background preloader

Genre

Facebook Twitter

Le mot “autrice“ vous choque-t-il. S’il vous est arrivé de pousser un cri d’horreur en entendant le mot autrice (pour auteure) et de pester contre cette sale manie qu’ont adopté les Présidents de dire, en préambule de leurs discours, «Français, Françaises», lisez ce qui suit.

Le mot “autrice“ vous choque-t-il

Pourquoi le mot queue est-il féminin et le mot vagin masculin ? C’est l’arbitraire de la langue. Au XVIIe siècle, des puristes décident de faire rentrer les mots de force dans des cases sexuées. Quels sont les rapports entre sexe et genre? Dans la lignée de mon article précédent sur le genre comme construction sociale, j’aborde maintenant la distinction entre sexe et genre qui fait partie, pourrait-on dire, de la doxa concernant le genre.

Quels sont les rapports entre sexe et genre?

Ce dernier est souvent présenté dans un rapport d’opposition avec le sexe, l’un se situant du côté du social, de la culture, et l’autre du côté du biologique, du naturel. On présente alors le genre à travers des rôles sociaux plaqués sur la différence des sexes, biologiquement constatée. Ce faisant, on reconduit une distinction entre nature et culture qui pose problème à plusieurs niveaux. J’ai bien conscience d’aborder là un sujet épineux et très sensible, surtout dans le contexte actuel, où la fameuse « théorie du genre » se voit assigner toutes formes de tares – notamment celle de nier les différences entre les sexes.

Le camion et la poupée : jeux de singes, jeux de vilains. Un argument est régulièrement invoqué à l’appui de l’idée qu'il existe une différence naturelle entre filles et garçons dans les choix de jouets : la même différence aurait été observée chez les singes.

Le camion et la poupée : jeux de singes, jeux de vilains

La lecture de la littérature scientifique ayant adressé cette question ne nous apprend pas grand chose sur les singes, et encore moins sur les enfants humains. Elle permet en revanche d’éclairer sous un jour intéressant le comportement des personnes qui ont utilisé cet argument, eu égard à la manière souvent fantaisiste – et toujours fallacieuse – dont ils ont résumé cette littérature. Ce nouvel exemple de vulgarisation scientifique alimentant la naturalisation du genre est aussi l’occasion d’explorer la grande diversité de ses chemins, ainsi que celle des modalités de distorsion des résultats d’études scientifiques. Bien que de profils et de parcours assez différents, les douze personnes suivantes ont en commun d’avoir fait la même chose durant les périodes indiquées entre parenthèses.

La publicité a-t-elle enfin compris quelque chose au féminisme? Il y a quelques jours, on vous parlait sur Slate de la pub pour la marque de tampons HelloFlo, vous disant que c'était «la meilleure pub pour tampons de tous les temps»: enfin, il ne s'agissait plus de faire des règles un tabou et de montrer des tampons «qui s'ouvrent en corolle, des serviettes contenant des perles ou de la soie».

La publicité a-t-elle enfin compris quelque chose au féminisme?

La pub ne se revendiquait pas clairement féministe, mais elle l'était en filigrane, en tranchant avec l'idée que les règles sont quelque chose de sale. C'est aujourd'hui la marque Always (serviettes hygiéniques, toujours) qui sort une nouvelle publicité, plus clairement féministe. La vidéo consiste à expliquer ce que signifie l'expression «comme une fille» et de montrer que cela confine à l'insulte, que les petites filles ont d'abord confiance en elles puis qu'à l'adolescence (période des règles, évidemment), tout change. Always veut «changer cela»: «Faisons en sorte que #commeunefille soit synonyme de choses extraordinaires».

Au nom du père. Ils peinent à justifier leur choix tant il leur semble évident. "C'est normal, c'est même logique" , explique Julien Bard. " C'est équitable, complètement naturel" , renchérit sa femme, Audrey Hugonnet. Sur son acte de naissance, Constantine, leur fille de 7 mois, porte leurs deux noms accolés. "Le double nom me paraissait légitime , explique Julien, militaire de carrière. Constantine est autant ma fille que celle de ma femme.

" "Les gens sont souvent un peu étonnés, même au sein de notre génération , sourit Audrey, infirmière. Depuis le 1er janvier 2005, les parents peuvent transmettre à leur enfant soit le nom du père, soit le nom de la mère, soit les deux noms accolés dans l'ordre qui leur convient. C'est une fille ou un garçon ? J'enseigne le genre. Et je continuerai à le faire.

Ce sera un billet énervé.

J'enseigne le genre. Et je continuerai à le faire.

Très énervé. Fatigué aussi. Fatigué d'entendre des ignares et des incompétents baver de haine sur quelque chose qu'ils ne connaissent pas. Enervé de voir qu'on les laisse faire et que, pire encore, on leur donne raison. Enervé d'apprendre que je fais le mal. J'enseigne le genre parce que c'est ce que mon programme de Sciences économiques et sociales me demande de faire, n'en déplaise à Vincent Peillon qui double son ignorance crasse des sciences sociales - déjà étonnante pour un philosophe de profession... - d'une méconnaissance absolue de ce qui se passe dans l'administration dont il est le ministre.