background preloader

TiersLieu

Facebook Twitter

Les tiers lieux 2.0, une nouvelle façon d’appréhender le monde ? Pourquoi parle-t-on de tiers lieux ?

Les tiers lieux 2.0, une nouvelle façon d’appréhender le monde ?

Dans le premier chapitre de son ouvrage The Great Good Place, paru en 1989 le sociologue américain Ray Oldenburg souligne ce qu’il nomme le « problème de lieux » aux États-Unis (« problem of place in America ») ; la vie des Américains est fragmentée et partagée entre le lieu de travail (second place) et celui de résidence (first place).

Il n’existe pas de lieux intermédiaires, des lieux de socialisation informelle permettant de vivre en communauté. Ceci a, selon Oldenburg, des répercussions sur la démocratie mais aussi la santé publique et la productivité des travailleurs américains. Les tiers lieux : de quoi parle-t-on ? Il manque donc un lieu informel d’exercice de vie publique à savoir un lieu se situant entre le lieu de travail et celui de résidence, un troisième lieu, un tiers lieu (third place). Le tiers lieu se doit d’être facile d’accès. De nouveaux tiers lieux à l’ère du numérique ? L’apprentissage entre égaux suppose la collaboration. Les tiers lieux 2.0, une nouvelle façon d’appréhender le monde ?

Les bibliothèques troisième lieu. Concept encore peu répandu en France, la bibliothèque troisième lieu 1 incarne un modèle phare aux États-Unis, où l’appellation « third place library » fleurit sur la biblioblogosphère et dans la littérature bibliothéconomique.

Les bibliothèques troisième lieu

Elle y fait figure de voie d’avenir et semble se matérialiser également dans plusieurs établissements européens, notamment au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Europe du Nord, où la filiation directe à ce modèle est parfois ouvertement revendiquée, à l’exemple du « Fil rouge », bibliothèque centrale de la ville de Hjoerring, au Danemark, présentée au dernier congrès de l’Ifla 2 (International Federation of Library Associations and Institutions). Si le concept est abondamment utilisé, il reste toutefois peu documenté, peu explicité, et son usage peut connaître des acceptions divergentes. Il paraît donc opportun de se pencher sur ses caractéristiques afin d’en restituer l’essence et de mieux saisir le succès qu’il remporte 3. Qu’est-ce que le troisième lieu ? Les tiers-lieux et le territoire – Medium. Cette controverse diversité versus spécialisation reste d’actualité chez les aménageurs, les urbanistes mais également chez ceux qui se préoccupent d’innovation.

Les tiers-lieux et le territoire – Medium

Les années 80 ont consacré un peu partout, et en France, cette vision qu’il fallait spécialiser les territoires en regroupant les acteurs qui partageaient un destin commun, un bassin d’emploi, des infrastructures. Les science park, les technopoles, les campus universitaires à la périphérie des villes relèvent de cette stricte vision. On travaille et on innove dans son quartier d’affectation, on s’y rend en voiture ou en transport en commun au mieux.

On est assuré d’y croiser ponctuellement des acteurs supposés a priori complémentaires et bénéficier ainsi d’un effet multiplicatif lié à l’économie d’agglomération. Et puis, l’on subit son déplacement pendulaire, on rentre à son domicile en séparant le plus souvent strictement les activités. Les lieux et les tiers-lieux La fabrication des tiers-lieux ou comment organiser le hasard. La bibliothèque : pourquoi un (troisième) lieu à l’heure de la dématérialisation ?, par Amandine Jacquet. Amandine Jacquet est bibliothécaire territoriale et formatrice.

La bibliothèque : pourquoi un (troisième) lieu à l’heure de la dématérialisation ?, par Amandine Jacquet

Elle a travaillé en petites bibliothèques municipales ainsi qu'en bibliothèques départementales.Passionnée par la lecture publique et la question de l'égalité territoriale, elle a vécu deux ans aux Pays-Bas afin d'étudier de plus près les bibliothèques néerlandaises, à propos desquelles elle a publié plusieurs articles. Elle a ensuite été chargée d'éditorialisation à l'Enssib. En tant que formatrice, elle intervient sur des sujets tels que les bibliothèques troisième lieu, les exemples de bibliothèques étrangères innovantes, les enjeux des bibliothèques rurales, l'évaluation en bibliothèque, les nouvelles formes d'animations et le développement durable en bibliothèque.

Elle est également responsable de la commission International de l'Association des bibliothécaires de France (ABF). La plupart des religions vantent les mérites d'une autre forme de vie après la mort. Faut-il encore construire des bibliothèques ?