background preloader

Chatbot

Facebook Twitter

Botnation : une solution simple pour créer des chatbots web sans programmation. Botnation est une solution complète qui permet de créer facilement des chatbots web en quelques clics.

Botnation : une solution simple pour créer des chatbots web sans programmation

Construire un chatbot web avec Botnation. Essayer gratuitement Botnation Les chatbots étaient à l’origine principalement intégrés aux plateformes sociales, et notamment à Messenger. C’est un usage de moins en moins présent, les chatbots deviennent aujourd’hui de véritables mini-sites qui permettent de capter du lead, du devis, des avis utilisateurs etc. Nous avons testé Botnation, une solution simple qui permet de créer un chatbot hébergé sur un site web, et donc totalement indépendants des plateformes sociales.

Différents modèles selon les besoins Botnation simplifie au maximum la création de chatbots web en proposant différent modèles à personnaliser selon vos problématiques : collecte de leads, contact, service client, enquête de satisfaction, FAQ, restaurant, e-commerce, quiz ou encore agence immobilier. Des chatbots connectés à vos outils marketing Une solution simple et complète. Réseau des lettres : Travailler les conjugaisons avec un bot. Peut-on apprendre à mieux écrire grâce à l’intelligence artificielle ?

Réseau des lettres : Travailler les conjugaisons avec un bot

Trois professeurs de français ont tenté l’aventure du « bot » pour faire travailler et interagir leurs élèves autour des conjugaisons. Les élèves proposent des verbes à conjuguer pour constituer une base de données. Le programme génère ensuite de multiples combinaisons pour des milliers d’exercices différents, publiés de manière aléatoire sur le réseau Twitter, et autant de possibles défis à relever. Le « bot » paraît plus stimulant que les exercices mécaniques d’antan : « Les élèves sont actifs dans la conception du bot et des révisions. Ils s’approprient les dispositifs (matchs, bot) pour s’entraîner et réviser. » Éclairages conjoints de Grégory Devin dans le Cotentin, Cyril Mistrorigo en Corrèze et Lionel Vighier dans les Yvelines ... Comprendre les bots, les botnets et les trolls. Par Donara Barojan, associée de recherche en criminalistique numérique à DFRLab .

Billet invité originellement publié en Anglais sur le Digital Forensic Research Lab (DFRLab) du Conseil de l'Atlantique et republié sur IJNet avec autorisation. Il vous est présenté dans le cadre d’un partenariat éditorial entre IJNet et Méta-Media. © [2018] Tous droits réservés. Au cours des deux dernières années, des mots tels que «bots», «botnets» et «trolls» sont entrés dans les discussions courantes sur les réseaux sociaux et leur impact sur les démocraties. Cependant, les comptes malveillants des médias sociaux ont souvent été mal étiquetés, faisant dérailler les discussions à leur sujet de substance à définition. Chatbots : et si l’info vous était contée… par messages automatisés ? Les robots sont parmi nous.

Chatbots : et si l’info vous était contée… par messages automatisés ?

Ce qui pouvait relever, il y a encore quelques années, de la science-fiction semble aujourd’hui de moins en moins fantaisiste : des lignes de métro traversent maintenant de nombreuses villes du monde sans être conduites par des humains, le développement de véhicules autonomes avance et de plus en plus de machines font le travail de femmes et d’hommes. Celles-ci vont jusqu’à nous parler, c'est même la mission principale des chatbot. Le terme anglais désigne un programme informatique ou une intelligence artificielle (bot) qui est capable de discuter (chat), que ce soit par la voix ou le texte. Les Chatbots Sont-Ils Intelligents Ou Stupides. Chatbots : définition, usages et perspectives. À l’occasion du BlendWebMix, nous avons eu l’occasion d’assister à une conférence très intéressante de Thomas Sabatier co-fondateur de The Chatbot Factory.

Chatbots : définition, usages et perspectives

Les chatbots : des robots d’apprentissage ? - Sydologie. Vous l’avez peut-être remarqué, « chatbot » est devenu le buzzword de l’année 2017.

Les chatbots : des robots d’apprentissage ? - Sydologie

Friands de toutes ces nouvelles technologies, nous nous sommes évidemment penchés sur ces drôles de robots afin de voir s’ils pouvaient présenter quelque intérêt pédagogique. Les quoi ?! Oui ok. Avant de causer pédagogie, expliquons en deux mots ce dont en parle… Appelés aussi robots de dialogue, les chatbots sont des programmes informatiques qui ont la capacité d’entretenir une discussion avec un humain par l’intermédiaire d’une interface de dialogue. Cette interface peut être un réseau social, comme Messenger, Twitter, ou Slack, ou bien une chatbox sur un site internet. Mais pourquoi ce buzz ? Depuis que Facebook a annoncé la possibilité d’intégrer ces robots sur Messenger en 2016, les entreprises se sont emparées de cette technologie et des milliers de chatbots ont fleuri.

Et côté apprentissage alors ? Comment créer un chatbot doté d'une intelligence artificielle. Du développement à la mise en production, tour d'horizon des grandes étapes à suivre pour développer un agent conversationnel tirant parti du machine learning.

Comment créer un chatbot doté d'une intelligence artificielle

L'arrivée à maturité des technologies de natural language processing (NLP) a ouvert la voie ces dernières années au développement de bots capables d'échanger à la volée en langage naturel. Jusqu'ici, les agents conversationnels se contentaient en général de réagir à partir de mots clés sans être capables d'appréhender le sens global des requêtes qui leur étaient soumises. Ils pouvaient s'adosser à des arbres de décision aux scénarios très dirigés - avec des questions multiples guidant le parcours (par exemple : "Quel type de vêtement recherchez-vous ? " "De quelle taille ? " Comment raconter des histoires avec des robots conversationnels ? En 2016, la révolution attendue était celle de la réalité virtuelle. Mais cette année aura aussi été celle des robots conversationnels (ou chatbots en anglais) qui permettent de simuler une conversation.

Un de ses déclencheurs aura été notamment l’annonce par Facebook de l’ouverture de son service Messenger aux développeurs de ces fameux chatbots. C’était en avril dernier et, six mois plus tard, plus de 30 000 robots avaient été développés pour ce seul service. Tous les principaux services de messagerie (Skype, WhatsApp, Kik, Slack, Telegram, WeChat, etc.) sont désormais ouverts à ces robots proposant à tout utilisateur d’interagir avec un programme via une simple conversation, comme il le ferait avec un ami. Par exemple, si vous écrivez à CNN sur Facebook, vous n’attendrez plus la réponse éventuelle d’un gestionnaire de communauté, mais recevrez immédiatement celle d’un robot conversationnel vous proposant les dernières actualités. Les chatbots ne sont qu’une étape intermédiaire vers les interfaces naturelles.