background preloader

Data

Facebook Twitter

Dataviz : quels outils pour quelles visualisations (Serge Courrier) … Les données, quel enjeu pour la recherche et les bibliothèques? Un nombre croissant de revues scientifiques demandent aux auteurs de rendre disponibles les données analysées dans leurs articles.

Les données, quel enjeu pour la recherche et les bibliothèques?

C’est par exemple le cas du prestigieux groupe Nature. Ce mouvement international, né dans des disciplines productrices et réutilisatrices de grandes quantité de données (astrophysique, physique des hautes énergies, génomique…), s’étend peu à peu à d’autres domaines, comme les essais cliniques, et se généralise sous l’impulsion d’universités, d’agences de financement de la recherche, de gouvernements et d’organisations scientifiques internationales. Comment expliquer cette évolution, et comment l’accompagner? Qu’entend-on par données de la recherche? La notion de données fait partie de l’ »outillage intellectuel » standard des sciences de la matière et du vivant, et de certaines sciences sociales. Pour un populisme numérique. Mi-décembre, le chercheur biélorusse Evgueny Morozov publiait sur son blog hébergé par le Monde diplomatique un article qui a le grand mérite d’enjoindre la gauche à réfléchir.

Pour un populisme numérique

Morozov part d’un constat partagé. 5 entreprises américaines ont aujourd’hui “extrait, traité et digéré une grande partie des données mondiales” (Amazon, Google, Microsoft, Facebook et IBM). Grâce à nos données, ces entreprises ont développé un savoir hors du commun en Intelligence artificielle et une quasi mainmise sur le monde numérique. Et Morozov de faire l’analogie suivante : “Imaginez que la surface de la terre soit soudain devenue la propriété [...] de cinq gros bonnets du BTP, et que nous autres humains soyons obligés de payer un droit d’utilisation chaque fois que nous posons un pied au sol.”

Ce serait insupportable, c’est pourtant la condition de notre vie numérique. La question est donc : comment réagir ? Morozov distingue deux stratégies. Morozov propose donc une autre voie. [Infographie] Les 5 S pour passer des Big Data aux Smart Data. Découvrez Les 5 S pour passer des Big Data aux Smart Data #Stratégie #Sourcer #Sélectionner #Signifier #Symboliser LEXIQUEOpen data : Ce sont des données libres de droit, produites et distribuées par les entreprises et collectivités généralement publiques.

[Infographie] Les 5 S pour passer des Big Data aux Smart Data

First Party data : Ce sont les données qui vous appartiennent et que vous avez collectés sur votre site web, points de vente, service client… Third Party data : Les données « tiers » sont fournies par des sociétés spécialisées en charge de leur collecte et mise à disposition. Importance de la donnée dans les nouveaux métiers de la communication et de l’information – Ludovia Magazine. Share Tweet Email David Pucheu, enseignant chercheur au laboratoire MICA de l’université Bordeaux Montaigne est intervenu, lors du C2E 2016 organisé par le GIS INEFA de Poitiers, sur une table ronde sur le sujet de « comment former aux données ».

Importance de la donnée dans les nouveaux métiers de la communication et de l’information – Ludovia Magazine

David Pucheu est formateur dans les métiers de la communication et de l’information et depuis une dizaine d’année, avec l’arrivée des nouveaux médias, il réalise à quel point l’évolution vers de nouveaux métiers a été importante. « Une évolution qui va vers une fuite en avant en permanence, ce qui est lié à l’évolution technologique et à l’accélération fulgurante que le numérique a induit« , souligne t’il. Big data, les données : un enjeu pour l’éducation ? Volume, vitesse et variété : comprendre les trois V du Big Data - ZDNet. Pourquoi c'est important pour vous ?

Volume, vitesse et variété : comprendre les trois V du Big Data - ZDNet

Pour comprendre les tenants et les aboutissants du Big Data dans la DSI. Nous autres praticiens des arts technologiques avons tendance à employer un jargon spécialisé. Cela n'a rien d'inhabituel. La plupart des corporations, confréries et professions ont leur propre style de communication, soit par commodité, soit pour créer un sentiment d'exclusivité.

En technologie, nous avons également tendance à greffer des termes en vogue très simples à des sujets très complexes, puis à escompter que le reste du monde nous emboîte le pas. Prenons par exemple le duo "cloud" et "big data". Pour une personne lambda, comme vos parents ou Jeanine à la comptabilité, "le cloud" désigne l'endroit où vous stockez vos photos et autre contenu. Le Big Data est un autre de ces termes raccourcis, mais que Jeanine à la comptabilité, Edouard au marketing et Robert au conseil d'administration ont vraiment besoin de comprendre. Volume, l'exemple de Facebook Gérer les 3 V. Données personnelles : 3/4 des Français ne font pas confiance aux applis mobiles. Les fabricants de mobile doivent-ils collaborer avec les autorités ?

Données personnelles : 3/4 des Français ne font pas confiance aux applis mobiles

La réponse est oui pour pour les deux tiers des Français. Après la polémique sur l'affrontement entre Apple et le FBI, sur le déblocage du téléphone du terroriste de San Bernardino, le baromètre de l’innovation publié par Odoxa résonne particulièrement. Selon l’analyse d’Emile Leclerc, directeur d'étude de l'insitut de sondage : "cette polémique a cristallisé une problématique qui oppose deux valeurs essentielles dans nos démocraties : la sécurité et la liberté. Apple a expliqué son refus de coopérer par crainte de voir son outil de déblocage réutilisé par le FBI dans d’autres affaires. " Logiques & systèmes d'organisation de la mémoire et du savoir.

Pourquoi les Français se méfient du Big Data. A l’occasion de l’ouverture de la cinquième édition du Congrès du Big Data, le cabinet d’enquête d’Harris Interactive s’est penché sur la perception du phénomène par le peuple français.

Pourquoi les Français se méfient du Big Data

Sans grande surprise, l’étude révèle une forte méfiance des Français envers la collecte et l’utilisation de leurs données personnelles. La faute, notamment, à un manque d’information du le sujet. Deux tiers des Français n’ont jamais entendu parler du Big Data Si l’un se penche un peu sur cette enquête, disponible en cliquant ici, la première chose qu’il en ressort est que le Big Data est une chose encore peu connue du grand public. Deux tiers des Français n’en ont jamais entendu parler depuis ces six derniers mois, et le dernier tiers seulement de manière occasionnelle.

Big Brother is watching you. 32 incroyables exemples de data visualisation. Infographie : le big data en mots et en chiffres.

Open data