background preloader

MANAGEMENT D'EQUIPE

Facebook Twitter

Jeux Sérieux.com : site canadien des Serious games - Accueil. Classement : le management à la Google plébiscité par ses salariés. "Un environnement de travail tout simplement exceptionnel avec des opportunités incroyables".

Classement : le management à la Google plébiscité par ses salariés

"Un équilibre vie professionnelle et personnelle avec de bonnes chances de faire évoluer sa carrière". "De la nourriture gratuite, des gens incroyables, une stratégie incroyable: rien n'est laissé au hasard dans cette boîte". Comme en témoignent ces salariés sur le site de carrières Glassdoor, Google sait se faire apprécier de son personnel. Pour preuve: outre ces commentaires élogieux, les salariés du groupe de Mountain View ont placé Google en tête des compagnies américaines les plus intéressantes en termes de carrière et de rémunération selon un classement publié jeudi 22 mai. Quelques 2.200 salariés du groupe dans le monde (sur 50.000) ont jugé Google selon plusieurs critères: les valeurs et la culture d'entreprise, l'équilibre vie professionnelle/personnelle, le management, la rémunération et les avantages ainsi que les opportunités de carrière. Des salaires exorbitants. Management: quand l'entreprise rend bête. Pourquoi pensez-vous que la stupidité peut être favorisée en entreprise?

Management: quand l'entreprise rend bête

La stupidité, définie comme l'absence de regard critique, peut permettre de gravir les échelons d'une entreprise. Une personne peu critique va être reconnue pour sa cordialité et pour ne pas créer de problèmes. Cela peut aussi créer des groupes de travail stables et efficaces pour produire des résultats. La stupidité qui m'intéresse est la stupidité fonctionnelle. Quand des personnes recrutées pour leur intelligence arrêtent de s'en servir parce que la culture de leur organisation les pousse à ne pas poser de questions difficiles. Comment la culture managériale des entreprises peut-elle amener les employés à ne pas se servir de leur intelligence? La notion même de leadership peut créer de la stupidité chez le chef, ses subalternes et dans toute l'organisation. Dans les entreprises, ce dogme amène à penser que tout est un problème de management. Le management sans manager, une pratique novatrice dans les entreprises françaises.

Le management cellulaire deviendra-t-il un modèle d'organisation pour beaucoup d'entreprises ?

Le management sans manager, une pratique novatrice dans les entreprises françaises

Exemple de réussite dans une start-up française installée à Grenoble. « Il vaut mieux avoir des idées que l'entreprise peut nourrir que des idées pour nourrir l'entreprise ». La phrase est de Jim Collins, consultant en management américain dont les travaux ont beaucoup inspiré la méthode de management pratiquée chez Sogilis, ainsi que sa vision de la croissance. Un parti-pris plutôt disruptif dans un environnement high-tech où traditionnellement le risque humain (recrutement) ou financier (investissement) est pris dans la perspective d'une réussite basée sur des tableurs ou des niveaux de diplômes et de grilles prédéfinies par poste.

Faire confiance, responsabiliser, partager Ne cherchez pas de cadre dirigeant ou de management intermédiaire chez Sogilis : il n'y en a pas. Tous les collaborateurs sont mis sur un même pied d'égalité. Heureux au travail, entreprise prospère ? François Duvergé : "En France, le management est vertical, autoritaire, et cloisonné" Atlantico Business : Quels sont les trois plus grandes idées reçues sur le management ?

François Duvergé : "En France, le management est vertical, autoritaire, et cloisonné"

François Duvergé : La première consiste à penser qu’il y aurait des recettes pour bien manager. Un bon mode opératoire valable en tout temps, en tous lieux. C’est une absurdité. Chaque entreprise en tant que groupe humain a sa spécificité, sa culture et ses valeurs propres, son histoire et son projet. Il n’y a pas de recette miracle mais un management au cas par cas. La troisième met en avant l’organisation. Selon l’IMD (International Institute for Management Development), en 2004, la France était 57e sur 60 pour sa qualité des relations sociales dans l’entreprise.

Management de projets (1) : Communication et rétroaction. Difficile de commencer cette série d’articles sur le management de projets sans commencer par LE fondamental : COMMUNIQUER.

Management de projets (1) : Communication et rétroaction

Difficile aussi de commencer par un sujet si vaste et si « commun ». Toutefois, je souhaiterais partager avec vous l’aspect rétroactif de la communication, que l’on nomme parfois le feed-back : « La qualité de votre communication –tout comme son sens- se trouve dans le retour que vous en aurez. » Le sujet « Vraiment, j’ai bien communiqué ! » ne peut provenir que de la constatation que votre com’ a porté des fruits. Ainsi, tout écart par rapport à ce que vous attendiez fera l’objet d’une action corrective de votre part pour que votre interlocuteur ajuste son tir et produise ces résultats.

Mais allons encore plus loin. Avant de démarrer votre projet, il y a eu une attention à un besoin client. On peut considérer le feed-back comme facteur d’ajustement d’un message. Le champ d’application Au quotidien, le chef de projet doit avant tout ECOUTER. Mise en pratique Bénéfices. Leadership. Psychologie sociale. MANAGEMENT. Management & Leadership. Management EQUIPE.