background preloader

Questions de genre

Facebook Twitter

Petite et grande histoire du féminisme en bande dessinée. Éliminer les obstacles à l’éducation des filles. Ronde, petite ou grande, la poupée Barbie va (enfin) changer. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Nicole Vulser Après la Black Barbie, lancée avec sa coupe afro dans les années 1980, le fabricant américain de jouets Mattel brise un tabou en annonçant, jeudi 28 janvier, de multiples déclinaisons de sa Barbie.

Ronde, petite ou grande, la poupée Barbie va (enfin) changer

Elle ne sera plus seulement incroyablement longiligne comme aujourd’hui, mais également commercialisée dans trois nouvelles versions : « ronde », « petite » ou « grande ». Qui plus est, cette poupée, qui aura les honneurs d’une exposition au Musée des arts décoratifs, à Paris, à partir du 10 mars, sera déclinée en sept types de couleurs de peau différentes. « Barbie est le reflet du monde que les jeunes filles voient autour d’elles », a expliqué Richard Dickson, le PDG de Mattel.

Il était temps. Lire aussi Barbie fait sa crise de la cinquantaine « Refléter une vue plus large de la beauté » Mattel s’est surtout fait souffler, en décembre 2015, l’énorme contrat des licences Disney par son compétiteur Hasbro. Comment les jouets fabriquent des destinées et assignent les garçons à la domination. Pour beaucoup, Noël appelle la magie et la fête.

Comment les jouets fabriquent des destinées et assignent les garçons à la domination

Mais le père Noël apporte aussi au pied du sapin son lot de préjugés, présents dans la majorité des jouets. Si en 1968 Barbie parlait pour la première fois et déclarait “comme j’aime être mannequin !” , les temps ne semblent guère avoir changé depuis. Dans les magasins de jouets, nombreux sont les rayons réservés soit aux garçons, soit aux filles, affichant alors sans complexe dînette, balai et maquillage. Afin de sensibiliser le public et l’industrie du jouet aux sexisme dans les jouets, deux associations féministes (Osez le féminisme ! “On construit des filles et des garçons” En étant des vecteurs d’inégalités, les jouets semblent avoir oublié leur fonction première, celle de divertir, selon Marie Allibert, porte-parole d’Osez le Féminisme !.

Avec des poupées et des déguisements de princesse, les filles apprennent à “s’occuper des autres et à être jolie”. “L’égalité réside dans des rôles interchangeables” Une industrie du jouet muette. L'hebdo Lettres : Quand des collégiens font des selfies pédagogiques. Collectif des créatrices de bande dessinée contre le sexisme. « Alors, c’est comment d’être une femme dans la BD ?!

Collectif des créatrices de bande dessinée contre le sexisme

» Souvenir de l’époque héroïque des débuts. C’était une arrivée groupée sur un festival, j’étais, comme souvent, la seule femme auteur. Un jeune confrère, intrigué par ma présence, pensait donc que j’étais la copine d’un des auteurs invités. Ben non, lui dis-je. Jeanne Puchol La scène se déroule en rendez-vous avec le dessinateur de ma nouvelle série, le PDG de la maison d’édition, le directeur de collection et un auteur extérieur, l’argument marketing de la collection, avec qui je coécrits la vaste série qui nous occupe ce jour-là.

Je trouve qu’il y a une sorte de tendresse digne de celle qu’on a pour un enfant qui nous refile un collier de nouilles, quand une fille sort une BD. Marion Montaigne La principale remarque à mon encontre est que je n’ai pas un dessin féminin, que c’est facile ce que je fais car je ne fais qu’agresser les hommes. Florence Cestac « Comment définiriez-vous la bande dessinée féminine ? Aude Picault Peggy Adam. L'histoire des droits de la femme. Plus Belle la vie : les relations hommes/femmes - Plus belle la vie... Un dispositif de débat philosophique sur les rapports hommes/femmes Dès l'école primaire, les enseignants peuvent proposer à leurs élèves des débats sur des questions philosophiques et citoyennes.

Plus Belle la vie : les relations hommes/femmes - Plus belle la vie...

Les ateliers de philosophie sont en totale cohérence avec les objectifs du socle commun. Les enseignants de différentes disciplines peuvent travailler ensemble à la mise en place de ces moments de débats et de réflexion collective. En ce qui concerne la maitrise de la langue, la mise en place de débats permet notamment de " prendre en compte les propos d'autrui, et de faire valoir son propre point de vue". Pendant le débat, l’enseignant a la charge de faire émerger les enjeux de la question en présentant en quoi elle mérite réflexion. Il reformule et fait la synthèse des échanges. La séance commence par un extrait de la série sur les relations hommes/femmes. Séance 1. Un atelier de réflexion philosophique sur les stéréotypes sexistes à partir d'un extrait de PBLV.

Séance 2.