background preloader

ART & GENRE

Facebook Twitter

Histoire de l'art d'un nouveau genre - broché - Anne Larue - Livre - Soldes 2015 Fnac.com. L’art a-t-il un genre ? Aujourd’hui encore le discours de l’histoire de l’art s’écrit essentiellement au masculin. On dirait que les femmes n’ont jamais pris part à ce processus, que l’art exige encore et toujours une performance liée à l'idée de masculinité. Adoptant le point de vue des femmes et s'appuyant sur des recherches en histoire de l'art, ce livre réévalue leur place et leur rôle dans la fabrique des arts.

Il offre une large fresque (de - 42000 à l’époque contemporaine) où femmes et hommes dialoguent ensemble pour reconstruire notre mémoire culturelle d’une manière plus égalitaire, équilibrée et donc plus solide, tout en tenant compte des tensions de genre qui s’impriment dans le discours. Anne Larue, professeure d’art et littérature à l’université Paris 13, a écrit notamment Fiction, féminisme et post-modernité (Classiques Garnier, 2010), un roman de SF post-patriarcale, La Vestale du Calix (L’Atalante, 2011), Dis, papa, c’était quoi le patriarcat ? Art Et Genre | elles@centrepompidou. Quelles sont les relations entre art, féminité et féminisme? Existe-t-il une relation intrinsèque entre ces trois éléments? Et à partir de là, comment exposer les œuvres d’artistes femmes ?

Ou, plus précisément: comment trouver un équilibre entre l’oubli des femmes de l’Histoire de l’art et une mise en valeur qui court toujours le risque d’une ségrégation ? Dans son article «Le féminin, le féminisme et elles », Anne Creissels, agrégée d’arts plastiques et docteure de l’EHESS en histoire et théorie des arts, tente de proposer une réponse à ces interrogations. Des années 70 jusqu’à nos jours, elle retrace historiquement les diverses associations entre art et féminité. Ce faisant, elle explore les différentes positions avancées par féministes et professionnels de l’art afin de questionner les enjeux de l’exposition d’œuvres d’artistes femmes. Du 11 au 14 mars au Forum des images des Halles.

Nathalie Heinich est sociologue et directrice de recherche au CNRS. (XIXe - XXe siècles) Arts, émotions et genre. Colloque international « Arts, émotions et genre » 8 et 9 mars 2013 Université nationale de Colombie Le groupe interdisciplinaire d’études du genre (GIEG) de l’École d’études du genre de l’Université nationale de Colombie et le programme ANR français « Pouvoir des arts : expérience esthétique, émotions, savoirs, comportements » lancent un appel aux chercheurs en sciences sociales et humaines, aux philosophes, aux littéraires, aux professeurs et étudiants en histoire de l’art et aux artistes en général, pour participer ou assister au colloque international « arts, émotions et genre » (La participation est gratuite). Ce colloque vise à repenser le rôle des émotions et des corps dans le processus de création et dans l’appréhension des oeuvres artistiques, en confrontant les vécus, en croisant différents regards et diverses approches disciplinaires, en comparant les expériences corporelles, esthétiques et intellectuelles autour du thème du pouvoir de l’art.

Plusieurs axes sont définis : L’art se joue des genres. How much does gender influence the art world? - Telegraph. In a BBC interview on January 25 1988 with museum curator Julian Spalding, Bridget Riley, one of the many outstanding practitioners of abstract painting, made the astonishing but fascinating claim that abstraction in painting was still in its infancy. Riley suggested that abstraction had been abandoned as the core of contemporary art at a point in its own evolution that is something akin to where the painters of Sienna were in the 13th century in relation to the flowering in Italian painting two centuries later, with Leonardo and Raphael. This statement upended my art historical sense that the great moment of abstraction had passed, reaching a pinnacle with the painters of the New York School like Jackson Pollock and Mark Rothko, Barnett Newman and Clifford Still.

It reminded us to be patient and less driven by fashion and fashionable curation. It suggested that we should be watching for those artists faithful to a much longer gestation. We salute you Peggy Guggenheim Agnes Martin's work. 4.10.pdf. Constructing Gender. The ways we behave and express ourselves are shaped by the cultures in which we participate. Since the mid twentieth century, philosophers, social scientists, and historians have theorized that —the roles, characteristics, and activities that distinguish men from women—are not innate but . Behaviors thought to be feminine or masculine differ from one culture to another and across time periods. Richard Prince. Untitled (almost original). 2006 Robert Gober. Untitled. 1992–93 Frida Kahlo.

Claude Cahun. Laurie Simmons. Many artists have used their work to examine, question, and criticize the relationships between gender and society. The organizing around shared cultural characteristics such as race, class, and religion. A concept or practice that doesn’t exist innately in the world but is instead created by society. The socially constructed identity assigned to a person as a result of their sex. Standardized and oversimplified assumptions about specific social groups. Questions & Activities.

Randa Mirza expose « On sex and gender » pour le Printemps de l'art contempora. Vol de Nuits accueille dans le cadre de sa programmation 2013 BORDERLINE, les limites de genre, et pour le Printemps de l’art contemporain la série « On sex and gender » de Randa Mirza. La série est composée de portraits mêlant les corps de deux individus de sexes différents, grâce aux technologies de manipulation de l’image. Quel est le lien entre le sexe, le genre et le corps ? « J’ai choisi les modèles en fonction à la fois de l’intérêt qu’ils ont porté à ce projet et de leurs attributs physiques. Je recherchais des personnes qui n’ont pas une idée figée de ce qui définit le féminin et le masculin et qui ont un rapport particulier à leur corps.

. © Randa Mirza Randa Mirza Randa Mirza Née au Liban en 1978, réside à Beyrouth et à Marseille. Exposition réalisée avec le soutien du Laboratoire Rétine argentique. Photographies et vignettes © Randa Mirza Mots clés / Tags : corps, genre, mirza, randa, travail, image, homme, femme, politique, limites, rents, diffe, BORDERLINE 2013. Être transgenre, ce n'est pas une maladie. Ce n'est pas une monstruosité. C'est une histoire à soi, une bataille contre son corps, contre les autres, contre les préjugés et l'administration.

Être transgenre, ce n'est pas un choix. C'est parfois une souffrance. C'est souvent un conflit. Être trans, c'est s'affirmer, pour enfin être soi-même. Lorenzö vit et travaille à Paris. Autour de la normalité et de l'acceptation sociale. L'exposition présente un extrait de sa série "des gens ordinaires/ordinary people". Genre (gender) Définition Le concept de genre est fondé sur l’idée que le sexe n’est pas qu’affaire de biologie, autrement dit qu’il existe une construction sociale et culturelle des différences entre les sexes (« On ne naît pas femme, on le devient », Beauvoir, p. 13) Contrairement au sexe, le genre n’est donc pas une variable, mais un système – c’est d’ailleurs pourquoi on parle « du » genre, par opposition « aux » genres qui désignent masculin et féminin du point de vue grammatical.

Autrement dit : le genre est « une logique globale qui organise la société, jusque dans ses moindres recoins » (Clair, p. 8), « un système de bicatégorisation hiérarchisé entre les sexes (hommes/femmes) et entre les valeurs et représentations qui leur sont associées (masculin/féminin) » (Bereni & al., p.10). Pour Joan W. Historique des emplois Dans l’étude des arts comme ailleurs, les études sur le genre ont émergé dans la foulée des études sur les femmes – domaine avec lequel elles sont encore souvent assimilées. L'art a-t-il un genre ?. - Net Art - harmonie des arts sur Viadeo.com.

