background preloader

Contraception

Facebook Twitter

Ton droit, ton choix (mais pas trop quand même) Et sincèrement, quand on voit que l’accès à l’IVG est menacé dans des pays comme l’Espagne on se dit qu’il vaut mieux ne pas jouer avec le feu et s’informer dès maintenant au maximum.

Ton droit, ton choix (mais pas trop quand même)

Et non, non et re-non ce n’est pas qu’un problème féminin, ce n’est pas « un sujet de fille ». Sur ce, les sources ! 1) Les articles de Rue 89 1 et 2 2) La contraception en France : nouveau contexte, nouvelles pratiques ? Les chiffres de l’INED 3) L’indice de Pearl Définition – Chiffres sur Wikipédia – Chiffres sur Ameli-sante.fr 2 bis – parce qu’on a pas corrigé ) