background preloader

Crowd funding

Crowd funding

http://en.wikipedia.org/wiki/Crowdfunding

Related:  Jobs of the future and AutomationGlobal-scale funding/finance

Le crowdfunding, planche de salut des créateurs ? Le crowdfunding, aussi appelé production communautaire, production participative ou financement participatif, est un système de « financement par la foule » via des sites web communautaires permettant aux internautes de soutenir financièrement un projet artistique. Le plus célèbre site de financement communautaire dans le domaine artistique est le site My Major Company spécialisé dans la musique qui a notamment révélé l’artiste « Grégoire ». Ces sites permettent de donner une chance aux artistes qui n’auraient pas été repérés par les majors de financer leurs projets musicaux. Deux exemples de plateformes : Touscoprod et Peopleforcinema A titre liminaire, remarquons que : Sur les conditions particulières des sitesLes conditions particulières de ces sites règlent la nature des rapports entre le producteur et les internautes.

“Il n’y a pas besoin d’être un banquier pour créer de l’argent” Étienne Hayem (aka @zoupic) blogue sur le sujet des monnaies alternatives depuis plusieurs années déjà. Il nous livre son point de vue sur la dernière lubie des geeks, Bitcoin. Bitcoin est une monnaie virtuelle créée en 2009 par Satoshi Nakamoto, un personnage mystérieux dont personne ne connait la véritable identité. Ce dernier, empruntant de vieilles idées issues des années 90, publia un document (pdf) décrivant les caractéristiques d’une monnaie décentralisée. Depuis peu, cette idée est portée par un bon nombre de geeks pour changer notre système économique.

Oubliez le bureau traditionnel, nous entrons dans l'ère de l'entreprise informelle Au sein de sa cellule de recherche et développement « WorkSpace Futures », Steelcase anticipe les changements qui impacteront la vie des entreprises dans un futur plus ou moins proche. Le groupe travaille avec les organisations du monde entier, tous secteurs confondus, afin de créer des espaces qui amplifient la performance, l’engagement et le bien-être de leurs collaborateurs. Dans le cadre de notre série « Tribunes RH », Serena Borghero, Directeur des relations media EMEA Steelcase, démontre à travers cinq observations que nous entrons dans l’ère de l’entreprise informelle. Une ère qui bouscule résolument les codes traditionnels… « Plusieurs évolutions tangibles viennent confirmer l’idée qu’une entreprise informelle se dessine dans l’Hexagone.

Je Like - Pledgeit, le crowdfunding personnalisé Publié le 13 décembre 2012 Dans sa quête de fonds pour lutter contre le cancer du sang, une association caritative anglaise a créé Pledgeit, une nouvelle forme de crowdfunding dévoué uniquement au financement de ses projets... « Rendre le bien pour le bien et le bien pour le mal, c’est la bonté efficace », prônait le sage et penseur chinois Lao Tseu. Bitcoin: de la révolution monétaire au Ponzi 2.0 Derrière l'idée révolutionnaire, libertarienne et anti-banques Bitcoin ne fait que reproduire un système injuste. Toucher aux règles monétaires n’a rien d’anecdotique. Lorsque nous dépensons, que nous travaillons, tous les jours, ce que nous faisons a un rapport avec la monnaie, sans même que nous y pensions. Que se passe-t-il alors lorsque des geeks créent une monnaie universelle, décentralisée, sécurisée, anonyme ?

Enquête sur les nouveaux "Sans Bureau Fixe" Après Google, les grands groupes français adoptent une stratégie étonnante : le « sans bureau fixe ». Pourquoi cette stratégie ? Quelles conséquences pour les employés ? On connaissait les open-space classiques, ces plateaux sans cloison où chacun a son bureau.

Etudes - 2013 : l’année « persociale » ? Publié le 14 janvier 2013 « Persocial » : cette contraction de « personnel » et « social », traduit parfaitement selon Dagobert, les mouvements en cours dans la sphère digitale. L’agence met en lumière cette réinvention de la relation triangulaire entre soi, les autres et la marque dans sa nouvelle étude « Digital Trends 2013 : Persocial Years ». Le dur parcours de l’assassin de créateurs Philippe Aigrain a poussé jusqu'au bout la logique de cette phrase du chargé des questions Internet à l'UMP : « Prendre une œuvre créée par quelqu’un qui vit de sa création, gratuitement alors qu’elle est payante, c’est tuer le créateur. » Absurde. Lors d’un récent débat sur Public Sénat (à partir de 15′), où Félix Tréguer de La Quadrature du Net tentait de finir une phrase pour défendre le partage des œuvres culturelles numériques, Thierry Solère, chargé des questions Internet à l’UMP l’interrompit avec cette phrase : Prendre une œuvre créée par quelqu’un qui vit de sa création, gratuitement alors qu’elle est payante, c’est tuer le créateur. Tout énoncé qui vise à clore un débat par l’affirmation d’une évidence supposée mérite au contraire qu’on s’y arrête.

Le "crowdfunding" aux Etats-Unis : entre attente et espoir pour les entrepreneurs et les investisseurs Un changement de modèle par la loi JOBS Conséquence de ce succès, un regroupement d'acteurs engagés dans le milieu, connu sous le nom de "Crowfund Capital Advisors", a proposé en septembre 2011 au Congrès américain d'encadrer juridiquement le "crowdfunding". La proposition a été intégrée dans la loi bipartisane JOBS ("Jumpstart Our Business Startups"), signée par le président Obama le 5 avril 2012. L'objectif général de cette loi est de faciliter l'accès au capital pour les jeunes entreprises.

Le "Crowdfunding", nouvelle méthode de financement 2.0 Le mouvement de financement participatif ne cesse de progresser depuis quelques années et « va continuer à gagner en ampleur », avance Maître Martineau, intervenante en droit de la propriété intellectuelle. Né aux Etats-Unis dans les années 2000, le « crowdfunding » (de crowd, foule en anglais) a pour objectif de réunir des fonds dans une perspective d’investissement. Ainsi n’importe quel internaute séduit par un projet peut participer à son développement en y contribuant financièrement sur des plateformes tels que Touscoprod, Yourmajorstudio, Peopleforcinema, Kisskissbankbank, Motionsponsor…. Crowdfunding : prêter, donner ou investir Le crowdfunding est une notion polymorphe qui regroupe des réalités assez différentes et hétérogènes selon le "business model" retenu. Certaines plateformes proposent de financer des projets sociaux, d’autres des jeunes des entreprises, d’autres encore des projets artistiques, culturels ou autres. Certaines fonctionnent sous forme de dons, d’autres d’investissement ou de prêts. Et pourtant, selon le choix retenu, le "business model" lui-même sera assez différent.

CrowdFunding: quelle réglementation en France et en Europe - MIPISE Impact des contraintes réglementaires sur le développement du crowdfunding en France Article publié le 27 Mars 2013 Par l’appel online à une foule de financeurs anonymes le CrowdFunding permet de financer une innovation, un événement, un produit. Marketing Progress - Le crowdfunding devient une alternative à Wall Street Publié le 31 janvier 2013 Une ouverture de capital financée par du crowdfunding ? Avec la plate-forme américaine IPO Village, le financement participatif joue les contre pouvoirs de Wall Street et des banques. INfluencia a rencontré l’un de ses fondateurs pour une interview exclusive.

Related:  КраудсорсингCher