background preloader

Afrique

Facebook Twitter

Thomas Piketty fustige des Européens qui « se donnent bonne conscience » en Afrique. L’économiste Thomas Piketty, dont le dernier ouvrage, Le Capital au XXIe siècle (Seuil, 2013), est devenu un best-seller mondial, avoue mal connaître l’Afrique.

Thomas Piketty fustige des Européens qui « se donnent bonne conscience » en Afrique

Réponse à Thomas Piketty sur la « bonne conscience » des Européens et l’aide au développement. Dans un entretien accordé au Monde Afrique le 11 septembre dernier, l’économiste Piketty fustige l’Europe : « Plutôt que de se donner bonne conscience avec une aide qui revient souvent à payer à prix d’or des consultants étrangers, l’Union européenne devrait obliger ses multinationales à publier de façon la plus claire les bénéfices réalisés et les impôts payés. » Ce sympathique « coup de gueule » appelle, me semble-t-il, cinq remarques : Lire aussi : Thomas Piketty fustige des Européens qui « se donnent bonne conscience » en Afrique 1.

Réponse à Thomas Piketty sur la « bonne conscience » des Européens et l’aide au développement

En effet, l’opacité comptable des grands groupes multinationaux est un obstacle majeur à toute discussion démocratique sur la justesse de leur contribution fiscale dans les pays où ils opèrent. Le problème est connu depuis longtemps, et avait déjà été dénoncé, par exemple par Cécile Renouard, en 2007 (1). Et, en dépit de bruyantes gesticulations politiques en 2009, les paradis fiscaux continuent de prospérer, y compris au sein de l’Europe. 2. 3. 4. L’aide publique au développement n’aide pas l’Afrique. Avis de gros temps sur l’Afrique. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Claire Guélaud Elle est régulièrement présentée comme le continent qui monte, celui où il faut investir.

Avis de gros temps sur l’Afrique

Le magazine britannique des affaires The Economist s’extasie sur son décollage après l’avoir classée, en 2000, dans les régions « sans espoir ». Et voici que le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale promettent à l’Afrique subsaharienne une croissance moyenne inférieure à 4 % cette année, plus faible qu’en 2009, et loin des 6,5 % qui étaient son lot avant la crise des subprimes !

Tribune : les conditions d'une Afrique émergente. Le Monde.fr | | Par El Hadj Kassé (Conseiller spécial à la présidence de la République du Sénégal) et Joël Ruet (CNRS/Centre d'économie de l'université Paris-Nord et Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri-Sciences Po)) C’est au tour de l’Afrique d’émerger, disent les analystes.

Tribune : les conditions d'une Afrique émergente

À condition, est-il répété, qu’un continent ouvert aux investissements mette en valeur ses ressources naturelles. Malheureusement, pour ces visionnaires « extérieurs », une partie des élites visionnaires en Afrique même cisèle plutôt trois messages à l’opposé de ces secteurs de rente, fût-elle transformée : Conséquences du ralentissement chinois - Le Monde 01/09/15. Itw Adesina psdt BAfD énergie - Le Monde 01/09/15. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Raoul Mbog Akinwumi Adesina, 55 ans, le nouveau président de la Banque africaine de développement (BAD), a pris ses fonctions mardi 1er septembre à Abidjan.

Itw Adesina psdt BAfD énergie - Le Monde 01/09/15

L’ancien ministre de l’agriculture du Nigeria a été élu le 28 mai, pour un mandat de cinq ans, lors des assemblées annuelles de la BAD. Cette institution financière, la plus importante du continent (100 milliards de dollars de capital), investit plus de 6 milliards d’euros chaque année dans des projets de développement. Lire aussi : Le ministre de l’agriculture du Nigeria élu patron de la Banque africaine de développement Quel impact aura la crise boursière chinoise sur les économies africaines ? Des effets se feront ressentir et cela va davantage concerner les pays qui exportent les matières premières vers la Chine.

Le yuan nouveau dollar africain ? Le Monde 20/04/15. Le Ghana, le Nigeria, Maurice ou encore le Zimbabwe.

Le yuan nouveau dollar africain ? Le Monde 20/04/15

La liste des pays africains qui utilisent déjà le yuan chinois comme monnaie de règlement et de réserve ne cesse de s’allonger. La semaine dernière, c’était au tour de Pretoria, le premier partenaire commercial de la Chine en Afrique, de donner son feu vert au billet rouge. Ethiopie bonne élève de Chinafrique Le Monde 18/05/15. La Chine et l’Ethiopie viennent de poser la première pierre d’une nouvelle zone économique spéciale (ZES) dans la banlieue d’Addis Abeba.

Ethiopie bonne élève de Chinafrique Le Monde 18/05/15

Un kilomètre et demi d’usines, de bureaux et de logements qui devraient voir le jour d’ici cinq ans et, à terme, créer 50 000 emplois. Quarante-cinq entreprises devraient être installées dans ce carré de poussière à 18 kilomètres de la capitale. Budget : 400 millions de dollars financés par la China Exim Bank, la banque chinoise d’import-export. Percée du renminbi en Afrique - Le Monde 18/05/15. Zimbabwe la chasse au yuan - Le Monde 28/08/15. "La pauvreté est sexiste" rapport One mars 2015. AEEP_monitoring-report_fr. Evasion fiscale mine l’Afrique - Le Monde 25/02/15. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Sébastien Hervieu (Le Cap, envoyé spécial) Nhlanhla Nene savait l’exercice difficile.

Evasion fiscale mine l’Afrique - Le Monde 25/02/15

Il en a eu la confirmation mardi 24 février avec la publication du chiffre de la croissance de l’Afrique du Sud en 2014, en hausse de 1,5 % seulement. Un rythme trop faible pour un pays émergent. Le ministre des finances devait donc présenter devant les parlementaires au Cap, mercredi, un projet de budget 2015 synonyme de tour de vis pour les dépenses publiques.

Les Sud-Africains, assez résignés, s’attendaient aussi à des hausses d’impôts. Alors que la deuxième puissance économique du continent africain est en quête de nouveaux revenus, des milliards de rands, la monnaie locale, de manque à gagner continuent d’échapper aux services fiscaux sud-africains. Entre 1970 et 2008, 82 milliards de dollars (72 milliards d’euros) ont quitté le territoire sud-africain.