background preloader

Afrique du Sud et Apartheid

Facebook Twitter

Nelson Mandela’s Extraordinary Life: An Interactive Timeline. Nelson Mandela est mort mais l'apartheid est toujours vivant. Mandela: ceux qui ont chanté pour sa libération. Beaucoup d'artistes se sont engagés dans les années 80 pour la libération de Nelson Mandela.

Mandela: ceux qui ont chanté pour sa libération

Concerts anti-apartheid se sont ainsi multipliés au cours de la décennie. Comme le Nelson Mandela 70th Birthday Tribute, à Wembley en 1988, retransmis dans 70 pays et suivi par plus d'un demi milliard de personnes. Retour sur ces années décisives qui ont sensibilisé l'opinion publique et mobilisé les foules en faveur de la libération de Nelson Mandela. En 1984, le groupe anglais Ska, The Specials, enregistre un morceau intitulé Free Nelson Mandela. Un gros succès en Grande-Bretagne, où le succès se classe 9e dans les charts. Asimbonanga, la chanson de Johnny Clegg and Savuka, en 1987 reste emblématique des "protest songs" en faveur de la libération de Nelson Mandela. Le concert d'une génération. La Jo'Anna de cette chanson, interprétée en 1984 par le chanteur de reggae Eddy Grant n'est pas une jeune femme, mais la ville de Johanesburg. Notre Johnny Clegg français est stéphanois. Read the most important speech Nelson Mandela ever gave.

A display at the Cape Town Honours Nelson Mandela exhibition at the Cape Town Civic Centre.

Read the most important speech Nelson Mandela ever gave

(Michelly Rall/Getty Images) Nelson Mandela was already 45 years old when, on April 20, 1964, he gave the defining speech of the anti-Apartheid movement, from the dock of a Pretoria courtroom.Mandela had been in prison for two years already, for inciting workers to strike, when he was put on the stand again as part of the Rivonia Trials. Named for the Johannesburg suburb where South African police had arrested 19 ANC leaders, the trials were meant to be a blow against the group. But Mandela, charged with three counts of sabotage, seized the moment to speak directly to South Africa and the world.What began as a statement by an accused prison became, over the 29 minutes it took Mandela to deliver it, his best known and most important speech.

It was a recounting of his story up to that point, an expression of his views and a morally forceful argument on behalf of his cause. Mort de Mandela : l'apartheid, c'était quoi ? Un militant d'extrême droite face à un jeune noir à Pretoria en 1989 © Reuters - STR new Avant d'être élu président de l'Afrique du sud, Nelson Mandela a consacré la plus grande partie de sa vie à combattre l'apartheid.

Mort de Mandela : l'apartheid, c'était quoi ?

Ce régime ségrégationniste d'une dureté inouïe a durablement marqué l'histoire de ce pays. Systématisée en 1948, l'apartheid était une doctrine qui imposait à tous les niveaux de la société une stricte ségrégation raciale. Ses racines plongent profondément dans l'histoire sud-africaine. Nelson Mandela : hommage d'Amnesty International. Un jour de février, Nelson Mandela et l'Afrique du Sud. L'apartheid au cinéma avec extraits vidéos. 49. Gil Scott Heron:"Johannesburg". Le premier disque de Gil Scott Heron.

49. Gil Scott Heron:"Johannesburg".

Avec cette chanson, Gil Scott Heron dénonce la politique d'Apartheid qui sévit en Afrique du sud. Tout un système de lois, voté en 1948, se met en place et institutionnalise la stricte séparation entre Blancs et Noirs. Ces derniers, pourtant largement majoritaires dans le pays, sont les victimes d'une discrimination implacable. De fait, ils sont exclus du pouvoir politique, mais aussi économique. L'apartheid sépare donc strictement les communautés selon le critère de la couleur de peau.

Une gare réservée aux populations noires à Pretoria. Toute tentative de remise en question du statu quo est combattue avec violence par le pouvoir blanc, qui maintient de fait les populations noires dans la misère et la marginalité. Mandela ne sera libéré qu'en 1990, lorsque le président De Klerk lèvera l'interdiction de l'ANC, mettant un terme définitif à l'Apartheid. "Johannesburg", Gil Scott Heron. What's the word? Quel est le ce mot? Quel est le ce mot? Les musiciens contre l'Apartheid: première partie.

Une des nombreuses plaques apposées sur les lieux publics en Afrique du sud au temps de l'Apartheid.

Les musiciens contre l'Apartheid: première partie.

Le terme Apartheid signifie en afrikaans «Vivre à part ». Il s'agit d'un système ségrégationniste fondé sur une politique raciste. Tout un système de lois, voté en 1948, se met en place et institutionnalise la stricte séparation entre Blancs et Noirs. Ces derniers, pourtant largement majoritaires dans le pays, sont les victimes d'une discrimination implacable. De fait, ils sont exclus du pouvoir politique, mais aussi économique. L'apartheid sépare donc strictement les communautés selon le critère de la couleur de peau. Toilettes pour Blancs séparées des toilettes pour Noirs. Toute tentative de remise en question du statu quo est combattue avec violence par le pouvoir blanc, qui maintient de fait les populations noires dans la misère et la marginalité.

Woolies and Soweto Gospel Choir: Madiba Tribute. Apartheid.