background preloader

Réflexions

Facebook Twitter

Chro peda 27 11 15. Theconversation. L’éducation est une des pierres de l’édifice à ériger contre le fanatisme et la barbarie. Si l’on considère que l’un des nombreux facteurs menant à la radicalisation est le manque d’équité ressenti par certains jeunes, des mesures peuvent être mises en place à l’école afin de promouvoir une plus grande égalité des chances.

L’éducation est une des pierres de l’édifice à ériger contre le fanatisme et la barbarie

L’OCDE travaille pour une éducation plus inclusive et a souligné, dans ses études, les problèmes d’équité soulevés par notre système éducatif. On constate en effet une relation étroite entre le milieu socio-économique des élèves et leurs compétences dans les tests du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA). On peut réduire les inégalités sans faire baisser les performances Les analyses ont montré que des élèves ayant le même niveau de performance aux tests PISA étaient plus susceptibles de redoubler ou d’être orientés vers les filières professionnelles s’ils étaient issus d’un milieu socio-économique défavorisé.

. – de garantir que tous les établissements d’enseignement proposent une instruction de qualité ; Attentats : François Dubet : " Le rôle des enseignants c'est de résister" Quel regard jette le sociologue sur les attentats du 13 novembre ?

Attentats : François Dubet : " Le rôle des enseignants c'est de résister"

FRançois Dubet, sociologue de l'Ecole, répond à nos questions sur la place de l'Ecole dans cette crise et sur ses conséquences pour l'Ecole. L'Ecole a-t-elle une part de responsabilité dans les attentats ? Ce qui se passe n'est pas lié à la manifestation d'un problème social ou scolaire français. Ce n'est pas parce que des quartiers sont ghettoisés et que l'école ne marche pas bien qu'on tue plus d'une centaine de personnes. Il faut cesser de mettre l'école au 1er rang de nos accusations et de nos réponses.

L'échec scolaire n'est pas explicatif. L'inégalité scolaire, la ségrégation sont des facteurs contre quoi il faut se battre. Quel est le rôle de l'Ecole après les attentats ? Le rôle de l'école ça va être de se présenter comme un lieu de sureté, apaisant. Le rôle des enseignants c'est de résister. Quelles conséquences les attentats peuvent-ils avoir sur l'Ecole ? Propos recueillis par François Jarraud. Attaques à Paris : les enseignants s’efforcent de gérer le « cours d’après » LE MONDE | • Mis à jour le | Par Mattea Battaglia et Aurélie Collas Il y a eu le temps de la sidération… et, très vite, celui de la réaction.

Attaques à Paris : les enseignants s’efforcent de gérer le « cours d’après »

Pour les enseignants, qui ont vu revenir en classe, lundi 16 novembre, quelque 12 millions d’élèves, l’entre-deux aura duré fort peu de temps. Quelques heures après les attentats, déjà, les réseaux sociaux, les blogs sur l’école bruissaient de leurs questionnements : comment accueillir la parole des élèves ? Comment rassurer les plus jeunes ? Et que répondre aux plus âgés, capables de débattre et d’argumenter – parfois, aussi, de pousser les adultes dans leurs retranchements ? Lire aussi : Attaques à Paris : des témoins racontent : « Ma fille de 11 ans m’a demandé ce qu’il se passait »

Quelle pédagogie pour aborder les attentats du 13 novembre 2015 à Paris avec. Éléments de précaution Ce qui change par rapport aux événements de janvier 2015 : il ne s’agit plus de se demander si ces gens-là « l’avaient cherché ?

Quelle pédagogie pour aborder les attentats du 13 novembre 2015 à Paris avec

». D’ailleurs les dessinateurs de Charlie Hebdo ne l’avaient pas non plus cherché. Écrire, défendre la liberté, se détendre en buvant un coup, manger par gourmandise, regarder un match sportif, écouter un concert... ne sont pas permis par les extrémistes auteurs de ces attentats. Clarifier la notion de « guerre » Il faudrait ne pas parler d’une « guerre en France », mais le mot est utilisé par les politiques et les médias. Matin tragique. Les Lettres au cœur de l’enseignement moral et civique aux côtés de l’Histoire et des Sciences humaines Paris ce matin se réveille devant cette cruelle évidence : il y a de par le monde et jusqu’aux terrasses de ses cafés des hommes assez persuadés de détenir le vrai et d’être en droit de l’imposer, qu’ils se sentent légitimes à tuer aveuglément pour cela, y compris eux-mêmes.

Matin tragique

Ce sont des terroristes ; mais à leurs propres yeux ils sont des héros. Comment peut-on persuader quelqu’un de se sacrifier pour une « cause » caricaturale et barbare, une fois découverte la sinistre récupération qui s’opère ici des valeurs les plus sacrées, à commencer par les valeurs musulmanes ? Une autre évidence s’impose à nous, pédagogique celle-là : il y a, quels qu’en soient les moyens, une séduction à l’œuvre, qui cherche à toucher le cœur de notre jeunesse avant que celle-ci ne puisse prendre conscience, trop tard, du piège sinistre où on l’a capturée.