Bienvenue dans ce débat conjugué au masculin et au féminin/ au féminin et au masculin. L'art a t-il un genre ?. - " Il y a eu le genre masculin pendant bien longtemps. Mais aujourd’hui, on sait que ce n’était pas un homme seul, le génial « peintre des cavernes », qui réalisait les décorations des grottes préhistoriques, mais des groupes, de surcroît majoritairement féminins. On sait qu’un soi-disant « grand maître » n’était jamais qu’un patron d’atelier, que les épouses et les élèves étaient en réalité de vraies artistes, masquées par l’hypocrisie de leur temps. La Renaissance et toutes les autres époques regorgaient de pictoresses extraordinaires !

Le temps est venu de chasser beaucoup d’idées reçues sur l’histoire de l’art. Dans l’art comme dans bon nombre d’autres domaines, ceux que l’on appelle les « grands hommes » ont rarement travaillé seuls. Quant à l’artiste en personne, on le croit, avec le recul, plus souvent homme que femme – était-ce véritablement le cas ? Source : 29 novembre 2013 - Le féminin s'expose ! Elisabeth Caillet et Chéryl Gréciet | Histoire de l'art GIS genre. Chéryl Gréciet, du FRAC Lorraine, et Elisabeth Caillet, expert en médiation culturelle et longtemps attachée au Musée de l'Homme, exposent leurs ruses et habiletés pour exposer le féminin malgré l'ambiance patriarcale environnante.

C'est tout un art ! Suite à un problème technique il manque le début et la présentation d'Elisabeth Caillet. A venir ! 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. la politique de Béatrice Josse 13. 14. 15. 16. Imprimer ce billet Posté dans : Billets. Mucem_dp_bazardugenre_130827br.pdf. Se faire et se défaire : le genre à l’épreuve de l’art | Rubiks Culture. Masculin/féminin, viril/docile, fort/fragile, guerrier/passive. Comment dépasser cette équation binaire qui imprègne l’imaginaire commun depuis la nuit des temps ?

En prenant le « mal » à sa racine : l’image. Si les alternatives de vie, les choix d’existence « hors norme » semblent particulièrement difficiles à mettre en œuvre dans la réalité sociale (en témoigne l’éprouvant combat pour la reconnaissance des droits des minorités trans et gay), l’art apparaît comme le territoire privilégié de la déconstruction et de la transgression du corps normé. Depuis le XIX° siècle, du dandysme d’Oscar Wilde aux portraits de Man Ray, des corps déstructurés de Picasso aux autoportraits de Claude Cahun, des artistes femmes de l’Avant-garde telles que Olga Rozanova ou Hannah Höch à Nan Goldin, du Body art à l’art vidéo contemporain, de nombreux artistes ont fait de leur art le lieu d’une profonde remise en question politique et poétique des normes imposées au corps.

Le corps absent Montage/Démontage. Grèce hebdo: Table ronde: Le Genre dans l’art. Métiers artistiques sont un exemple emblématique des différences entre hommes et femmes: les hiérarchies, les trajectoires ou les consécrations y apparaissent fort distinctes selon le sexe de l’artiste. Les modes d’accès à ces métiers, les efforts à réaliser pour se maintenir sur le marché de l’art ou les stratégies de légitimation suivent des règles sociales qui dépassent largement les critères esthétiques. Afin de discuter des normes sociales qui règlent la présence des femmes dans les métiers artistiques, dans les mondes de l’art en général, deux spécialistes françaises – Delphine Naudier, sociologue, chargée de recherche au CNRS et Catherine Rudent, maître de conférences à l’UFR de musique et musicologie de Paris-Sorbonne, échangeront avec deux artistes grecques Katerina Nikolopoulou, actrice, metteur en scène, professeure d'études théâtrales à Deree College et Georgia Kotretsos, plasticienne, qui viendront témoigner de leur parcours et des écueils rencontrés pour s’imposer.

« L'histoire de l'art, c'était l'histoire des hommes artistes » Cral : Construction sociale du corps, genre et performance. L'art est-il macho ? « ssMay 07 002 » (p22earl/Flickr). Quelle place pour les femmes dans le monde de l’art ? Petite, si l’on en croit leur sous-représentation dans les musées. Au Centre Pompidou, une expo propose une histoire de l’art 100% féminine. Mais ce séparatisme des sexes ne pose-il pas lui aussi problème ? Campagne des Guerrilla Girls contre l’art sexiste (DR). « Faut-il que les femmes soient nues pour entrer au Metropolitan Museum ? Sous-représentée en dépit de l’irruption massive qu’elles ont fait sur la scène de l’art tout au long du XXe siècle, plus souvent célébrées comme muses, modèles ou sources d’inspiration que comme créatrices, la grande majorité des artistes femmes est encore aujourd’hui dans l’ombre des hommes.

Où sont les femmes ? Elles, et « elles seules » : l’exposition gynécée du Centre Pompidou a au moins le premier mérite de mettre les pieds dans le plat autour d’une question longtemps tenue à l’écart du champ de l’art en France. La solidarité féminine serait-elle donc un leurre ? Constance Mayer-La Martinière et la question du genre en histoire de l'art. Représentations du genre et des sexualités dans les arts contemporains - Centre d’études féminines et d’études de genre - université Paris 8. Elles@centrepompidou en questions | elles@centrepompidou. Pourquoi consacrer aujourd’hui au Musée National d’Art Moderne-Centre de Création Industrielle un accrochage aux artistes femmes ? Malgré les luttes féministes des années 1970, les artistes femmes souffrent toujours d’un manque de visibilité, comme le montre la faible proportion d’artistes femmes dans les collections des musées français et des Fonds Nationaux et Régionaux d’Art Contemporain.

Nous pensons que les expositions, féministes ou non, qui mettent les femmes sur le devant de la scène sont tout à fait d’actualité et utiles, comme l’a montré le succès de WACK ! , exposition organisée par le musée d’Art Contemporain de Los Angeles en 2007. Le public découvrira dans elles@centrepompidou de nombreuses artistes qu’il ne connaît pas parce qu’elles n’occupent pas encore la place qu’elles méritent, ainsi que de nombreuses nouvelles acquisitions réalisées par le MNAM-CCI. Est-ce que cela ne risque pas de ghettoïser encore davantage les femmes ?

Oui, nous l’espérons. Qu’est-ce que les études de genre font à l’histoire de l’art ? Qu’il soit défini comme construction sociale, identification à des normes et des modèles ou performance, le genre se caractérise avant tout comme une représentation sociale et culturelle, à laquelle coopèrent, notamment, ces autres représentations que sont les œuvres d’art.

Cette double programmation combinant un séminaire de recherche et un cycle de conférences entend aborder les modalités concrètes par lesquelles l’art participe à la construction des genres, et comment, en retour, ceux-ci agissent tout aussi concrètement sur leurs conditions de production et sur la carrière de ses agents. Ce séminaire propose de réunir des chercheurs, conservateurs et théoriciens dont les objets de recherche ont été inspirés par ces avancées de l’historiographie depuis les années 1970 avant d’être à leur tour sources de nouvelles questions. 16 janvier 2014 15h-17h Le genre en situation 13 février 2014 15h-17h Femmes fortes : image de soi et pouvoir 20 mars 2014 15h-17h Académiciennes au miroir. Représentations visuelles et identités sexuelles : Les questions de genre dans l'art contemporain américain des années 1970.

Questions de genre et histoire de l’art : quelle transmission possible ? | Projets citoyens. Questions de genre et histoire de l’art : quelle transmission possible ? | Projets citoyens. Conférences vidéos. « Genre et art contemporain », conférence à la bibliothèque municipale de Lyon | Légothèque. Le genre | Art contemporain et identité. Comment le genre bouleverse l’histoire de l’art. L’utopie du troisième genre dans les arts visuels au passage du 20ème siècle. « Les intermédiaires ». Utopies du troisième genre dans les arts visuels du passage du siècle (1880/1920)

Dossier "Genre, féminisme et valeur de L'art", Les Cahiers du Genre, 2007 : 43 | Perin Emel Yavuz. L.Alexandre__texte_PDF_avec_images.pdf.