background preloader

» Le tourisme durable par la voie culinaire

» Le tourisme durable par la voie culinaire
La gastronomie est devenue un élément indispensable pour connaître la culture et le mode de vie d’un territoire. Elle englobe quelques dimensions du tourisme d’aujourd’hui: respect des cultures et des traditions, mode de vie sain, authenticité, durabilité, expérience. Elle représente également une occasion de revitaliser et de diversifier l’offre touristique, de promouvoir le développement économique local, d’impliquer des professionnels de différents secteurs et d’ouvrir de nouvelles voies au secteur primaire. Du mouvement Slow Food à la certification Fourchette bleue, les valeurs préconisées par le tourisme durable s’apprécient même à la table! Lorsque la gastronomie cadre avec le tourisme durable Selon le Global Report on Food Tourism de l’Organisation Mondiale du Tourisme, la popularité du tourisme culinaire résulte de la croissance des offres de qualité et de la consolidation d’un marché distinct. Le territoire est la colonne vertébrale de l’offre gastronomique. Le slow food Source:

http://veilletourisme.ca/2012/12/12/le-tourisme-durable-par-la-voie-culinaire/

Related:  Tourisme culinaire en FranceEPE tourisme gastronomiqueSlow TourismeEPE produit du terroir abandonnéLe tourisme gastronomique

Harris Interactive France News Les Français et « le tourisme responsable » Sondage Harris Interactive pour Voyages-sncf.com / Routard.com dans le cadre des Trophées du Tourisme Responsable 2012 Enquête réalisée en ligne du 6 au 10 septembre 2012. Tourisme gourmand – Voir la vie Photo : Tours de la Table De plus en plus de jeunes entreprises se consacrent à une nouvelle forme de tourisme, un tourisme où l’on découvre les richesses régionales en passant par l’estomac. Portrait de deux d’entre elles. Le Tourisme Gastronomique Bat Son Plein Auprès Des Voyageurs Français Selon Expedia.fr Communiqué de presse 7 Français sur 9 aiment chercher des événements gastronomiques à visiter 9 voyageurs français sur 10 aiment s’aventurer et goûter aux spécialités locales Les Français classés troisièmes des Européens les moins généreux en pourboire derrière les Britanniques et les Allemands (2e et 1e places respectivement) Paris, le 31 mai 2016 – L’agence de voyage en ligne, Expedia.fr, a interrogé 14000 Européens à travers 14 pays, dont la France, sur l’importance donnée à la gastronomie avant et pendant leurs vacances*. Il s’avère que 78 % des Français aiment chercher des festivals ou événements gastronomiques, ou des marchés à visiter lorsqu’ils sont en vacances, alors que dans l’ensemble des pays interrogés, ils ne sont que près de 48 % en moyenne.

Le slow voyage Pour bien visiter un pays, une ville, il faut limiter le nombre de kilomètres. C'est pourquoi, pour chacun des voyages que nous organisons, nous vous proposons de faire le moins de kilomètres possible tout en découvrant de très beaux endroits Inutile de changer d'hébergement tous les soirs, c'est fatiguant et on ne fait alors que survoler tout ce qu'il y a autour de nous. Terra Mundi ralentit la cadence du voyage en allongeant la durée des étapes, en général au moins 3 ou 4 nuits dans chaque hôtel, sauf si des étapes de liaison sont nécessaires. Existe t'il encore des endroits méconnus ?

Voyager pour goûter le monde : essor du tourisme culinaire On ne parle pas ici de tourisme gastronomique, un tourisme élitiste qui amène les bien nantis bien vêtus, d’un étoilé Michelin à l’autre. Non, il s’agit d’une nouvelle forme de tourisme qui permet de découvrir les produits locaux et de goûter les spécialités régionales. Dans cette mouvance, les marchés deviennent des attractions touristiques d’autant plus intéressantes qu’ils permettent le contact avec la population. I- LA GASTRONOMIE REFLET DE L'IDENTITE 1-Empreinte sociale et culturelle de la gastronomie. La gastronomie représente plus largement le patrimoine culturel d’un pays. Ainsi, la façon de manger que ce soit assis sur une chaise, avec une fourchette et un couteau, des baguettes ou encore ses mains est le miroir de l’identité culturel d’une société.

Gestion du développement durable : Exploration internationale (ESG 600-L et 600-M) » Archives du blogue » Tourisme lent : pour un développement durable des milieux périphériques Publié le Vendredi 23 mars 2012 à 2 h 52 min par Alain A. Grenier. Lydia POIRIER L’économie des milieux périphériques a traditionnellement été liée à l’extraction et à la transformation des ressources naturelles, avec des activités telles que l’exploitation minière, la pêche, la foresterie et l’agriculture comptant pour la plus grande partie de l’économie (Polèse et Shearmur, 2002 : xxii ; Côté et Proulx, 2002 : 12). Dans les dernières décennies toutefois, de nombreuses raisons ont contraint ces industries à réduire le nombre d’emplois dans les usines et dans les centres de transformation, entraînant un déclin économique des régions périphériques (Côté et Proulx, 2002 : 92 ; Polèse et Shearmur : xxiii ; Gartner, 2004 : 156). Le tourisme a alors commencé à être utilisé comme outil de développement économique dans ces milieux en crise (Gartner, 2004 : 156 ; MacDonald et Jolliffe, 2003 : 313).

Le tourisme culinaire comme objet de distinction sociale Cambios sociales y cambios en las prácticas alimentarias Pr. Mikel Aramburu Le tourisme culinaire comme objet de distinction sociale Introduction Alors que le lien entre gastronomie et tourisme ne date pas d’hier, il existe aujourd’hui une large prise de conscience que le culinaire peut constituer l’enjeu central de l’activité touristique.

Le tourisme culinaire dans l'offre des voyagistes - Veilletourisme.ca L’Adventure Travel Trade Association (ATTA) a mené un sondage en juillet 2015 auprès de 281 acteurs du réseau de distribution provenant de 54 pays (dont 44 % d’Amérique du Nord) et spécialisés dans le tourisme d’aventure. L’objectif était de mesurer l’importance de l’offre culinaire dans leurs produits. Un intérêt marqué pour le tourisme culinaire Changement climatique et tourisme : répondre à un enjeu global, compte-rendu et forum Compte-rendu de la conférence de Jean-Paul Céron et Ghislain Dubois, le 29 janvier 2008 et version pdf de la présentation. Thématique: Changement climatique / climatic change, Développement durable / Sustainable development, Environnement, Impact du tourisme, Impact sur le tourisme, Tourisme durable Voir la version pdf de la présentation [PDF - 2 Mo]Le compte-renduLa conférence s'est déroulée dans le cadre du Séminaire développement durable et économie de l'environnement, organisé par la chaire Développement durable Ecole polytechnique - EDF et par l'IDDRI. Elle a réuni plus d'une cinquantaine de personnes issues de divers milieux, notamment du tourisme et des transports.

LE TOURISME CULINAIRE FAIT RECETTE - Dossiers 31/03/2005 - Toutes plus alléchantes les unes que les autres, les offres pour apprendre aux touristes à faire la cuisine se multiplient. Dans un faubourg aisé de Bangkok, la Thaï House, maison ancienne juchée sur pilotis abritant un restaurant, entend vous initier aux arcanes de la cuisine thaïlandaise. Plus au centre, même type d'invitation, mais cette fois-ci à l'Oriental, palace mythique de l'ancien royaume de Siam, dont l'école de cuisine a acquis une réputation internationale. À Marrakech, au Club Med de la Palmeraie, les tajines, pastillas et autres spécialités locales n'ont plus de secret pour les « GM » grâce à Fatima, chef cuisinier. Enfin, à Sorges, au coeur du Périgord, Jacqueline Leymarie s'ingénie à concocter de gourmets week-ends à l'Auberge de la truffe pour transmettre son savoir-faire en matière de canard, de foie gras ou de truffe. Les Japonais à l'École Lenôtre

Profil des touristes culinaires - Veilletourisme.ca World Food Travel Association (WFTA) a mené une enquête de février à avril 2016 auprès de 2527 voyageurs d’agrément résidant dans dix pays différents pour mieux comprendre le paysage du tourisme culinaire et le profil de ses adhérents. Ces pays sont l’Australie, la Chine, la France, l’Allemagne, l’Inde, l’Irlande, le Mexique, l’Espagne, le Royaume-Uni et les États-Unis. Les résultats permettent de tirer plusieurs observations, mais ne sont néanmoins pas représentatifs de la population mondiale (voir la note méthodologique au bas de cette analyse). La WFTA définit les touristes culinaires ainsi : des touristes d’agrément ayant d’une part participé à des expériences uniques et mémorables liées à la nourriture ou aux boissons lors d’un récent voyage et pour qui d’autre part, ces activités sont une motivation principale dans le choix d’une destination. Quelque 49 % des répondants sondés correspondent à cette définition.

» Les multiples facettes touristiques du train De nos jours, la variété et la qualité des prestations offertes par le train brisent souvent de vieux stéréotypes. Un simple coup d’oeil à la panoplie des produits et services disponibles permet de constater à quel point le train est devenu bien plus qu’un mode de transport coûteux avec un piètre service. Qu’il adopte la cadence du «slow travel» ou la vitesse d’un avion, le transport ferroviaire s’est raffiné et, plus que jamais, il appartient au paysage touristique. Adaptation du train Le potentiel des voyageurs américains en matière de tourisme culinaire 1Le tourisme culinaire se développe rapidement depuis quelques années et intéresse les intervenants touristiques de nombreuses destinations. Une récente étude américaine confirme la présence d’une niche importante de touristes culinaires aux États-Unis. On estime que 17 % des touristes d’agrément ont participé à une ou plusieurs activités liées à la gastronomie et au vin au cours des trois dernières années, constituant la clientèle de touristes culinaires. L’étude permet de découvrir les différents types de touristes culinaires, leur profil ainsi que leurs intérêts.

Related: