background preloader

TiersLieu

Facebook Twitter

Tiers-lieux : des opportunités d’avenir pour nos territoires. Par Philippe Mallard, Directeur Général chez Manutan Collectivités : A l’heure où nombre de collectivités territoriales cherchent à créer de nouvelles dynamiques économiques et sociales sur leurs territoires, les tiers lieux laissent entrevoir des opportunités d’avenir structurantes au service d’une ambition partagée : mieux vivre ensemble.

Tiers-lieux : des opportunités d’avenir pour nos territoires

Récemment remis par le Président de la Fondation Travailler autrement à Julien Denormandie, secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires, le rapport de la mission Coworking : territoires, travail, numérique éclaire d’un jour nouveau l’émergence des tiers lieux et les opportunités qu’ils représentent. Inspirant, le phénomène est aussi loin d’être marginal : la France compterait ainsi près de 1 800 tiers lieux dont 46 % se situent en dehors des métropoles. TiersLieuxÉdu. Le phénomène des « tiers lieux » s’impose à l’Etat. Pour dynamiser les territoires, le gouvernement entend donner un « coup d’accélérateur » au développement des « tiers lieux ». Dans la foulée de la remise d’un rapport sur ces espaces de « coworking », « fab lab », « living lab » et autre « makerspace », le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la cohésion des territoires, Julien Denormandie, a annoncé, mercredi 19 septembre, un plan de 110 millions d’euros sur trois ans pour renforcer et déployer ces espaces de travail partagé où se mêlent fabrication et réseau d’échanges. « Avant-gardiste, le mouvement des tiers lieux n’est plus un simple phénomène alternatif marginal », martèle Patrick Levy-Waitz, qui a piloté la mission « Tiers lieux et coworking ».

Au terme d’un tour de France de huit mois, le président de la Fondation Travailler autrement en est convaincu : « C’est un phénomène économique émergeant mais réel qui touche l’ensemble des territoires, et bien plus puissant qu’on ne l’imaginait. » Collaborations croisées. 184000182. Tiers lieux et médiations numériques comme communs du territoire. Contribution sur un axe de travail possible lors de la rencontre Brest en communs au 214 (Maison du libre)

Tiers lieux et médiations numériques comme communs du territoire

Pourquoi des tiers-lieux ? - Intencity. Nous avons récemment participé au salon du travail et de la mobilité professionnelle.

Pourquoi des tiers-lieux ? - Intencity

Beaucoup de rencontres intéressantes et notamment beaucoup de gens entre deux états : entre deux pays, entre emploi et retraite, entre études et vie professionnelle… Pôle emploi était très présent sur le salon avec un gros stand et évidement une grande partie des personnes entre deux états transite plus ou moins longtemps par Pôle Emploi. Il se trouve que pas mal de personnes venant de là semblaient trouver sur notre stand quelque chose qui répondait à un besoin ou à une inquiétude.

Le tiers-lieu peut-il faire école? (2/2) Retour sur les bancs de l’école pour suivre la formation de « responsable de tiers-lieu culturel » proposée depuis la rentrée par Sinny & Ooko (le Pavillon des Canaux, la Machine du Moulin Rouge, la Recyclerie à Paris, c’est eux).

Le tiers-lieu peut-il faire école? (2/2)

Apprendre à faire tiers-lieu, est-ce bien raisonnable ? A Paris, outre cette « école des tiers-lieux », l’incubateur Numa et Yes We Camp, eux aussi acteurs de ces espaces hybrides qui tentent de réinventer le rapport au travail, à l’espace, etc., surfent sur la vague pour proposer des formations. Tiers-lieu, mode d’emploi Début septembre, au Bar à Bulles de la Machine du Moulin Rouge. Neuf stagiaires, en majorité des femmes, participent à la première session d’une formation de 40h proposée par Sinny & Ooko.

Tiers-lieu. Le tiers-lieu est un terme traduit de l'anglais The Third Place (qui ne doit pas être traduit par « troisième place » mais éventuellement par « troisième lieu »[1]) faisant référence aux environnements sociaux qui viennent après la maison et le travail.

Tiers-lieu

C'est une thèse développée par Ray Oldenburg (en)[2], professeur émérite de sociologie urbaine à l’université de Pensacola en Floride, dans son livre publié en 1989 : The Great Good Place (en). Montée en pleine puissance des espaces de coworking et tiers-lieux en France. ESPACES #HYBRIDES. Tiers-lieu: enquête sur un objet encore bien flou (1/2) C’est un entre-deux Avant de dire ce qu’est un tiers-lieu, commençons par dire ce qu’il n’est pas.

Tiers-lieu: enquête sur un objet encore bien flou (1/2)

C'est quoi un tiers lieu ? L'avenir du coworking est-il frugal et "métamorphe" ? Comment créer des tiers-lieux à moindre coût et accessibles à tous ?

L'avenir du coworking est-il frugal et "métamorphe" ?

