robert : «Il y a une manière très française d’envisager les violences sexuelles» - Libération. C’était mi-février.

Valérie Rey-Robert : «Il y a une manière très française d’envisager les violences sexuelles» - Libération

Sur le plateau de l’émission Touche pas à mon poste, Jean-Marie Bigard se lance dans une «blague» sur le viol : l’histoire d’une femme consultant un médecin pour une déchirure, et à qui le praticien demande de se dévêtir. «Et là, il la chope par le chignon, il défouraille, il l’attrape par les hanches et il l’encule», enchaîne Bigard, mime à l’appui… A défaut d’être drôle, cette séquence atterrante, qui a suscité l’ire de nombreuses féministes et une douzaine de signalements au Conseil supérieur de l’audiovisuel, illustre à merveille le poids de la culture du viol dans la société française.

Dans un essai très documenté paru jeudi dernier (1), la militante féministe Valérie Rey-Robert appelle à prendre conscience de l’ampleur de ce phénomène, décrit aux Etats-Unis dès les années 70 et qui désigne un environnement dans lequel les violences sexuelles sont banalisées. Pour Valérie Rey-Robert, il y a une «manière très française d’envisager les violences sexuelles». Après #MeToo, la sororité comme moteur du féminisme - Libération.

Paul B. Preciado : «Nous étions sur le point de faire la révolution féministe… et puis le virus est arrivé» La crise a également mis en évidence le fonctionnement anthropophage du capitalisme patriarco-colonial.

Paul B. Preciado : «Nous étions sur le point de faire la révolution féministe… et puis le virus est arrivé»

La modernité coloniale a segmenté les corps vivants en espèces, classes, nationalités, races, sexes, sexualités, handicaps… Dans cette économie-monde, certains sont placés dans une position naturalisée de prédateurs et d’autres de proies. La violence sexuelle et raciale est en train de muter avec le virus. Le masque et la combinaison hygiénique effacent la différence sociale entre hommes et femmes, Noirs et Blancs. Maud Simonet : "Les solutions qu’on nous propose aujourd’hui sont des formes de travail gratuit" - Axelle Mag. La crise liée à la pandémie du Covid-19 est-elle un « rendez-vous féministe », qui pourrait modifier en profondeur, et en faveur des femmes, l’organisation future du travail ?

Maud Simonet : "Les solutions qu’on nous propose aujourd’hui sont des formes de travail gratuit" - Axelle Mag

« La situation actuelle apparaît comme une démonstration de ce que des féministes écrivent depuis longtemps. Elle rend visible l’importance du travail de care, de reproduction sociale [tout le travail « reproductif », comme l’éducation des enfants, le soin aux autres, les tâches ménagères, réalisé par les femmes, sans lequel la production capitaliste ne serait pas possible, ndlr], en tout cas dans sa face rémunérée avec les soignants et soignantes.

Comment l'impératif écologique aliène les femmes. Temps de lecture: 9 min Il m'arrive quelques fois, quand je suis en train de fabriquer mon déodorant, de la poudre pour le lave-vaisselle ou bien de la brioche, de vivre une sorte d'expérience extracorporelle très ambivalente.

Comment l'impératif écologique aliène les femmes

Produire moi-même toutes ces choses que je pourrais acheter toutes faites à moins de cinq minutes à pied de chez moi me procure à la fois une intense satisfaction de type «C'est moi qui l'ai fait, et en plus c'est complètement écolo! Quatre clés pour entrer dans la danse : Introduction à la Spiral Dance de Starhawk. Ecrit par Isabelle sur 1 août 2017.

Quatre clés pour entrer dans la danse : Introduction à la Spiral Dance de Starhawk

Publié dans L'actualité de Terre & Conscience Starhawk est une activiste anticapitaliste, féministe et écologiste américaine qui, de Seattle, à Gênes, à Cancùn, avec les indiens Shipibo et/ou contre l’OMC, le FMI, Le Grand Capital sous toutes ses formes, propose des formes atypiques de militantisme. Elle est hors cadre : chez elle cohabitent un activisme fort et sans concession caractéristique des milieux de gauche radicale américains et un ancrage dans une spiritualité d’inspiration néo-païenne, digne des philosophies New-Age.

Cet étrange et subtil alliage donne des résultats étonnants : des rituels pour lutter contre les traités transatlantiques, des actes de résistance musclés perpétrés au nom de la Terre Mère. Un cocktail explosif qui réveille l’activiste qui sommeille en nous, en s’adressant d’abord à l’éclosion de notre pouvoir-du-dedans. Un “rituel politique” : contradiction dans les termes? In which the past and future are open to us.” Féminazies - Libération. Depuis que les femmes parlent elles-mêmes, les représentants de l’ancien régime sexuel sont tellement nerveux que maintenant ce sont eux qui commencent à manquer de mots.

Féminazies - Libération

C’est peut-être pour cela que les seigneurs du patriarcat colonial ont pioché dans leur livre d’histoire nécropolitique à la recherche d’insultes à nous jeter à la figure et que, par un curieux hasard, ils ont choisi celle qu’ils ont toujours à portée de main : nazie ! Ils disent de nous que nous sommes des féminazies. Ils disent qu’ils ne peuvent plus monter seuls dans l’ascenseur avec une fille - quel dommage - parce que ce pourrait être une «féminazie» qui les accuse de viol. De la sorcière à la ménagère : comment le capitalisme a domestiqué les femmes. L’OBS.

De la sorcière à la ménagère : comment le capitalisme a domestiqué les femmes

Vous avez publié en 2004 « Caliban et la sorcière », qui a rencontré au fil des années un écho grandissant, notamment en France, où il a été traduit en 2012. Récemment, « Sorcières : la puissance invaincue des femmes » de Mona Chollet a connu un énorme succès en librairie. Comment percevez-vous ce changement de perception de la figure de la sorcière ? Dès les années 1970, le mouvement féministe a marqué son intérêt pour les sorcières. Soraya Chemaly : "Une fille apprend très tôt à ravaler sa colère" - Madame Figaro. Madame Figaro. - Vous êtes une journaliste engagée depuis de nombreuses années sur les questions féministes et du genre.

Soraya Chemaly : "Une fille apprend très tôt à ravaler sa colère" - Madame Figaro

Pourquoi avoir écrit Le Pouvoir de la colère des femmes (1) maintenant ? Soraya Chemaly. - Juste après les élections américaines de 2016 et le vote pro Brexit en Grande-Bretagne, il y a eu de nombreux signes annonçant la tempête politique qui nous a submergés. Il est devenu très clair que certaines personnalités politiques avaient le droit d’utiliser la colère à des fins politiques, alors que d’autres ne le pouvaient pas. Aux États-Unis par exemple, des hommes comme Donald Trump et Bernie Sanders sont félicités pour leurs coups de gueule, alors que les femmes, comme Hillary Clinton, sont contraintes de ne pas montrer leurs émotions. Confinement: la révolution de l'égalité dans les foyers n'aura pas lieu. Temps de lecture: 7 min. Féminisme : des Allemandes présentent la facture de leur travail domestique pendant le confinement. Afficher le vrai coût du travail domestique gratuit ? Des mères allemandes, ne voyant pas les écoles rouvrir, ont décidé de présenter la facture de leur travail de soin et d'éducation prodigué à leurs enfants au gouvernement de leur région.

Elles ont lancé une campagne sur le réseau social Twitter sous le hashtag #CoronaElternRechnenAb qui peut se traduire par "les parents règlent les comptes du corona", avec le même double sens qu'en français. Plusieurs milliers de tweets ont ainsi été envoyés en quelques heures.