background preloader

Education : comment l'Etat favorise les plus privilégiés

Education : comment l'Etat favorise les plus privilégiés
LE MONDE | • Mis à jour le | Par Maryline Baumard L'éducation n'est plus nationale. Un rapport d'observations provisoires de la Cour des comptes que Le Monde s'est procuré montre pour la première fois l'injustice de la répartition des moyens d'enseignement sur le territoire. Quelque 93 pages d'un travail inédit dévoilent ligne après ligne comment l'Etat donne plus à ceux qui ont déjà plus et moins à ceux qui cumulent tous les risques de réussir moins bien. Un favoritisme qui s'est aggravé ces dernières années. L'académie de Créteil, qui était en 2006 dans la moyenne nationale pour la dépense par élève dans le primaire, est tombée au 22e rang sur 26. Ce travail est entre les mains du ministère et de quelques recteurs invités à faire part de leurs remarques à la Cour. En France, on sait où sont les élèves défavorisés, mais on ferme les yeux sur cette donnée lors de l'allocation des moyens. Pourtant, la différence de traitement commence dès qu'un enfant met un pied dans l'école.

http://www.lemonde.fr/ecole-primaire-et-secondaire/article/2012/04/12/ecole-les-moyens-attribues-renforcent-les-inegalites_1684433_1473688.html

Related:  PilotageenseignementEducation ScolaireTPE ES

Gérer les enseignants autrement / A la une / Actualités Améliorer la gestion des enseignants pour redresser les résultats des élèves Un décalage croissant entre les règles de gestion et la réalité du métier des enseignants Une gestion de masse uniforme et inégalitaire Une richesse humaine mal valorisée Conclusion Recommandations La loi assigne comme objectif à l’école d’assurer la réussite de tous les élèves. Pour y parvenir, le système éducatif dispose d’un levier d’action essentiel : ses enseignants. En raison de leur nombre (837 000 en 2012, soit 44 % des agents publics employés par l’État) et du poids de leurs rémunérations (49,9 Md€ en 2011, soit 17 % du budget général de l’État), leur gestion est déterminante. Améliorer la gestion des enseignants pour redresser les résultats des élèves

Faut-il refonder le système éducatif ? Du numérique intégré à l’architecture numérique. - 2RO, blog-notes de Corinne Dangas Je rebondis à chaud à cet article de Christine Vaufrey sur Newsring « L’école ne rate rien, ce sont les gens qui ratent des choses », car je manque de place dans les commentaires pour le faire. Un système stable et résilient… oui mais jusqu’où ? Christine Vaufrey met en exergue – ce qui pourrait justifier de s’en tenir au modèle actuel – la grande solidité structurelle du système éducatif actuel, et sa capacité de résilience, puisque de faits il résiste à tout… En tout cas à tout ce qui a pu lui arriver jusqu’ici Je ne partage pas complètement ce point, car personnellement je ne suis absolument pas sûre que cette solidité structurelle soit, aussi, à même de résister durant encore des années et des décennies, non pas aux innombrables réformes venues d’en haut du système vers le bas, mais bien plutôt au tiraillement, à la fissure, qui s’élargit toujours plus, entre l’intérieur du système, et le monde dans lequel il s’inscrit. Refonder, ou ne pas refonder ?

Education : Sarkozy n'a pas les bons chiffres (détecteur de mensonges) Invité de RTL lundi matin, Nicolas Sarkozy est revenu sur la volonté de son adversaire socialiste de créer 60.000 postes supplémentaires dans l'éducation nationale. Le président-candidat a dénoncé "la démagogie extravagante" de François Hollande. "Je suis effaré qu'on puisse dire, avant même de commencer la discussion sur l'école, qu'il faut créer 60.000 postes en plus, avant même d'obtenir la moindre réforme", a lancé le chef de l'Etat, désormais en campagne. Et ce dernier - pour justifier ses dires - a avancé des chiffres : "Il y a un peu plus de 400.000 élèves de moins dans l'Education nationale depuis dix ans, et il y a 45.000 professeurs de plus." Avant de conclure : "S'il suffisait d'embaucher des profs pour que l'école fonctionne et que les profs soient heureux, on devrait avoir l'école qui fonctionne le mieux au monde et les professeurs les plus heureux du monde." Sauf que les chiffres de Nicolas Sarkozy ne sont pas exacts.

Pourquoi l'école privée réussit mieux que le public (et comment réduire l'écart) Que l'on pointe son financement ou sa sociologie, l’école privée fait l’objet de vives critiques depuis la rentrée. Alors que l’enseignement public peine à se réformer, et qu’il est toujours affligé d’un taux d’échec important –un élève de 15 ans sur cinq ne maîtrise pas les fondamentaux, selon l’enquête Pisa de 2012 - les regards accusateurs se tournent vers l’enseignement privé qui n’assumerait pas sa part de responsabilité. Bernard Toulemonde, inspecteur général honoraire de l’Education nationale, s'apprête à lancer un pavé dans la marre, avec le livre "Et si on tuait le mammouth ?", à paraître le 5 janvier 2017 (1). Il livre à "l'Obs" son point de vue. L’enseignement privé contribue-t-il à la fracture sociale ?

Nathalie Mons (sociologue) : "La professionnalisation de la formation des enseignants reste à définir" Entretien | Politique Olivier Monod | Publié le Le système éducatif français est caractérisé par la sortie de 150.000 élèves sans diplôme chaque année. Et si on enseignait vraiment le numérique ? Il faut relancer la Déclaration d'indépendance du cyberespace proclamée en... 1996 Le Monde.fr | | Par Olivier Ertzscheid, maître de conférences à l'université de Nantes. Ils sont nés en 1996. Ils ont aujourd'hui 16 ans. L'ensemble de leur scolarité s'est faite dans l'ombre et la lumière du numérique.

Liste des conseillers TICE auprès des recteurs - Conseillers TICE auprès des recteurs Le DAN pilote une mission académique pour le numérique éducatif (MANE). Il anime aussi des personnels en EPLE (référents numériques, etc.) et des personnels ayant une mission académique (Interlocuteurs académiques TICE disciplinaires, etc.) Il s'appuie notamment sur les IEN TICE pour le 1er degré. UDOGEC 22. Financement d'un établissement scolaire (Etude des statistique sur les forfaits communaux à la fin de ce sujet) Les relations et les négociations d'une école avec la mairie sont essentiellement du ressort de l'organisme de gestion (OGEC ) et de son conseil d'administration. Il est souhaitable que le directeur et le président de l'association des parents d'élèves y soient associés. Le budget primitif des communes est voté au cours du premier trimestre de chaque année civile.

Related: