background preloader

C'est quoi la laïcité ? - 1 jour, 1 question

C'est quoi la laïcité ? - 1 jour, 1 question

http://education.francetv.fr/videos/c-est-quoi-la-laicite-1-jour-1-question-v114970

Related:  tank support (laïcité)Courts MétragesLAÏCITÉ

Loi du 9 décembre 1905 - Séparation des Eglises et de l'Etat. Titre II : Attribution des biens, pensions. 1. Les biens des établissements ecclésiastiques. qui n'ont pas été réclamés par des associations cultuelles constituées dans le délai d'un an à partir de la promulgation de la loi du 9 décembre 1905, seront attribués par décret à des établissements communaux de bienfaisance ou d'assistance situés dans les limites territoriales de la circonscription ecclésiastique intéressée, ou, à défaut d'établissement de cette nature, aux communes ou sections de communes, sous la condition d'affecter aux services de bienfaisance ou d'assistance tous les revenus ou produits de ces biens, sauf les exceptions ci-après : 1° Les édifices affectés au culte lors de la promulgation de la loi du 9 décembre 1905 et les meubles les garnissant deviendront la propriété des communes sur le territoire desquelles ils sont situés, s'ils n'ont pas été restitués ni revendiqués dans le délai légal ; 2. 3.

Le plus de la rédac : Le Petit JT Echap pour fermer 4 questions pour mieux vous connaître ! 1/ Etes vous abonné(e) au journal ? 2/ Quel âge avez vous ? 3/ Vous êtes 4/ Etes vous un(e) enseignant(e) ? Les religions expliquées aux enfants Faire échanger des enfants musulmans, juifs ou chrétiens sur leur religion, c’est le pari relevé par une association dans le 19e arrondissement de Paris. M le magazine du Monde | • Mis à jour le | Par Mattea Battaglia Melilla, 13 ans, ravale un fou rire avant de proposer sa drôle de devinette à ses camarades, petits Parisiens issus, comme elle, du quartier de Stalingrad, dans le 19e arrondissement de Paris. Le carême, est-ce « pour les chrétiens le temps de préparation avant Pâques », « un plat pour célébrer l’arrivée d’un enfant » ou « une fête juive pour marquer la quatrième année de mariage » ? Houcine, Faël, Ryan et Walid n’hésitent pas bien longtemps. « C’est le ramadan des chrétiens, juste avant Pâques, explique l’un d’eux, en CM2.

Laïcité, faits religieux et école - En France - Programmes scolaires - Enseignement de la philosophie en terminale et fait religieux La question que nous nous posons est de savoir dans quelle mesure et comment les programmes d’enseignement de la philosophie en classe terminale, tels qu’ils existent effectivement depuis juin 2003 pour les séries générales et septembre 2005 pour les séries technologiques, peuvent conduire à une connaissance du fait religieux et à une réflexion critique sur lui et, inversement, si une telle connaissance n’est pas de nature à nourrir le travail philosophique. Nous posons cette question de plusieurs points de vue : Du point de vue de la nature et des finalités de cet enseignement. Du point de vue des « notions et repères » qui font le contenu de ces programmes. Du point de vue de la liste des auteurs dont les œuvres peuvent être étudiées.

Droit à la liberté d'opinion - Omar Sy & Fred Testot - Les Petits Citoyens Dès que les enfants en sont capables, ils ont le droit de donner leur avis à propos de ce qui les concerne, notamment dans les procédures judiciaires et/ou administratives les intéressant. Leur opinion est prise en compte en fonction de leur âge et de leur degré de maturité. Tous les enfants ont des droits ! Tous les enfants ont des droits ! Des droits pour tous les enfants, depuis quand, pour quoi ? Loi du 15 mars 2004 - Port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics. Article 1 A modifié les dispositions suivantes : I. - La présente loi est applicable : 1° Dans les îles Wallis et Futuna ; 2° Dans la collectivité départementale de Mayotte ;

Parler de la famille en B1-B2 : les paternités imposées Alors-là, accrochez-vous, c’est un sujet bien glissant. On a un peu un concentré de plein de thématiques qui divisent aujourd’hui : la sexualité, la famille, le rôle du père et de la mère, les études de genre, la contraception… Voici donc une séquence pédagogique complète autour d’un reportage sur les paternités imposées. Attention : jaugez bien votre groupe avant de faire cette activité. Selon votre environnement culturel, ce sujet et les thématiques abordées peuvent choquer. l'Arbre à défis - Décoder les faits religieux dans le quotidien - CRDP de Paris - Centre Régional de Documentation Pédagogique de Paris Un jeu ludo-éducatif qui permet d’aborder les faits religieux à partir de questions traitant du quotidien de l’enfant, tout en incluant tant le cadre laïque que les préjugés et stéréotypes. En conformité avec les programmes, ce coffret s’adresse aux enseignants d’élèves de 8 à 12 ans. Objectifs : Décoder les manifestations du religieux dans l’environnement proche pour : Comprendre le monde dans lequel l’enfant évolue : l’environnement « fixe » (le temps, l’espace,les symboliques) et les pratiques ; Etre en mesure d’évoquer ces questions sur un mode apaisé une fois adulte ou jeune adulte, sans peur parce que l’on comprend mieux. Thématiques abordées : Partir des questions que l’enfant peut se poser dans sa vie quotidienne

La Séparation de l'Eglise et de l'Etat L’imminence de la Séparation A l’orée du siècle, les relations de la France avec le Saint-Siège s’enveniment du fait de la politique anticléricale menée par Emile Combes et de l’intransigeance du nouveau pape Pie X. Le 29 juillet 1904, le gouvernement décide de rompre les relations diplomatiques avec le Vatican. Dès lors, la voie est ouverte à la séparation de l’Eglise et de l’Etat.Il s’agit en fait d’une revendication ancienne (et essentielle) des républicains dont l’anticléricalisme s’apparentait à une " foi laïque ", rationaliste et positiviste, en partie issue des Lumières. Le progrès, la science, l’éducation devaient faire reculer l’ignorance, l’obscurantisme et la superstition. Le pouvoir civil devait soumettre le pouvoir religieux et l’exclure de la vie politique et de la société.

110e anniversaire de la loi du 9 décembre 1905 La date du 9 décembre 1905 a marqué en France une étape majeure dans le processus historique d'institution d'une République laïque qui, selon les termes de l'article premier de la loi concernant la séparation des Églises et de l'État, « assure la liberté de conscience » et « garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées [...] dans l'intérêt de l'ordre public ». Près de vingt ans après les deux grandes lois du 28 mars 1882 et du 30 octobre 1886 qui ont institué dans l'École publique la laïcité des enseignements et celle des personnels, la loi du 9 décembre 1905 a enraciné la laïcité dans les institutions de notre République. La Charte de la laïcité à l'École reste le support privilégié d'une pédagogie de la laïcité et de l'appropriation de son sens par l'ensemble des membres de la communauté éducative, personnels, élèves et parents.

Bulletin officiel n° 21 du 27 mai 2004 : RESPECT DE LA LAÏCITÉ Port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics RESPECT DE LA LAÏCITÉ Port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics NOR : MENG0401138C RLR : 502-2 CIRCULAIRE N°2004-084 Du 18-5-2004 JO du 22-5-2004 MEN DAJ Réf. : L. n° 2004-228 du 15-3-2004 (JO du 17-3-2004) Texte adressé aux rectrices et recteurs d’académie ; aux inspectrices et inspecteurs d’académie, directeurs et directrices des services départementaux de l’éducation nationale La loi du 15 mars 2004 encadrant, en application du principe de laïcité, le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics, marque la volonté très largement partagée de réaffirmer l’importance de ce principe indissociable des valeurs d’égalité et de respect de l’autre. Elle témoigne de la volonté des représentants de la Nation de conforter l’école de la République. La présente circulaire précise les modalités d’application de la loi du 15 mars 2004. I - Les principes

Related: