background preloader

» La curation c’est de la merde

» La curation c’est de la merde
J’aurais pu écrire m€46€, j’aurais pu être subtil, j’aurais pu essayer d’être plus consensuel mais ce ne doit pas être dans mon “ADN” … Mais finalement en utilisant le mot de Cambronne je reste finalement très soft par rapport au fond de ma pensée. Curation par-ci, curation par-là. On se demande juste si c’est du nez dont on parle ou bien du fond d’un endroit où finit justement souvent la dite matière. Je ne reviendrai pas sur le terme. En français il est assez laid et en anglais je n’ai même pas envie de savoir d’où il a émergé… Ne jugeons pas le moine à son habit, allons voir ce qu’il a sous sa soutane… Car le fond, toi lecteur audacieux qui aura sauté sur ce titre vilement racoleur, c’est ce qui t’intéresse étant donné que tu as de saines lectures. Continuons donc dans le racoleur en cédant à la manie qui est de compter. 1) Les plateformes de curation et l’acte de curation en lui même n’apportent rien Curater (ou curer en fait… Je sais pas…) c’est quoi ? Conclusion

http://www.actulligence.com/2011/04/08/curation-egal-merde/

Related:  Curationtravail d'équipe TRIVINI

Vous avez dit « Curation » ? Par Frédérique Yvetot « Curation », « curateur », « curationner », « plateforme de curation »... depuis le début de l'année, ces termes sont à la mode. Voyons voir ce qu'est cette chose qui fait le buzz, paraît-il, sur Internet. Petite mise au point sur une pratique qui n'est pas nouvelle mais qui s'est considérablement développée ces derniers temps.

Département INFOCOM Université Dijon Présentation de Scoop.it Scoop.it est une plateforme en ligne de curation de contenu. La curation est une expertise humaine : recherche, tri, validation, choix de contenus intéressants et pertinents par l’internaute qui enrichie ses contenus en donnant son avis, faisant des recommandations et en contextualisant. La notion de partage est importante dans cette pratique. Le site permet à ses utilisateurs de mettre en place leur propre curation et de la partager sur internet avec les autres utilisateurs du site. Pearltrees veille Maquetage livre blanc.indd. 5 étapes pour une diffusion efficace de sa veille. Si la diffusion parait plus importante que la collecte dans une stratégie de veille, c’est que l’information prend de la valeur par son utilisation (et pas seulement son stockage). Comme les objectifs, la collecte ou l’analyse, la diffusion demande d’être pensée, et les résultats d’être présentés comme des « produits de veille ». Voyons quelques étapes nécessaires à la mise en place d’une stratégie de diffusion. Il y a quelques temps, j’ai donné une formation URFIST-CNRS (avec Maureen Dumans) sur la mise en place d’une stratégie de veille.

Les meilleurs outils de bookmarking Petit article comme j'en fais que trop rarement autour des outils. Je parle souvent ici d'usages, de stratégie, de démarches, de bonnes et mauvaises pratiques, de décryptage de certaines tendances. Donc j'ai décidé aujourd'hui de donner la part belle aux outils de bookmarking. Curation et infobésité L’association Doc Forum (Lyon) s’associe à l’ADBS à l’occasion des cinquante ans de cette dernière pour une matinée dédiée à la curation et l’infobésité qui s’est tenu à l’Université Lyon 1 le jeudi 30 mai 2013. Trois intervenants se sont succédé : François Magnan, consultant, a présenté le concept de curation et différents outils qu’il utilise ;Antoine Msika, community manager pour Pearltrees ;Frédéric Crutel pour l’entreprise Human Connect qui accompagne les entreprises dans leur politique de curation.

Réaliser une veille - 3 technologies du net : la curation, la syndication et l'agrégation Google reader (et donc ses "bundle" pour mettre plusieurs RSS en un) comme vous le savez certainement va disparaître d'ici quelques jours et beaucoup de challenger s'empressent de proposer une solution de remplacement. Bien que j'apprécie particulièrement le lecteur de flux RSS de Google j'avoue ne pas toujours être satisfait de son système d'alerte (Google Alerts) en grande partie par la limite même des mots clés. En effet, si la thématique "marque employeurs" m'intéressent le mots clés "marque employeurs" est parfois trop restrictif. Par exemple, d'autres articles similaires indiqueront RH 2.0, RSE (réseaux sociaux d'entreprise), Job 2.0, objectif marque RH..., à moins de créer autant d'alertes que de mots clés, cela ne me semble pas très efficace. Je vous propose donc ici une méthode qui vous permettra de vous réconcilier avec les outils de curation, de syndication et d'agrégation. Petit rappel de ces trois notions :

Comment utiliser Scoop.it ? Vous voulez faire de la veille ? Vous voulez partager vos articles ? Scoop.it: veille, visibilité ou curation? Curation (origine anglaise) est une pratique qui consiste à sélectionner, éditorialiser et partager les contenus les plus pertinents du Web pour une requête ou un sujet donné. J’ai découvert Scoop.it surtout grâce à Twitter, en effet je voyais régulièrement passer des liens vers Scoop.it. J’ai donc tout naturellement voulu en savoir plus.

Le Guide de la Curation (4) - Les cas d'usage : la veille avec @jeanlucr 01net le 17/03/11 à 18h29 Jean-Luc Raymond est consultant indépendant en projets numériques citoyens, chargé de cours au CELSA, formateur et ancien journaliste en agence de presse. Avec ses 235 000 abonnées, @jeanlucr est le plus gros compte Twitter francophone, ce qui lui confère une influence indéniable. Son fil Twitter, exclusivement de nature professionnelle, égrène en permanence une veille technologique sur les réseaux sociaux et internet. Sa particularité : dénicher régulièrement des sources et des informations inédites. Edouard Gasser: La curation : remède contre l'infobésité Un internaute français est présent sur 2,8 réseaux sociaux en moyenne. Et ce chiffre est en perpétuelle augmentation. On suit de plus en plus de monde sur Twitter, on consulte de plus en plus de site de contenus, 57% d'entre nous s'exprimeraient d'ailleurs plus sur les réseaux sociaux que dans la vraie vie. La difficulté à faire le tri dans le flux constant d'informations quotidiennes, culturelles, politiques, sportives ou privées est devenu un mal récurrent, qui d'un obstacle à la productivité pourrait bien déboucher sur des overdoses d'actualités. Entreprises ou individus, tous sont concernés par ce trop plein. Face à l'infobésité, beaucoup voit la curation comme la solution.

Choisir un outil de curation de contenus web Très en vogue depuis quelques mois, les outils de curation de contenus web offrent une nouvelle façon d'organiser et de suivre les contenus les plus intéressants sur internet. Ces réseaux éditoriaux participatifs s'appuient sur des utilisateurs « experts » d'un sujet, qui trient les informations les plus intéressantes avant de les diffuser à leurs communautés de lecteurs, et d'interagir avec elles. Au-delà de la veille d'informations, ces outils permettent aux professionnels d'occuper de nouveaux espaces d'expression, de gagner en visibilité, de soigner leur e-réputation, ou encore d'enrichir leur carnet d'adresses. Présentation des fonctionnalités et particularités de Pearltrees, Parper.li et Scoop.it : trois outils de curation de contenus web qui répondent à des besoins très variés pour les adeptes des outils web 2.0. Pearltrees En un clin d'oeil

Dossier pratique La curation de contenus est une pratique qui s’est diffusée depuis quelques années : une utilisation « qui consiste à sélectionner, éditer et partager les contenus les plus pertinents du Web pour une requête ou un sujet donné ». Phase en aval dans un processus de veille, la curation a l’avantage de considérer que les articles, médias et données recherchées et identifiées doivent être mis à disposition en mode ouvert ou partagé sous une forme aisément consultable. Savoirs CDI (site de ressources professionnelles pour les enseignants-documentalistes) propose un dossier (publié en juin 2014) sur la curation en contexte pédagogique.

Social bookmarking Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Partage. Dans un système ou réseau de bookmarking social, les utilisateurs enregistrent des listes de ressources Web qu’ils trouvent utiles. Ces listes sont accessibles aux utilisateurs d'un réseau ou site web. D’autres utilisateurs ayant les mêmes centres d’intérêt peuvent consulter les liens par sujet, catégorie, étiquette ou même de façon aléatoire. klicmarketing En bon élève, j’ai commencé mes devoirs de veille stratégique. En marketing tout ne résume pas qu’au Web, mais pour la veille, Internet est bien suffisant . Suffisant serait même un euphémisme, tellement les sources de contenus sont infinies… Et justement, il faut les filtrer pour éviter de passer son temps à dénicher les bons articles. Après quelques recherches, c’est finalement Google Reader qui a obtenu mes faveurs. Mais surtout combiné à un outil complémentaire particulièrement puissant qui s’appelle PostRank. Vous trouverez la page officielle de l’application ici (à savoir que c’est pour Chrome et Safari seulement).

Related: