background preloader

Les causes sociales des inégalités à l’école

Les causes sociales des inégalités à l’école
11 mai 2004 - Dans un article de synthèse, Marie Duru-Bellat (sociologue, Université de Bourgogne et Iredu) analyse les causes des inégalités à l’école et envisage les moyens pour les réduire. Pour elle, la réforme de l’école ne suffira pas si le contexte social demeure inégalitaire. Les sociétés démocratiques font face à la nécessité de justifier le contraste entre le principe d’égalité et la réalité des inégalités. Certaines inégalités sociales peuvent apparaître légitimes parce qu’elles semblent découler des seuls talents et efforts d’individus placés au départ dans des conditions d’égalité des chances. L’institution scolaire est précisément censée détecter les plus méritants et les promouvoir jusqu’aux meilleures places. La sociologie est sur ces questions relativement productive. I. 1. Au total, sur l’ensemble de la scolarité primaire, l’avantage initial dont bénéficient les enfants de milieu favorisé dès leur entrée en maternelle n’est pas entamé. 2. 3. II. 1. 2. Références

http://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=235

Related:  TEMA 4. ESTRATIFICACIÓN SOCIAL Y DESIGUALDADkzeyTPE ESLutte contre les inégalités scolaires

Comment le système éducatif français aggrave les inégalités sociales Le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) dévoile, mardi, deux ans de travaux sur l’école. Le bilan est désastreux. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Mattea Battaglia et Aurélie Collas Des inégalités sociales à l’école, produites par l’école elle-même… C’est la démonstration que fait le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco), en rendant publiques, mardi 27 septembre, les conclusions d’une vingtaine de rapports. Tout un spectre de la recherche – des sociologues aux économistes, des didacticiens aux psychologues, français et étrangers – a été mobilisé deux années durant, pour interroger ce mythe de l’égalité des chances dans notre système éducatif.

La lutte contre les inégalités scolaires La réforme de l'allocation des moyens pour tous Au-delà des réseaux de l’éducation prioritaire, j’ai voulu que les critères sociaux et territoriaux soient désormais pris en compte dans l’attribution des moyens à l’ensemble des écoles et collèges de France. Ce changement de philosophie va, rentrée après rentrée, permettre de rendre l’école plus juste. Systèmes éducatifs et inégalités scolaires : une perspective internationale 1La sociologie des inégalités sociales à l’école s’est enrichie ces dernières années des résultats des grandes enquêtes internationales sur l’éducation. Pour les enquêtes de l’IEA (2007) et de l’OCDE (2004), il s’agit de comparer des systèmes éducatifs en fonction de ce qu’ils « produisent » en termes de compétences des élèves. On peut ainsi penser les processus éducatifs en relation avec les politiques scolaires de chaque pays en considérant toute une série d’indicateurs comme l’âge de la première orientation, le nombre de filières, les modes de regroupement des élèves, la part du privé et du public dans les systèmes éducatifs, etc. (Demeuse, Baye et al, 2005). Quelle organisation éducative, quel système d’enseignement produit quels types d’inégalités ?

L’accès au études supérieures de plus en plus inégalitaire…et rentable Il est hélas déjà largement établi que l’accès à l’enseignement supérieur reste, en France, extrêmement inégalitaire, et que cette inégalité s’est dernièrement renforcé après la phase de « démocratisation » des années 1970. Pierre Courtioux, chercheur au pôle économie de l’EDHEC et chercheur associé au Centre d’Economie de la Sorbonne (CNRS Université Paris 1), précise dans une étude publiée le 28 novembre (« L’origine sociale joue-t-elle sur le rendement des études supérieures? ») la répartition des catégories socio-professionnelles dans les différents niveaux et filières de l’enseignement supérieur, mais également le « rendement » (c’est-à-dire le solde entre le manque à gagner que constitue la poursuite d’études et le gain que constitue l’obtention d’un salaire supérieur) que représente pour ces différentes catégories l’accès à un diplôme du supérieur une fois sur le marché du travail.

De moins en moins d'enfants défavorisés dans les collèges privés La Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) a classé les collégiens français en quatre groupes selon leur origine sociale : très favorisée (22,7 % des enfants), favorisée (12,5 %), moyenne (26,9 %), défavorisée (37,8 %). Les enfants de professeurs entrent dans la première catégorie malgré des revenus moins élevés que les cadres supérieurs, car ce classement prend également en compte le capital culturel. Le groupe des défavorisés comprend les enfants de chômeurs, ouvriers et inactifs n'ayant jamais travaillé. Les inégalités scolaires ne sont-elles pas d’abord produites par l’école ? Le numérique peut-il résoudre ce problème A force de vouloir la même école au même âge pour tous les enfants, on pouvait croire que tous les enfants devaient apprendre les mêmes savoirs au même moment et les maîtriser en même temps. Rapport après rapport, on s’aperçoit que dans le système scolaire tel qu’il est actuellement, il y a des inégalités qui perdurent. Plutôt que de déplorer cela, il est temps de se questionner sur le fait qu’une certaine image de l’école se traduit par une « normalité » dans le rythme auquel tous les enfants doivent apprendre. S’ils ne suivent pas ce rythme, soit ils sont précoces, soit ils sont en difficulté, soit ils sont « à besoins particuliers ».

Accueil de l’enfant : un engagement de qualité de la ville © P. Schalk / Communauté urbaine de Strasbourg La Ville de Strasbourg consacre en 2015 à l'enfance et à l'éducation un budget de global de 107M euros : 31M euros en investissement, 28,8M euros en fonctionnement et 47,2M euros en personnel. Les dotations aux écoles pour l'achat des fournitures scolaires et du petit matériel. Le ministre de l'Education souhaite introduire l'informatique et le numérique au lycée - ZDNet La réforme du lycée portée par le ministre de l’éducation nationale Luc Chatel prévoit d’introduire une nouvelle matière, optionnelle, dans le cursus des lycéens en terminale S : l’informatique et les sciences du numérique. Ainsi, en 2010, les lycéens en série S auront la possibilité de suivre deux heures chaque semaine de ce nouvel enseignement, dont le programme reste toutefois encore à préciser. Ce projet a été présenté par Luc Chatel à l’occasion du salon européen de l’éducation qui se tenait du 19 au 22 novembre.

UDOGEC 22. Financement d'un établissement scolaire (Etude des statistique sur les forfaits communaux à la fin de ce sujet) Les relations et les négociations d'une école avec la mairie sont essentiellement du ressort de l'organisme de gestion (OGEC ) et de son conseil d'administration. Il est souhaitable que le directeur et le président de l'association des parents d'élèves y soient associés. Le budget primitif des communes est voté au cours du premier trimestre de chaque année civile. Mais pour que les décisions prises soient bien réfléchies, les écoles doivent entrer en relation avec les responsables de la commune le plus rapidement possible.

Related: