background preloader

Les horaires du soleil

Les horaires du soleil
Related:  Astronomie

Vidéo > Kezako : les secrets des trous noirs Nos Magazines Nos services Vidéos Afficher plus de tags Mots-clés | trou noir, cosmologie, Espace, étoile, Supernova Kezako : les secrets des trous noirs Rien n'échappe au trou noir, ni matière, ni même la lumière. 10/01/2015 - Par Jonathan SARE, Futura-Sciences Aucun commentaire Réagissez Les trous noirs naissent en général de l'effondrement gravitationnel d’une étoile massive. De par leur nature, l’observation des trous noirs est complexe. © Unisciel Vidéo précédente Ariane 6 : un nouveau lanceur européen pour concurrencer SpaceX et Soyouz Vidéo suivante Un avion hybride surprenant vole au-dessus du Royaume-Uni connexes Actualité Voir plus Dossier Définition Livre Vos réactions Chargement des commentaires Les + récentesLes + vues Toutes les vidéos Top 3 Actualité Top 3 Dossier Restez connecté Nos magazines Nos Services Contact | Widget Actualité | Flux RSS | g+ | Mentions légales | Qui sommes-nous ?

LRO jette le doute sur le Grand Bombardement tardif Une vue d'artiste du Grand Bombardement tardif sur la Lune. © Softpedia LRO jette le doute sur le Grand Bombardement tardif - 3 Photos On ne sait pas vraiment à quoi ressemblait la Terre de l’Hadéen, il y a plus de 3,8 milliards d’années. Certains pensent que la jeune Terre s’est refroidie très vite et que la vie a pu démarrer sur sa surface quelques centaines de millions d’années seulement après sa naissance. Mais d’après les analyses des roches lunaires ramenées par les missions Apollo, la datation des mers et des cratères indiquait qu’il y a environ 3,8 milliards d’années s’était produite une brusque augmentation du taux de bombardement de petits corps célestes. Des impacts géants très rapprochés dans le temps seraient ainsi à l’origine des mers de la Tranquillité et des Pluies. Le survol de la mer de la Tranquillité, du site d'Apollo 17 et de la mer de la Sérénité par la sonde japonaise Kaguya. Une carte des mers lunaires. © Wikipédia GNU Free Document Licence Sur le même sujet

Carte du ciel Cette carte du ciel vous permet de recréer l’aspect du ciel à un moment donné depuis n’importe quel point de la Terre. Elle indique la position du Soleil, de la Lune, des planètes Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne, ainsi que des 1377 étoiles les plus brillantes du ciel. Toutes les valeurs de lieu et de temps sont calculées automatiquement à partir des coordonnées géographiques et de l’information horaire fournies par votre ordinateur. Si vous refusez l’utilisation de vos coordonnées géographiques, l’application se positionne automatiquement sur Paris. Les algorithmes sont basés sur le livre « Calculs astronomiques à l’usage des amateurs », Jean Meeus, Société astronomique de France, Paris, 1986. Dernières mises à jour : Version 1.6 (17/09/2016) : Possibilité de faire tourner la carte avec la souris. Version 1.5 (01/11/2015) : Géolocalisation automatique. Version 1.4 (25/10/2015) : Taille dynamique et support des écrans haute définition et retina. Quelques remarques sur les commandes :

Architecture des satellites Un satellite est un objet qui doit remplir des fonctions spécifiques dans un environnement spatial. Son architecture résulte des objectifs définis par la mission et des contraintes particulières liées à son évolution dans l'Espace. Tout satellite comporte donc essentiellement une charge utile, constituée par les instruments liés aux objectifs de la mission et une plateforme de service comportant tout ce qui est nécessaire pour assurer le bon fonctionnement des instruments pendant la durée de vie prévue. Parmi les contraintes particulières au milieu spatial, il faut souligner : - les contraintes d'autonomie énergétique - les contraintes thermiques (-160° C à l'ombre de la Terre ; + 150°C en plein soleil) - les contraintes mécaniques (accélérations et vibrations lors du lancement) - les contraintes de masse : le satellite doit être "léger" pour le lanceur.

Sub-solar and sub-lunar points. Current zenith locations. Not small-screen optimized, but you should be able to scroll sideways. The Map The sub solar point is the yellow marker. The blue line is the Equator. Both the Sun and the Moon always travel from right to left on the map. Above the map you can see the latitudes and longitudes. Trivia: The perimeter of the Equator is roughly 40000 km, so the velocity of the yellow circle is 1700 km/h (1000 mi/h, 470 m/s). The Sun In the area between the tropics (orange lines) the Sun can reach its zenith. On the spring and autumn equinoxes the Sun is directly overhead the Equator. The Moon The Moon needs just a few weeks to go from one tropic to the other. The turning points of the Moon vary slowly, but are not very far from the tropics. Calculations I use the Pyephem library to find the heavenly bodies’ positions.

Du Big Bang au Vivant : rencontrez Jean-Pierre Luminet et Hubert Reeves Retrouvez les étonnantes images de la galerie Du Big Bang au Vivant « Je suis né dans un environnement, je ne sais pas d'où je suis venu ni où je vais ni qui je suis. C'est ma situation comme la vôtre, à chacun d'entre vous. C'est pourquoi nous sommes avides de trouver à son sujet tout ce que nous pouvons. Telle était la thèse soutenue par Erwin Schrödinger en 1950 dans une des quatre conférences publiques intitulées « La science comme élément constitutif de l'Humanisme ». « La connaissance isolée qu'a obtenue un groupe de spécialistes dans un champ étroit n'a en elle-même aucune valeur d'aucune sorte ; elle n'a de valeur que dans la synthèse qui la réunit à tout le reste de la connaissance et seulement dans la mesure où elle contribue réellement, dans cette synthèse, à répondre à la question : Qui sommes-nous ? Rendre compte des progrès en cosmologie, astrophysique et exobiologie Depuis environ quarante ans, la cosmologie a considérablement progressé.

Simulateur en ligne, orbites de révolution des planètes — Astronoo Les planètes glissent majestueusement sur leurs orbites autour du Soleil, ne laissant apercevoir aucune trace des contraintes gravitationnelles qui les conduisent. Pourtant une orbite est la trajectoire suivie par une planète pour répondre aux contraintes des effets gravitationnels de multiples corps célestes et en particulier du Soleil. Dans le système solaire, toutes les objets, planètes, astéroïdes et comètes tournent dans le même sens autour du Soleil. Mais aucune orbite n'est parfaitement circulaire ni parfaitement coplanaire c'est à dire sur un même plan autour de l'équateur de l'objet central. Si les orbites des planètes ont des inclinaisons très faibles par rapport au plan de l'écliptique, les corps beaucoup moins massifs comme pluton, Éris, les astéroïdes ou les comètes, ont des orbites très inclinées par rapport à ce plan.Les orbites ont un périhélie Du grec ancien peri (autour, proche) et hêlios (soleil).

VO Solar System Portal The IMCCE is a research institute of the Paris Observatory of Paris, associated with the CNRS (UMR8028), whose work concerns mainly the dynamic and planetologic studies of the bodies of the solar system and of the terrestrial environment: planets, natural satellites, asteroids, comets and meteoroids. For this reason, IMCCE has the ambition to place at the disposal of the Virtual observatory its knowledge and its expertise concerning the dynamics and the physics of the bodies of the solar system through databases, ephemeris computation services, tools of simulation, and numerical computation services fully compliant with the interoperability concept of the Virtual Observatory. The first stage of VO-IMCCE project consisted, in 2003, to carry out an interconnection between VizieR (CDS) and the IMCCE service of calculation of ephemerides for the asteroids. In 2006 and 2007, we undertook the development of five other VO services of which we constructed prototypes.

Constellations zodiacales Si les constellations aident efficacement à se repérer rapidement dans le ciel, ces figures ne sont basées que sur des regroupements apparents d'étoiles situées à des distances différentes de la Terre et se déplaçant dans des directions également différentes. Aussi, l'aspect des constellations change avec le temps. L'aspect du ciel de l'homme des cavernes n'est pas le même qu'aujourd'hui. Par exemple, la constellation de Cassiopée, un regroupement composée de cinq étoiles principales de luminosité assez comparable et que l'on identifie facilement dans le ciel de l'hémisphère nord grâce à la position relative des étoiles qui semblent dessiner un "W" caractéristique, n'est rien d'autre qu'une aide au repérage d'une région du ciel. Les étoiles qui nous servent à dessiner le célèbre "W", comme la plupart les étoiles qui composent les autres constellations, n'ont pas de liens réels entre elles. Comme toutes les constellations, le célèbre "W" n'est qu'un effet de perspective.

Related: