background preloader

Perdu au Japon

Perdu au Japon
Problématique : Dans toutes les cultures, les individus respectent des normes sociales. C’est ainsi que les rituels de salutation, de prise de congé, etc. facilitent les relations entre les acteurs, dans les relations sociales en général et plus particulièrement dans les relations de travail. Mais les codes varient d’une culture à l’autre, d’un groupe social à l’autre. C’est ainsi qu’un individu qui se trouve plongé dans un contexte culturel mal connu peut se sentir perdu.

http://www.crcom.ac-versailles.fr/spip.php?article724

Related:  Cultures codes rituels

Communication interne, politesse et rituels sociaux A partir d'analyses diverses, en particulier celles de Jean-Pierre Le Goff, sociologue des entreprises et auteur de La Barbarie douce et de Les illusions du management, le texte insiste sur les erreurs d'interprétation que les salariés risquent de faire face à des relations où la hiérarchie ne semble, à priori, plus compter et où une certaine proximité entraîne une illusion égalitaire. Le sociologue pose quelques bases historiques en rappelant les modèles "open space" ou "start-up". Ce dernier, posé en idéal organisationnel, ayant été à l'origine d'ambigüités dévastatrices : « Sous ces différentes influences les entreprises sont passées d'un excès à un autre en remplaçant un modèle hyper-vertical et hiérarchique par une utopie de management totalement horizontal, donc égalitaire ». De temps en temps, on se demande comment relancer sa communication interne, lui donner un nouveau souffle.

Apprendre à travailler en groupe [ Accueil ] Module ECJS apprendre à travailler en groupe, apprendre le débat argumenté, apprendre et exercer la citoyenneté PAR A. Philippon Module réalisé par A. Stéréotypes : Définition et caractéristiques  Stéréotypes : Définition et caractéristiques 1. Stéréotype et préjugés Le préjugé peut être défini comme une « attitude de l’individu comportant une dimension évaluative, souvent négative, à l’égard de types de personnes ou de groupes, en fonction de sa propre appartenance sociale. Se servir du réseau social de son entreprise pour se valoriser Que le projet soit global ou « de niche » (pour une population restreinte), la mise en place d’un réseau social dans une entreprise impacte fortement les méthodes de travail, l’analyse de la performance individuelle et collective et donc forcément les attentes du management. Cela se concrétise par un changement simultané de l’organisation, des règles de fonctionnement et des outils de travail, ce qui rend la transition difficile à gérer et particulièrement structurante pour l’entreprise. La complexité d’analyse et de gouvernance de ce type de projet nécessite alors beaucoup d’énergie et de volonté, sans compter que les réticences naturelles d’une telle évolution sont généralement très fortes. Du point de vue des personnes impactées, cette situation représente donc une extraordinaire opportunité pour occuper un rôle actif dans ce changement, se démarquer et se valoriser dans son entreprise.

Quelles valeurs pour l'entreprise de demain ? Selon une enquête réalisée chez les moins de 35 ans, le trio de tête des valeurs souhaitées sont l'adaptabilité, l'écoute et le professionnalisme. «Les jeunes de la génération Y ne sont pas si différents de leurs aînés. Ils utilisent ce que leur apporte le progrès technique mais leurs fondamentaux sont les mêmes», assure Marc Lebailly, associé du cabinet ACG, qui a identifié, sur la base des mots retenus par les jeunes, les organisations qui les attirent. Résultat: 31 % aspirent à travailler dans des entreprises de type anglo-saxon ; 20,5 % dans des sociétés de type start-up ; 20 % dans des organisations solidaires et 9 % dans la fonction publique.

Ressources humaines et web social : des pratiques en devenir La première, réalisée par le cabinet Sémiocast révèle que 4 500 offres d’emploi sont publiées chaque jour sur Twitter en France. Toujours d’après cette étude, plus de deux tweets publics sur mille concernent des offres et des demandes de stage ou d’emploi. Par ailleurs, 79% des ces courts messages sont diffusés par des cabinets de recrutement ou des sites d’emploi. La seconde enquête a été relayée par le site web de la revue L'Entreprise : 80% des internautes interrogés affirment ne pas avoir trouvé le poste qu’ils recherchaient après avoir utilisé Viadeo et LinkedIn. Une fois combinés, ces chiffres sont intéressants car ils pointent du doigt une réalité : les réseaux sociaux ne sont pas magiques, ni pour les recruteurs, ni pour les candidats, même s’ils permettent d’entrer en contact plus facilement et d’identifier des profils pertinents plus rapidement. C’est notamment le cas avec Viadeo, où il n’est pas rare de recevoir une demande de mise en relation sans message.

Recrutement 2.0 : une opportunité pour les entreprises et les candidats Du recrutement au recrutement 2.0 : NTIC + Web 2.0 = Recrutement 2.0 A l’origine, les entreprises recrutaient essentiellement par le moyen de candidatures spontanées. Dans les années 90, l’apparition d’internet et des nouvelles technologies de l’information et de la communication va bouleverser les méthodes de recrutement. Les entreprises vont de plus en plus délaisser le CV papier et conserver informatiquement les CV envoyés par mail.

Magazine communication, revue organisations, article communication, articles organisations, Sciences Humaines Les robots vont-ils tuer les emplois ? Jean-François Dortier Quatre emplois sur dix, y compris dans les métiers qualifiés, risquent d’être automatisés dans les vingt ans à venir : cette prédiction alarmiste, largement relayée par la presse au printemps 2015, est-elle valide ?

Présentéisme : l'autre visage (inquiétant) de l'absentéisme Présent mais...totalement absent. Voilà le paradoxe que traduit le présentéisme. Envers de l'absentéisme, il illustre à bas bruit souvent une situation de « burn out » ou de démission intérieure. Le salarié est présent physiquement mais psychiquement absent. Certains s'efforcent même de donner l'impression qu'ils travaillent alors qu'en réalité ils en font le moins possible. Une présence qui traduit plus un désengagement qu'une réelle motivation.

E-mail : les sept erreurs qui ne pardonnent pas L'écrit électronique est traître. Sous ses faux airs de convivialité, il offre une liberté illusoire. D'un simple clic on répond instantanément, mais en s'affranchissant des usages très codifiés de la correspondance papier. Or, ces usages sont les mêmes. Et, oui, on peut répondre en temps réel avec peu de mots en respectant ces règles. Un e-mail bien rédigé pour votre supérieur ou vos collaborateurs mettra en valeur votre image, car il est le reflet de votre compétence. Sexisme au travail : une réalité selon 78% des Français L'égalité hommes-femmes dans le monde du travail a encore du chemin à faire. Selon une étude Harris Interactive publiée jeudi 21 février, huit Français sur dix jugent que les femmes sont victimes de paroles sexistes en entreprise. 73% des personnes interrogées (80% de femmes et 64% d'hommes) estiment également que les femmes sont victimes d'actes sexistes. 17% croient en une réelle égalité salariale Le sondage montre également que seuls 30% des Français jugent qu'il y a une réelle égalité des chances à l'embauche entre hommes et femmes et 17% qu'il y a une réelle égalité de salaires. Selon les dernières données de l'Insee, l'écart de salaires moyen entre hommes et femmes était de 19,1% en 2010. Les sondés ne sont aussi que 40% à penser que les femmes occupent des postes de direction au même titre que les hommes et encore moins nombreux (38%) à dire que les congés de maternité ne sont pas un frein à la carrière.

Les entreprises ont du mal à parler à leurs salariés, Compétences

Related: