background preloader

Construire l'autonomie

Facebook Twitter

L'adhocratie pédagogique, les nouvelles voies de la connaissance. La question de la transmission de la connaissance et de sa transformation en compétences est revisitée à l'aune des outils pédagogiques à disposition des enseignants et fait l'objet de nombreux articles.Il convient, pour nous, de s'interroger sur l'adéquation du mode de transmission avec le besoin de l'étudiant en termes de niveau d'entrée et de connaissance/compétences attendu au niveau de sortie que cela soit pour une formation courte ou pour l'ensemble d'un cursus.

L'adhocratie pédagogique sur le modèle de l'adhocratie managériale La construction pédagogique par briques successives d'apport de savoirs, de savoir-faire et de savoir-être repose sur une alchimie de pratiques que nous nommons l'adhocratie pédagogique. Enseigner repose sur la construction de scénarios, mais s'appuie également sur l'ajustement mutuel nécessairement évolutif. Les outils pédagogiques à la disposition des enseignants et des apprenants se sont multipliés avec l'avènement des technologies web. De la question des devoirs à l’apprentissage de l'autonomie dans le travail personnel, pistes et ressources pour la formation.

Sommaire Ce texte s'appuie sur la modélisation conçue par le centre Alain-Savary présentée dans le document "Concevoir des formations pour aider les enseignants à faire réussir tous les élèves", et notamment sur les cinq directions proposées pour concevoir la formation continue : Prendre conscience des inégalités générées par les devoirs à la maison et des ruptures didactiques entre les différents espaces/temps du travail personnel Historiquement, la question des devoirs se pose dans le cadre d’une institution scolaire marquée traditionnellement par une division du travail : le temps du cours où le professeur enseigne et le temps de l’étude où l’élève apprend. Communes et les structures associatives. La plupart des enseignants ont parfaitement conscience que les devoirs à la maison posent des problèmes du point de vue de l’égalité des élèves. Les arguments des « pro » et des « anti-devoirs » se réfèrent d’ailleurs tous les deux à la question de l’égalité : Les processus d'appropriation.

5 Ways to "Remove the Walls" From Your Classroom | Edutopia. After the first day of school this year, I couldn't believe my luck! My seventh grade math and science students participated eagerly, worked well in groups, and followed our agreed-upon classroom procedures. With the deck stacked in my favor, I was sure that this was going to be my best year of teaching thus far. However, after three to four weeks, the on-task behaviors waned across the grade as students seemed to focus more on personal squabbles than their classwork.

Simply put, the students were getting tired of one another. Even when I changed up the seating chart, planned purposeful groups, and taught interactive differentiated lessons, the students' bickering continued to get in the way of their learning. The honeymoon period was officially over! 5 Best Practices I quickly realized that we needed to approach our classes in a drastically different manner to ensure that this school year would be successful. 1. 2. Image Credit: Alex Byland 3. 4. 5. It Starts With a Plan Give it a try. Ne pas opposer bienveillance et exigence. L’année électorale qui vient sera chargée en caricatures, fausses bonnes idées et poncifs rétrogrades sur l’école, son fonctionnement, les méthodes pédagogiques...

Nous avons souhaité au CRAP-Cahiers pédagogiques nous essayer à déconstruire ces caricatures et ces promesses hasardeuses. Cette rubrique se veut un remède aux simplismes rances et aux mythes miteux. Nous n’y traiterons que des questions proprement pédagogiques, pas des menaces de suppressions de postes dans l’Éducation nationale ou des attaques éventuelles contre les différents métiers de l’éducation, quoi que nous en pensions par ailleurs... Et ça commence par la bienveillance, qui s’opposerait à l’exigence. « La bienveillance c’est bien joli, mais il faut les habituer à la société qui n’est pas bienveillante. » Crier « haro » sur la notion de bienveillance est devenu très à la mode chez certains. Bienveillance et exigence Tout cet argumentaire rate en fait sa cible. Ce qu’en dit Ferdinand Buisson. Le plan de travail pour redonner l'initiative aux élèves.

Why Social and Emotional Learning Is Essential for Students. Editor's note: This piece is co-authored by Roger Weissberg, Joseph A. Durlak, Celene E. Domitrovich, and Thomas P. Gullotta, and adapted from Handbook of Social and Emotional Learning: Research and Practice, now available from Guilford Press. Today's schools are increasingly multicultural and multilingual with students from diverse social and economic backgrounds. Educators and community agencies serve students with different motivation for engaging in learning, behaving positively, and performing academically.

Social and emotional learning (SEL) provides a foundation for safe and positive learning, and enhances students' ability to succeed in school, careers, and life. 5 Keys to Successful SEL Research shows that SEL not only improves achievement by an average of 11 percentile points, but it also increases prosocial behaviors (such as kindness, sharing, and empathy), improves student attitudes toward school, and reduces depression and stress among students (Durlak et al., 2011).

Notes. Les classes puzzles pour intégrer les minorités à l'école. Après 1954, date à laquelle la ségrégation scolaire fut abolie aux Etats-Unis, tout le monde espérait que l'homogénéisation de la société s'effectuerait naturellement et en douceur, en particuier grâce au rôle crucial de l'école. Malheureusement, les choses ne se sont pas passées aussi simplement.

Et il fallut plus de 15 ans pour qu'une nouvelle technique d'enseignement soit promue, de manière à faciliter l'inétgration sociale et la réussite scolaire de tous. Cette technique, c'est la jigsaw classroom (classes en puzzle), créée par Elliot Aronson. De la compétition à la collaboration Il a donc songé à une approche qui favoriserait la coopération et le rapprochement entre les élèves. Le principe de la classe en puzzle rompt donc radicalement avec les pratiques scolaires dominantes, aujourd'hui encore. La création de groupes d'apprentissage composés de 4 ou 6 élèves. Un cours d'histoire, par exemple, s'intéresse à la Deuxième Guerre mondiale. Site officiel de la méthode Jigsaw classroom. A Arles, deux éditeurs ouvrent une école qui ne harcèle pas les enfants. A un petit garçon emmitouflé qui passe, on demande son chemin. Le voici qui montre une porte et disparaît avec le cri de la victoire: «C’est par là. Youhou !»

Cette scène un peu surréaliste à l’heure d’entrer en classe s’est déroulée le 1er décembre, sur le parvis d’une école toute neuve qui a ouvert en septembre dans les vieux murs pleins de charme des Editions Actes Sud, au centre de la ville d’Arles. Ecole du Domaine du Possible : insolite, le nom s’affiche en lettres rouges sur une bannière de tissu blanc. L’événement fait beaucoup parler. Parmi les essayistes influents ici publiés, il y a Pierre Rabhi, agriculteur qui plaide depuis trente ans pour davantage de sobriété dans la manière occidentale de vivre et de consommer (1). Phobie scolaire : la classe projets, « un trampoline pour rebondir sans tomber » La “classe projets” du Centre Médical et Pédagogique (CM&P) du lycée Chateaubriand de Rennes permet aux jeunes souffrant de phobie scolaire de "reprendre pied".

Témoignages d'Edouard, lycéen déscolarisé puis rescolarisé, et de 2 enseignants. Teacher With Students © Monkey Business En 2013, Edouard Marquet, 16 ans, rencontre des difficultés pour se rendre au lycée. “Je n’arrivais plus à y aller, ou en tout cas à être régulier dans ma scolarité”, se souvient-il. A cause d’une “situation psychologique compliquée”, il éprouve “des freins pour communiquer avec les autres”. “C’était une angoisse, des noeuds à l’estomac avant d’aller en cours, un état nerveux en classe… qui faisaient qu’aller à l’école devenait vraiment compliqué”, raconte Edouard.

Pourtant, le lycéen déscolarisé souhaite “continuer à étudier” . « Le jeune repère lui-même sa valeur » Marion Johanet-Au tableau Ce dispositif de rescolarisation pour les jeunes souffrant de phobie scolaire est différent d’une classe “classique”. Resilience: The Capacity to Rebuild and Grow from Adversity. Organisation & Gestion du temps. Être créatif, pour le meilleur... et pour le meilleur ! ;-) L’année 2014 est à nos portes. Et si, plutôt que de prendre les invariables résolutions du Nouvel An qui tournent autour du poids, de la santé ou même d’arrêter de fumer, vous vous lanciez le défi de dédier 2014 à la créativité ?

Pourquoi ne pas en profiter pour faire les choses différemment en classe et pour développer cette habileté des plus importantes sur le marché du travail et dans la vie chez vos élèves ? Afin de ne pas trop vous brusquer dans cette résolution, surtout si vous avez l’impression de ne pas être particulièrement créatif, je vous propose un coup de pouce de départ. Ainsi, dans ce guide, vous trouverez une foule de ressources pour implanter la créativité au centre de votre pédagogie. Une fois que vous y aurez pris goût, je suis prête à parier que la créativité deviendra une seconde nature… Pour y arriver, je vous propose une stratégie en trois étapes. Saurez-vous les découvrir ? Avant de commencer, voici un petit défi pour vous. Comprendre la créativité Sur TED.com : Comment induire "l'impuissance apprise".

Métier enseignant : Rehausser le degré de confiance, demande l'OCDE. Il y a-t-il un lien entre la confiance dans ses capacités d'enseignant et la réussite des élèves ? C'est ce que pense l'OCDE qui appelle, dans un nouvel ouvrage, à rehausser le niveau de confiance des enseignants. Une recommandation qui semble adressée spécialement aux professeurs français nettement singularisés par un niveau de confiance abyssal. L'Ocde propose aussi des remèdes réalistes : faire face aux problèmes de disciplines, partager la direction, développer le sentiment d'appartenir à une équipe. Les profs français les moins satisfaits ? "Le sentiment d’efficacité personnelle des enseignants – leur confiance en leur capacité d’enseigner, d’intéresser les élèves et de gérer une classe – influe sur le rendement scolaire et la motivation des élèves, ainsi que sur les propres pratiques des enseignants, leur enthousiasme, leur engagement, leur satisfaction professionnelle et leur comportement en classe".

Comment améliorer le degré de confiance des enseignants ? François Jarraud. Introduction. L'essentiel à savoir pour réussir sans travailler plus mais mieux. "notre chance d’avenir repose sur ce qui fait notre risque présent : le retard de notre esprit par rapport à ses possibilités" Edgar Morin, dans La méthode, tome 3 : La connaissance de la connaissance Si la capacité à apprendre est innée, car dans la nature du cerveau, le "savoir apprendre", qui favorise la réussite et mène à une véritable autonomie, est une compétence complexe qui nécessite d'acquérir une méthodologie d'apprentissage, et d'accepter de modifier ses représentations sur l'apprentissage, et parfois même ses représentations de soi. Tout apprentissage est une transformation profonde, il faut changer pour apprendre et on change en apprenant. Insolite à l'université ? Non, si constatant l'importance de l'échec scolaire, et reconnaissant les limites de l'enseignement traditionnel de type transmissif, le système éducatif repense les notions d'enseignement-apprentissage pour offrir les meilleures chances à chacun.

Strategies cognitives et metacognitives 29 octobre 2014. Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire. L'ancienne enseignante a démissionné de l'éducation nationale, mais n'a pas renoncé à diffuser les outils de l'école de demain Ne dites pas d'elle qu'elle est « professeure » : cela efface son sourire, assombrit son humeur. D'abord parce que l'année scolaire qui vient de débuter se fera sans elle : Céline Alvarez n'a pas repris, ce 2 septembre, le chemin de l'école maternelle Jean-Lurçat de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) où elle avait entrepris, en 2011, de croiser la pédagogie Montessori avec la recherche en sciences cognitives. Faute de pouvoir élargir l'expérimentation, elle a pris la lourde décision de donner sa démission. Ensuite parce que ce n'est pas pour « professer », comme elle dit, que cette jolie trentenaire a passé en candidat libre, il y a cinq ans, le concours de l'enseignement.

. « Manque de recul », « manque d'évaluation »... Un potentiel humain gâché » Une école où le bonheur éveillerait le désir d'apprendre ? Second déclic Son parcours n'est pas linéaire. Retour à Paris. Pourquoi le travail en groupe des élèves ? Apprendre à savoir ou savoir apprendre. Enseigner en apprenant l'autonomie - Grangeat 1998. Recherches en Education - N°20 - Octobre 2014. Octobre 2014 L’autonomie de l’élève : émancipation ou normalisation ?

Sous la coordination de Pierre PÉRIER Lire le numéro Lire le sommaire Lire les résumés en français Lire les résumés en anglais "Nos sociétés démocratiques ont progressivement érigé l’autonomie individuelle en valeur suprême et en levier d’émancipation, même si d’aucuns soulignent les nouvelles formes d’encadrement et de contrôle qu’une telle norme permet insidieusement de mettre en oeuvre. JULIE DELALANDE - Des enfants acteurs de leur vie ? JEAN-CLAUDE QUENTEL - L’autonomie de l’enfant en question NICOLAS GO - Sans cesse redessiner les gestes d’émancipation PIERRE PÉRIER - Autonomie versus autorité : idéal pédagogique ou nouvelle forme de domination ?

GERALDINE BOZEC - Émanciper et conformer : les tensions de la socialisation civique à l’école primaire CHRISTOPHE JOIGNEAUX - L’autonomie à l’école maternelle : un nouvel idéal pédagogique ? RENAUD HÉTIER - De la culture scolaire à la culture du lien Varia PHILIPPE A. PHILIPPE A. Site de Philippe Meirieu. La question de l'autonomie a le mérite de ne pas nous laisser indifférents. Elle suscite même chez les professeurs de vives polémiques : - Les uns invoquent l'autonomie "naturelle" des enfants, leur capacité spontanée à se prendre en charge, leur don d'initiative et leur sens des responsabilités...

Cette foi justifie à leurs yeux la mise en place d'un enseignement moins directif : ils laissent chacun organiser leur travail et prennent le risque de la confiance... - Les autres, au contraire, se plaignent du fait que les élèves sont incapables du moindre travail autonome, qu'ils se dispersent, chahutent, en profitent pour ne rien faire dès qu'ils n'ont plus la bride sur le cou. Ceux-là justifient ainsi le recours à des méthodes autoritaires, l'exclusion définitive du travail de groupe - insurveillable ! - et du travail individualisé - incontrôlable ! Ce n'est pas un hasard si ce mouvement de balancier est si fréquent et, à la réflexion, il n'est pas si curieux. Alors l'enjeu est simple :