background preloader

COVID-19 - entreprises en difficulté

Facebook Twitter

Coronavirus : « Les difficultés financières des PME et des ETI pourraient devenir rapidement intenables » Alors que l’épidémie de Covid-19 continue de se propager, la menace d’un effondrement économique global fait craindre le pire pour les entreprises.

Coronavirus : « Les difficultés financières des PME et des ETI pourraient devenir rapidement intenables »

Pierre-Antoine Dusoulier, CEO d’iBanFirst, analyse les conséquences possibles de la pandémie sur l’économie mondiale. Quel sera l’impact économique de la pandémie pour la France ? Du fait de la contraction du PIB au quatrième trimestre 2019, la France pourrait déjà être en récession au moment où nous écrivons. Le gouvernement table désormais sur une baisse de 1 % du PIB cette année, contre une estimation initiale à +1,3 %. Les principales mesures suivantes ont d’ores et déjà été prises : Report de paiement des impôts et des cotisations pour les entreprises, soit un montant d’environ 45 milliards d’euros ;Garantie de prêt aux PME/ETI, pour environ 300 milliards d’euros ;Instauration du chômage partiel, ce qui représente un coût d’environ 15 à 20 milliards d’euros si la crise dure plus d’un mois.

Covid-19 : quel impact pour les entreprises en difficulté ? #2. A la suite de notre précédent Flash info, l’Etat continue de construire son dispositif de lutte conjoncturel contre les impacts économiques de la pandémie de Covid-19.

Covid-19 : quel impact pour les entreprises en difficulté ? #2

Adaptation du droit des entreprises en difficulté Ainsi, le 23 mars a été adoptée la loi n° 2020-290 d’urgence pour faire face à l’épidémie de Covid-19. Cette loi habilite le Gouvernement à légiférer par ordonnances pour aménager, notamment, le droit des entreprises en difficulté. La loi retient une version plus large de l’habilitation que celle figurant dans les projets précédents : il n’est plus question de se concentrer prioritairement sur le traitement préventif des conséquences de la crise mais plus simplement « d’adapter les dispositions du livre VI du Code de commerce […] afin de prendre en compte les conséquences de la crise sanitaire pour les entreprises […]. ».

Fonds de solidarité Ces points restent à confirmer à la lumière de l’ordonnance et du décret à venir Report des loyers et autres factures. Covid-19 : petites entreprises, grosses difficultés. Covid-19 : quel impact pour les entreprises en difficulté ? Confronté à une crise sans précédent, à des mesures littéralement exceptionnelles (confinement, limitation des activités économiques aux besoins essentiels de la vie courante, etc.), le tissu économique est durement éprouvé.

Covid-19 : quel impact pour les entreprises en difficulté ?

Deux types de réponses sont à la disposition des chefs d’entreprise, l’un conjoncturel et l’autre structurel. D’un point de vue conjoncturel, l’Etat français a réagi avec célérité via de nombreux dispositifs d’urgence : faculté de suspension des paiements des principales dettes fiscales et sociales des entreprises, recours facilité au chômage partiel et éventuellement remises des impositions pour les PME en difficulté. Dans la continuité de ces mesures, l’Etat a annoncé que sera instaurée à très bref délai, outre la suspension de leurs impôts et cotisations sociales, la suspension de l’exigibilité des factures d’eau, de gaz, d’électricité et de loyers pour les PME en difficulté.

Les modalités de mise en œuvre ne sont pas encore connues. Covid-19 : des entreprises en difficulté. Covid-19 : des entreprises en difficulté. Avec la propagation du Covid-19, de nombreuses entreprises en France voient leur activité tourner au ralenti.

Covid-19 : des entreprises en difficulté

Retrouver toutes les infos sur la vidéo sur : Vidéo suivante dans 5 secondes Avec la propagation du Covid-19, de nombreuses entreprises en France voient leur activité tourner au ralenti. Retrouver toutes les infos sur la vidéo sur : Vidéo suivante dans 5 secondes Avec la propagation du Covid-19, de nombreuses entreprises en France voient leur activité tourner au ralenti. Covid-19 : l'impact de l'épidémie sur l'économie mondiale. Covid-19 : «L’impact sera extrêmement négatif sur l ...

Covid-19 : quel impact sur l'économie mondiale ? Selon les prévisions de Lombard Odier, à cause de l’épidémie du coronavirus Covid-19, au titre de l’année 2020 le PIB chinois devrait passer d’un peu moins de 6% en glissement annuel à tout juste 3,9%.

Covid-19 : quel impact sur l'économie mondiale ?

Covid-2019 : le transport maritime et l’industrie automobile lourdement impactés Le coronavirus Covid-19 circule depuis moins de deux mois, mais déjà, des impacts sur l’économie (et donc les marchés financiers) se dessinent. Selon les données obtenues par le cabinet Kearney, à l'heure actuelle l'industrie automobile chinoise est toujours à moins de 50% de ses taux de production d'avant virus. Alors que certains fournisseurs de pièces chinois ont repris partiellement leurs activités, tous les principaux fournisseurs automobiles, en particulier à Wuhan, ont reporté cette reprise. Sur la dernière quinzaine, seulement 5.000 véhicules pour particuliers ont été vendus, contre 60.000 sur cette même période en 2019.

Covid-19 : la croissance française en danger. COVID-19 : L'impact économique sur nos sites touristiques ... Covid-19 : l'impact de l'épidémie sur l'économie mondiale - Vidéo Dailymotion. L'impact du coronavirus sur l'économie, secteur par secteur - Economie. L’épidémie de Covid-19 pèse sur l’économie mondiale. Alors que le virus se propage en dehors de la Chine, l’activité économique est de plus en plus impactée et les marchés financiers sont à la baisse.

L’épidémie de Covid-19 pèse sur l’économie mondiale

À ce stade, un chiffrage précis de l’impact de l’épidémie reste néanmoins très difficile. Coronavirus : les marchés financiers secoués Les craintes liées au Covid-19 ont entraîné un plongeon des indices boursiers. Le CAC 40, malgré un léger rebond ces derniers jours, a perdu 12 % depuis son plus haut de la mi-février. Les principaux marchés boursiers mondiaux ont suivi une tendance similaire. Les investisseurs, se détournant des actions jugées risquées, se sont rués sur les obligations d’État, considérées comme sûres. Les matières premières sont aussi orientées à la baisse du fait d’une moindre demande chinoise. Un fort impact sur l’économie chinoise La Chine, qui a mis à l’arrêt une partie de son économie pour lutter contre l’épidémie, connaît une crise violente, même si elle est pour l’instant difficile à évaluer.

Dossier : COVID-19 : quels impacts économiques. Page crée le 20/03/2020, dernières mises à jour le: - 09/04/2020 rajout 6 articles (avec 1 nouvelle rubrique) - 08/04/2020 rajout 7 articles (avec 1 nouvelle rubrique) - 07/04/2020 rajout 5 articles - 06/04/2020 rajout 1 article - 05/04/2020 rajout 5 articles - 03/04/2020 rajout 3 articlesLes derniers articles sont mis en début de chaque partie Sommaire1 – Les dossiers qui proposent une synthèse2 – Les prévisions économiques et financières3 – Les situations nationales4 – Le rôle de l’Union européenne5 – Les débats de politique économique6 – Impacts sectoriels7 – Impacts sur les échanges internationaux8 – Impacts sur la transition environnementale9 - Situations des économies en développement10 - Données sanitaires11 - Économie politique des épidémies12 - Travaux de recherche en économie13 - politiques sanitaires14 - Impact social 1 – Les dossiers qui proposent une synthèse.

Dossier : COVID-19 : quels impacts économiques

Le Covid-19 fait trembler l’économie. La dissémination du nouveau coronavirus va brutalement freiner l’économie mondiale dont la croissance ne devrait pas dépasser 2,4% cette année dans le meilleur des cas, a averti hier l’OCDE (voir en infographie).

Le Covid-19 fait trembler l’économie

L’organisation internationale précise que son scénario principal est celui d’une crise sanitaire atteignant son pic en Chine durant le premier trimestre 2020 et pour laquelle les foyers dans d’autres pays restent contenus. La Chine héberge aujourd’hui plus de 20% de l’industrie mondiale, contre moins de 8% en 2002, un an avant l’épidémie de Sras, tandis que sa part dans le PIB mondial est passée de 6% à plus de 16%. Scénario pire en cas d’épidémie durable Une épidémie plus durable, qui s’étendrait largement en Asie-Pacifique, en Europe et en Amérique du Nord, diviserait par deux la croissance mondiale cette année, qui pourrait alors tomber à 1,4%, avertit l’OCDE. On assisterait dans ce cas à une contraction d’environ 3,75% du commerce mondial. Le gouvernement français pessimiste.