Comment rendre le territoire urbain aussi mouvant que les besoins de ses habitants ? Comment concilier low-tech et smart-cities ? L’expérience du Mab’Lab, le premier lieu métamorphe – qui se transforme selon les besoins – de 2e génération, apporte un début de réponse. Le Mab’lab, espace de coworking installé dans le Restau U de Mabillon, à Paris, est un prototype de tiers-lieux « métamorphe » en dehors des heures des repas. Une manière d’optimiser l’espace à moindre coût. Enjeux et défis de la ville entrepreneuriale. Web TV / Web Radio : Nouveaux usages et espaces collaboratifs et créatifs. Résumé : Les pratiques numériques et culturelles évoluent constamment.

Web TV / Web Radio : Nouveaux usages et espaces collaboratifs et créatifs

Les bibliothèques s’en font de plus en plus le réceptacle. Partant d’une conception beaucoup plus large que celle de l’information et de la culture, elles intègrent aujourd’hui pleinement des actions de médiation et deviennent des lieux privilégiés pour l’éclosion des pratiques collaboratives et créatives. En écho à ces nouveaux usages, de nouveaux espaces tels que des ateliers, des fabs labs, des espaces de coworking, d’échange de compétences et de savoir faire, des espaces dédiés aux pratiques amateurs, etc. voient le jour en bibliothèque publique et dans certaines bibliothèques universitaires. Cette journée d’étude abordera les nouvelles missions des bibliothèques et permettra de présenter une typologie des nouveaux espaces ou démarches propices à ces nouveaux usages, de prendre connaissance de projets concrets, en France et à l’étranger, à différentes échelles, du milieu rural au milieu urbain.

Les bibliothèques troisième lieu. Concept encore peu répandu en France, la bibliothèque troisième lieu 1 incarne un modèle phare aux États-Unis, où l’appellation « third place library » fleurit sur la biblioblogosphère et dans la littérature bibliothéconomique.

Les bibliothèques troisième lieu

Elle y fait figure de voie d’avenir et semble se matérialiser également dans plusieurs établissements européens, notamment au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Europe du Nord, où la filiation directe à ce modèle est parfois ouvertement revendiquée, à l’exemple du « Fil rouge », bibliothèque centrale de la ville de Hjoerring, au Danemark, présentée au dernier congrès de l’Ifla 2 (International Federation of Library Associations and Institutions). Si le concept est abondamment utilisé, il reste toutefois peu documenté, peu explicité, et son usage peut connaître des acceptions divergentes. Il paraît donc opportun de se pencher sur ses caractéristiques afin d’en restituer l’essence et de mieux saisir le succès qu’il remporte 3.

A l'époque du numérique, de quoi les tiers lieux sont-ils le nom ? Les tiers lieux 2.0, une nouvelle façon d’appréhender le monde ? Pourquoi parle-t-on de tiers lieux ? Dans le premier chapitre de son ouvrage The Great Good Place, paru en 1989 le sociologue américain Ray Oldenburg souligne ce qu’il nomme le « problème de lieux » aux États-Unis (« problem of place in America ») ; la vie des Américains est fragmentée et partagée entre le lieu de travail (second place) et celui de résidence (first place). Il n’existe pas de lieux intermédiaires, des lieux de socialisation informelle permettant de vivre en communauté. Les tiers lieux 2.0, une nouvelle façon d’appréhender le monde ? Les bibliothèques troisième lieu. Les tiers-lieux et le territoire – Medium. Cette controverse diversité versus spécialisation reste d’actualité chez les aménageurs, les urbanistes mais également chez ceux qui se préoccupent d’innovation.

Les tiers-lieux et le territoire – Medium

Les années 80 ont consacré un peu partout, et en France, cette vision qu’il fallait spécialiser les territoires en regroupant les acteurs qui partageaient un destin commun, un bassin d’emploi, des infrastructures. Les science park, les technopoles, les campus universitaires à la périphérie des villes relèvent de cette stricte vision. La bibliothèque : pourquoi un (troisième) lieu à l’heure de la dématérialisation ?, par Amandine Jacquet. Amandine Jacquet est bibliothécaire territoriale et formatrice. Elle a travaillé en petites bibliothèques municipales ainsi qu'en bibliothèques départementales.Passionnée par la lecture publique et la question de l'égalité territoriale, elle a vécu deux ans aux Pays-Bas afin d'étudier de plus près les bibliothèques néerlandaises, à propos desquelles elle a publié plusieurs articles.

Elle a ensuite été chargée d'éditorialisation à l'Enssib. En tant que formatrice, elle intervient sur des sujets tels que les bibliothèques troisième lieu, les exemples de bibliothèques étrangères innovantes, les enjeux des bibliothèques rurales, l'évaluation en bibliothèque, les nouvelles formes d'animations et le développement durable en bibliothèque. Elle est également responsable de la commission International de l'Association des bibliothécaires de France (ABF). La plupart des religions vantent les mérites d'une autre forme de vie après la mort.