background preloader

Geo patrimoines et patrimonialisations AFRIQUE

Facebook Twitter

Conseiller, expert et consultant en patrimoine : la construction d’une figure de l’Éthiopie contemporaine. I deeply share [the residents] concerns, frustrations and uncertainties surrounding resettlement projects.

Conseiller, expert et consultant en patrimoine : la construction d’une figure de l’Éthiopie contemporaine

I sincerely hope the new settlement, with its improved layout and services will compensate the loss in proximity to the churches by providing decent and honorable spaces in lieu of the crowded and privacy-less environs of the old Core Zone. Wubshet Berhanu, General Manager de Wub Consult, 2011. Resettlement Action Plan de Lalibela, preface, p. 5 In a meeting with park staff and local district representatives, the mission team was also informed that a win-win solution had finally been found to be problem of the Arkwasiye village. […] The villagers had agreed to a relocation of their village […] to a level lowland area with sufficient water supply […]. There it would no longer block the critical wildlife corridor and in particular the movements of Walia ibex and Ethiopian wolf. Déplacer au nom de la sauvegarde patrimoniale et du développement économique ? Analyse multiscalaire du programme de resettlement à Lalibela (Éthiopie)

1Les églises rupestres de Lalibela sont inscrites sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1978 (fig.1).

Déplacer au nom de la sauvegarde patrimoniale et du développement économique ? Analyse multiscalaire du programme de resettlement à Lalibela (Éthiopie)

Peuplée d’environ 17 000 habitants, Lalibela est une petite ville qui émerge et se développe au fur et à mesure de la valorisation touristique des églises. Ici comme ailleurs, le patrimoine constitue une « ressource territoriale » (Greffe, 1990). 2Depuis 2010, un programme de resettlement ambitionne le déplacement d’environ sept cents familles vivant aux alentours des églises et leur réinstallation en périphérie de la ville. Une telle réorganisation de l’espace urbain répond à la volonté concertée de plusieurs acteurs de transformer un espace jusqu’alors résidentiel et commerçant en un espace patrimonial, touristique et sacré. 3L’espace local est produit et transformé en fonction de stratégies et d’enjeux conçus par différentes catégories d’acteurs qui s’opposent, négocient et/ou se conjuguent. S’ancrer dans le monde « pour une vie meilleure» - Les rencontres entre habitants et touristes à Lalibela (Éthiopie), petite ville du patrimoine mondial.

Plan • Recevoir l’autre et imaginer l’ailleurs, un ancrage des habitants de Lalibela dans le Monde• Les « passeurs », des traits d’union entre Lalibela et le Monde• Les relations de parrainage : une diffusion sociale originale des bénéfices du tourisme ?

S’ancrer dans le monde « pour une vie meilleure» - Les rencontres entre habitants et touristes à Lalibela (Éthiopie), petite ville du patrimoine mondial

• Conclusion Résumé. S’ancrer dans le monde « pour une vie meilleure» - Les rencontres entre habitants et touristes à Lalibela (Éthiopie), petite ville du patrimoine mondial. La ville en terre au Mali. Mémoires urbaines et potentialités patrimoniales à Addis-Abeba. Beaucoup d’architectes sont très liés au pouvoir dans l’Italie fasciste et les directives du Duce sont d’imposer la mode architecturale de l’Empire romain sublimé dans le modèle d’Auguste.

Mémoires urbaines et potentialités patrimoniales à Addis-Abeba

Cette idée d’un avenir reprenant les beautés du passé est finalement emprunt d’un certain conservatisme patrimonial qui était ici de garder, transmettre et exporter les symboles réappropriés de la puissance d’Auguste. D’un autre côté, la grandeur de l’Empire pouvait aussi avoir à profiter de la mise en scène d’un certain exotisme des colonies qui était volontiers exhibé lors des grandes expositions. L’exposition organisée en 1937 par le Ministère de la Culture populaire célébrait la nouvelle continuité entre l’ancien et le nouvel Empire romain. Addis-Abeba - Architecture : un patrimoine unique mais menacé. Patrimonialisations en Afrique. 1 Ce numéro trouve son origine dans un séminaire doctoral organisé par et à l’Institut Français de Re (...) 1Les articles de cette livraison1 consacrée à la fabrique du patrimoine en Afrique noire insistent sur l’idée que l’étude géographique des lieux patrimoniaux africains n’a pas encore été menée de façon aussi systématique et exhaustive que pour d’autres espaces, européens notamment.

