background preloader

Contrôleuse de gestion

Contrôleuse de gestion
Related:  Après un bac GF

La banque : les métiers BNP Paribas a pour mission première de servir ses clients, d’instaurer une relation dans la durée avec eux, de les aider à réussir leurs projets personnels et professionnels. Toujours animé par des valeurs éthiques et responsables en veillant sur leurs intérêts avec autant d’attention que sur ceux de BNP Paribas. Mais dans le contexte actuel de bouleversements économiques, l’utilité des banques et leurs pratiques est remise en cause par nos clients. La confiance de nos clients constitue notre premier capital ; c’est pourquoi BNP Paribas lance une saga sous forme de vidéos pédagogiques animées « la banque c’est simple ? ». Un support ludique et didactique pour mieux comprendre la banque et mettre en lumière ses métiers, ses principes de fonctionnement et apporter des réponses simples à toutes les questions que vous pouvez vous poser. Dernier épisode : Pourquoi l'économie a-t-elle besoin des marchés pour être financée? Retrouvez les anciens épisodes :

Expert-comptable / Experte-comptable Pour exercer, l'expert-comptable doit être titulaire d'un diplôme spécifique, lequel demande au total 8 années d'études. Il est possible d’accéder à cette profession en suivant soit un cycle classique universitaire, soit une formation en école privée (type École Supérieure de Commerce), soit une formation continue en alternance ou en apprentissage. Comme formations supérieures courtes, le BTS comptabilité et gestion des organisations (CGO) ou du DUT gestion des entreprises et des administrations (GEA) option finance-comptabilité est adapté. A l’université, une licence (bac + 3) mention économie-gestion, gestion et sciences de gestion ou sciences économiques de gestion constituele point de départ. A bac + 5, le master pro CCA (comptabilité, contrôle, audit) permet de préparer le DSCG (bac + 5) puis d’accéder à la formation du DEC. La voie classique consiste à préparer les diplômes nationaux.

Aide comptable - Europe en images Web Tv Les autres actualités F comme Financements européens 28.04.2015|2'21|Economie et Social|37 vues Plus des trois quarts du budget européen sont gérés, avec les autorités natonales et régionales, via 5 fonds : le Fonds Européen de Développement Régional ( FEDER ), le Fonds Social... Art Cologne : L'art a aussi son marché 23.04.2015|3'04|Arts et Culture|34 vues Cologne a accueilli, du 16 au 19 avril dernier, le salon international d'art contemporain, ART COLOGNE. TTIP : Les recommandations des eurodéputés 16.04.2015|1'09|International|26 vues La commission "Commerce international" du Parlement européen s'est réunie pour débattre de la négociation sur l'accord commercial avec les Etats-Unis, le TTIP ou Partenariat transatlantique de... A comme Accords commerciaux 10.04.2015|3'10|International|89 vues L'Union Européenne est familière des accords commerciaux internationaux. Entretien : Le Kosovo dans l'Union ?

Banque/Assurance/Finance Poids lourd de l’économie avec ses 450 banques différentes, la banque emploie près de 370 000 personnes. Et les jeunes sont les bienvenus : ils représentent deux tiers des 180 000 embauches en 5 ans. Depuis la crise financière de 2008, le secteur est en déclin (– 120 000 emplois dans le monde et – 7000 en France en 2012). Pourtant, en 2011, la banque a tout de même recruté 30 000 personnes, principalement en banque de détail. Quels sont les profils recherchés ? Les 260 sociétés d’assurance regroupent plus de 147 500 personnes. Si les banques et les assurances sont désormais multicanaux (sur Internet, téléphone, smartphone, agences), les clients restent attachés à la relation en face à face avec leur conseiller en agence.

Comptable Que fait-il ?Le comptable contrôle et enregistre toutes les opérations financières de l'entreprise. Il rend compte des flux d'argent en provenance ou à destination des salariés, des clients, des fournisseurs, du Trésor public, etc. Comment travaille-t-il ? Où exerce-t-il ? Les +Le comptable est au contact de tous les services de l'entreprise et participe concrètement à la mise en place de la stratégie et des projets de développement. Les -Pas de grain de folie !

Finance & Comptabilité : les grilles des salaires 2013 Comparez votre rémunération avec celle de vos confrères : Cadremploi, partenaire du cabinet de recrutement Hays dans la cadre de la réalisation de son étude de rémunération nationale, publie en intégralité les grilles des salaires 2013 dans la Finance & Comptabilité. Selon l’étude de rémunération nationale 2013 pour le cabinet de recrutement Hays, réalisée en partenariat avec Cadremploi, la « dynamique des recrutements au sein des directions financières (observée ces douze derniers mois) s’opère surtout pour des postes en Comptabilité et en Contrôle de gestion. Les fonctions d’expertise du type trésorerie ou crédit management ont été moins sollicitées. » Les hauts volumes de recrutements en Comptabilité s’expliquent par la nécessité d’acquérir une comptabilité fiable, claire et visible, pour permettre à la Direction Générale un pilotage optimum à travers le Contrôle de gestion. Quoi qu’il en soit, la première cause des recrutements reste les remplacements. Marine Relinger @ Cadremploi.fr

Audit-Gestion Contrainte légale, toute structure, privée ou publique, possède une comptabilité et doit le plus souvent certifier ses comptes (bilan). La comptabilité est souvent externalisée dans le cas des toutes petites structures. Avec la complexification législative grandissante, les entreprises sont de plus en plus en demande de services comptables. De quoi assurer une place aux jeunes diplômés. De son côté, le marché de l’audit et du conseil est dominé par de très grands cabinets, les « big four » (Ernst & Young, PricewaterhouseCoopers, KPMG et Deloitte) qui regroupent 25 300 consultants en 2012. Par ailleurs, environ 10 000 cabinets de conseil, la plupart de petite taille, proposent leur expertise en finance, fiscalité, management, stratégie d’entreprise, logistique… Cette activité représente le premier employeur des jeunes diplômés des grandes écoles de management (enquête CGE 2012).

Leçon n° 4 : les coûts complets Cours de Comptabilité analytique - niveau L2 < retour au sommaire Leçon n° 4 : les coûts complets, principes et fondements Exposé : La méthode des coûts complets est fondée sur le principe d’une prise en compte complète des coûts directs et des coûts indirects de l’entreprise, par le biais d’une répartition préalable pour les seconds, dans des « centres d’analyse ». La méthode des coûts complets repose sur le principe d’une affectation de toutes les charges de la comptabilité analytique au coût des produits fabriqués. 1.1 Principe général Le principe général de calcul du coût d’un produit repose sur l’affectation de l’ensemble des charges incorporables de la comptabilité générale et s’il en existe, des charges supplétives, au coût du produit. Tableau 1.1‑1 : principe général d’affectation des charges incorporables de la comptabilité générale au coût des produits En revanche, l’allocation (c'est-à-dire la répartition) des charges indirectes exige un traitement préalable.

Assistant(e) de gestion PME/PMI : fiche métier - Fiche pratique Evolution & Portraits métier L’assistant(e) de gestion PME / PMI travaille dans des entreprises entre 20 et 250 salariés. Il/elle doit être en mesure de prendre en charge des tâches très variées allant du suivi des dossiers administratifs, commerciaux et comptables de l’entreprise à la gestion du personnel ou la communication. Ses principales fonctions Il/elle a en charge les missions liées à la gestion globale de l’entreprise : Les pré-requis : Faculté d’adaptation et de réactivitéRigueur, méthode, sens de l’organisation et des priorités Sens des responsabilitésExcellent sens relationnelDiscrétionEsprit d’initiative et de synthèseBonne culture générale Formations et expériences BTS assistant(e) de managerBTS assistant(e) de gestion PME/PMI Salaires Entre 22800 et 42000 € brut par an Voir le portrait métier de Sylvia Riondet-Delion, assistante de gestion PME-PMI

Unité d'œuvre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les unités d'œuvre (UO) permettent en comptabilité analytique de répartir des charges indirectes en fonction de critères tel que le volume d'heures utilisé, le volume de chiffres d'affaires, le nombre de salariés... pour les imputer par la suite dans un calcul de coût de revient d'un bien ou d'un service. Histoire[modifier | modifier le code] Jean Parenteau directeur du Cegos a contribué à la définition de l'unité d’œuvre. En 1939, la revue Le Génie civil publie un document qui fait apparaître la notion d'«unité d’œuvre»[1]: « Dans son rapport sur le prix de revient, M. En 1965, le concept se comprend comme « Méthode de l'unité d'oeuvre, consistant à ramener le prix de revient total à une unité caractéristique de la production (par exemple, l'heure du travail, l'heure de transport, etc. ) : ce prix de revient ne peut, évidemment, être qu'un prix moyen »[3] En 1973, Larousse considère l'unité d’œuvre dans la comptabilité analytique. Exemple :

Related: