background preloader

Politique

Facebook Twitter

Total, ou comment les multinationales sont devenues incontrôlables. C’est un livre « chargé », en dit son auteur — une « somme », comme le signale le titre.

Total, ou comment les multinationales sont devenues incontrôlables

Et même une première : aucun travail de synthèse, combinant histoire économique, industrielle, mais aussi accusations, litiges ou condamnations n’avait encore été réalisé autour de cette multinationale, née en 1924 avec la Compagnie française des pétroles (CFP). Pour Alain Deneault, connaître ce passé était pourtant indispensable pour comprendre comment Total fonctionne et d’où elle tire sa puissance. Établir un diagnostic afin de lui opposer des stratégies adaptées, voilà l’ambition de De quoi Total est-elle la somme ? Multinationales et perversion du droit, paru récemment aux éditions Rue de l’échiquier – Écosociété. Premier problème : comment définir Total ?

L'essence du néolibéralisme, par Pierre Bourdieu (Le Monde diplomatique, mars 1998) Le monde économique est-il vraiment, comme le veut le discours dominant, un ordre pur et parfait, déroulant implacablement la logique de ses conséquences prévisibles, et prompt à réprimer tous les manquements par les sanctions qu’il inflige, soit de manière automatique, soit — plus exceptionnellement — par l’intermédiaire de ses bras armés, le FMI ou l’OCDE, et des politiques qu’ils imposent : baisse du coût de la main-d’œuvre, réduction des dépenses publiques et flexibilisation du travail ?

L'essence du néolibéralisme, par Pierre Bourdieu (Le Monde diplomatique, mars 1998)

Et s’il n’était, en réalité, que la mise en pratique d’une utopie, le néolibéralisme, ainsi convertie en programme politique, mais une utopie qui, avec l’aide de la théorie économique dont elle se réclame, parvient à se penser comme la description scientifique du réel ? Cela dit, cette « théorie » originairement désocialisée et déshistoricisée a, aujourd’hui plus que jamais, les moyens de se rendre vraie, empiriquement vérifiable.

Charlot ministre de la vérité, par Frédéric Lordon (Les blogs du Diplo, 22 février 2017) Admettons-le : au début on n’a pas voulu y croire.

Charlot ministre de la vérité, par Frédéric Lordon (Les blogs du Diplo, 22 février 2017)

Lorsque le 3 janvier on a entendu Samuel Laurent, « décodeur » en chef au Monde, annoncer « une innovation technologique (1) » conçue pour défaire la post-vérité, on s’est dit que c’était trop beau pour être vrai. Mais l’époque dispense sans compter, et il faut désormais tenir pour acquis qu’elle est capable de tout. Comprendre le monde, c’est déjà le transformer. Le monde qui vient sera peuplé de robots, nous interviendrons sur nos gènes, nous fabriquerons artificiellement le vivant, nous vivrons dans des sociétés qui nous demanderont d’obéir à des décisions formulées par des algorithmes que nous ne comprendrons pas.

Comprendre le monde, c’est déjà le transformer

Chaque jour, de nouvelles techniques, des avancées scientifiques, des faits de société, des modes de vivre, de travailler, de jouer, sont imaginés. Un monde allégé des contraintes matérielles et corporelles qui nous lient, justement, à ce monde, nous est promis. Petite introduction au populisme de gauche - Le Vent Se Lève. « Populiste !

Petite introduction au populisme de gauche - Le Vent Se Lève

» Aujourd’hui c’est devenu l’accusation facile, utilisée à tort et à travers et balancée au détour d’une phrase, souvent pour discréditer. Mais voilà, le populisme ça ne se résume pas à brosser le peuple dans le sens du poil en lui tenant des propos flatteurs pour se faire élire. Le populisme constitue une véritable stratégie politique qui est aujourd’hui plus que nécessaire pour renouveler une démocratie mal en point et aseptisée. Giorgio Agamben : « De l’Etat de droit à l’Etat de sécurité » Pour le philosophe italien, l’état d’urgence n’est pas un bouclier qui protège la démocratie.

Giorgio Agamben : « De l’Etat de droit à l’Etat de sécurité »

Il a, au contraire, selon lui, toujours accompagné les dictatures. Pour le philosophe italien Giorgio Agamben, l’état d’urgence n’est pas un bouclier qui protège la démocratie. Il a, au contraire, selon lui, toujours accompagné les dictatures. Vote utile, citoyenneté et radicalité. Le Front National a été créé en 1972 pour regrouper toutes les tendances de l'extrême-droite française.

Vote utile, citoyenneté et radicalité

Aux élections présidentielles de 1974, il obtient 0,8 % des voix. En 1981, il ne parvient pas à recueillir suffisamment de parrainages pour se présenter mais il monte à 14 % des voix en 1988 et à 15 % en 1995. En 2002, il accède au second tour de l'élection présidentielle avec 17 % des voix : la gauche, sous le choc, doit se résoudre à voter pour Jacques Chirac, qui sera élu avec 82 % des voix. À nos amis : l'insurrection spinoziste - Pas content ! L'éthique révolutionnaire Il n'y a pas d'autres monde.

À nos amis : l'insurrection spinoziste - Pas content !

Il y a simplement une autre manière de vivre. Jacques Mesrine (À nos amis, p. 9) Brûler, habiter, penser. À propos de « À nos amis » du Comité Invisible. « Il sera donc de la règle de l’Europe de la culture d’organiser la mort de l’art de vivre. » – Jean-Luc Godard, JLG/JLG – Auto-portrait de décembre « Agir en primitif et prévoir en stratège. » – René Char, Feuillets d’Hypnos 1.

Brûler, habiter, penser. À propos de « À nos amis » du Comité Invisible

Toute théorie de la révolution est un bilan de ses défaites. Voilà ce qui transparaît des premières pages de À nos amis, et distingue ce livre, malgré des continuités dans la verve comme dans les visées, de L’Insurrection qui vient.