Patrimonialisations en Afrique

Or, le continent africain est doté d’un patrimoine immobilier, mobilier, immatériel, naturel et paysager considérable. Si la question du développement est à juste titre abordée sous l’angle de la croissance économique, il est nécessaire de prendre en compte les dimensions culturelles et mémorielles pour en garantir la durabilité, la compatibilité avec les systèmes de valeurs en cours et l’inscrire dans l’habiter. La ville en terre au Mali. Lalibela : Des églises à la petite ville mondiale / From churches to the global small town. M.

Lalibela : Des églises à la petite ville mondiale / From churches to the global small town

Bridonneau, 2014, Lalibela, une ville éthiopienne dans la mondialisation, Paris, Karthala (couverture/cover .pdf) Des églises à la petite ville mondiale / From churches to the global small town Par / by Marie Bridonneau. Reconstructions paysagères autour des églises de Lalibela. Des DOI (Digital Object Identifier) sont automatiquement ajoutés aux références par Bilbo, l'outil d'annotation bibliographique d'OpenEdition.Les utilisateurs des institutions abonnées à l'un des programmes freemium d'OpenEdition peuvent télécharger les références bibliographiques pour lesquelles Bilbo a trouvé un DOI.

Reconstructions paysagères autour des églises de Lalibela

Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition.Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : access@openedition.org. AMHARA NATIONAL REGIONAL STATE, 2003, « The Amhara National Region Urban Centers Establishment Organization and Definition of their Powers and Duties Revised Proclamation No. 91/2003 », Bahir Dar. Marie Bridonneau , Lalibela, une petite ville d’Éthiopie amarrée au monde : analyse des recompositions spatiales, sociales et politiques dans une petite ville patrimoniale, sacrée et touristique.

Cette thèse questionneles recompositions spatiales, sociales et politiques en cours dans une petite ville sacrée, patrimoniale et touristique.

Marie Bridonneau , Lalibela, une petite ville d’Éthiopie amarrée au monde : analyse des recompositions spatiales, sociales et politiques dans une petite ville patrimoniale, sacrée et touristique

Lalibela est une petite ville que ses églises, inscrites sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco, contribuent à amarrer intensément à l’espace mondial. Cette recherche est largement fondée sur une enquête de terrain qualitative, associant travail d’observation participante et entretiens.L’espace est analysé dans le cadre particulier du resettlement, c’est-à-dire au cœur d’un temps de crise, celui de l’éviction des habitants installés autour des églises et de leur réinstallation en périphérie de la ville. Sinou, Alain & Oloudé, Bachir, Porto-Novo, ville d'Afrique Noire. This text is produced by an automatic process (ocr) and hasn't been review or corrected.

Sinou, Alain & Oloudé, Bachir, Porto-Novo, ville d'Afrique Noire

Habiter le patrimoine - Ksour sahariens. Une société de l’éphémère réinvestit son patrimoine. 1Le patrimoine existe s’il est intégré dans la société actuelle, mais esclaves de notre expérience et de notre culture, nous ne pouvons prétendre connaître les biens patrimoniaux.

Habiter le patrimoine - Ksour sahariens. Une société de l’éphémère réinvestit son patrimoine

Habiter le patrimoine - Habiter les vieux quartiers d’Addis-Abeba : un patrimoine en risque ? Éléments pour la compréhension des enjeux et acteurs. 1Prendre le patrimoine comme élément d’observation des dynamiques de la ville permet d’analyser les transformations urbaines et de repérer les enjeux qui s’y font jour. Le patrimoine comme la ville est en construction, tout particulièrement en Afrique où les évolutions sont très rapides et les sélections patrimoniales officielles, tout en étant émergentes, masquent la polysémie intrinsèque à cette notion.

À Addis-Abeba, ville de plus de trois millions d’habitants et capitale de l’Éthiopie, le patrimoine commence à apparaître comme un des points de réflexion des politiques urbaines et sert à ce titre d’élément de justification des choix politiques d’aménagement. Il se manifeste aussi comme appui pour servir des revendications d’acteurs moins officiels qui ambitionnent une certaine place dans la ville et semble bien approprié dans les discours des habitants ordinaires. Émergence des politiques patrimoniales Carte n° 1 : Addis-Abeba, Région-Capitale nationale Photo 1 : Maison de M. Habiter le patrimoine - Habitat et intégration patrimoniale dans la médina de Fès : quelles politiques, quels enjeux. 1 Dès l’installation du protectorat, en 1912, le maréchal Lyautey imposa une nouvelle politique urbai (...) 1La médina de Fès, fondée en 809, compte une population actuelle d’environ 160 000 habitants occupant 12 000 unités d’habitation sur une superficie de plus de 300 hectares.

Elle se compose de deux zones distinctes : la médina médiévale traditionnelle, Fès el Bali, où logent 77 % de la population et une zone plus récente, Fès-Jdid. Habiter le patrimoine - La nature urbaine patrimonialisée : perception et usage. Les cas de deux jardins marocains. 1Partout, les jardins attirent, ils plaisent, quel que soit leur statut. Publics ou privés, ils constituent des lieux dans lesquels la végétation est mise en scène à l’aide de divers attributs pour créer une ambiance, un paysage, une aération dans le tissu urbain, un décor-écrin autour d’un bâtiment, ou un espace de repos, de jeux et de promenade. Ils constituent les hauts lieux de nature urbaine. Habiter le patrimoine - Habiter le patrimoine : monde en marge et identité urbaine. 1Le patrimoine permet-il à une société de se représenter l’histoire, de partager des valeurs et des pratiques collectives ?

La patrimonialisation à l'occidentale et ses conséquences sur un territoire africain. Patrimonialisations en Afrique. Patrimonialisation et (re)valorisation touristiques dans la métropole d’eThekwini (KwaZulu-Natal, Afrique du Sud) : à la croisée des enjeux politiques et économiques. 1 Avec 10,5 % du total national, le KwaZulu-Natal se situe au troisième rang national en nombre de nu (...) 2 Si en Afrique du Sud les vacances sont l’apanage du marché ultramarin (pour plus de 50 % des Améric (...) 1Le KwaZulu-Natal, l’une des neuf provinces d’Afrique du Sud, se situe à la confluence des flux touristiques domestiques et étrangers du pays. Les différentes clientèles, qu’elles soient étrangères (hors continentale et continentale) ou locales, arpentent ce même lieu d’agrément.

En 2009, la province a accueilli 1,21 million de visiteurs étrangers et 8,8 millions de séjours touristiques internes (Tourism KwaZulu-Natal, 2010). Dans le premier cas, elle occupe une place non négligeable à l’échelon national ; dans le second cas, elle est en situation de leadership1. En termes de pratiques, les visiteurs extérieurs ont coutume d’expérimenter ici la découverte du patrimoine culturel et de la vie sauvage, de la vie nocturne ou les achats. 4 Entretien avec M. Cliché : F. 12 Que J. Habiter le patrimoine - Habiter et recevoir : la patrimonialisation d’anciennes maisons omanaises à Zanzibar. 1 Le mot swahili vient du mot arabe sahil, signifiant côte. 2 La domination géographique que Zanzibar exerce sur cette partie de la côte swahilie est renforcée a (...) 1La ville de pierre (Stone Town), située sur l’île d’Unguja dans l’archipel de Zanzibar (République Unie de Tanzanie), au large de la côte est africaine, est inscrite au patrimoine mondial depuis 2000.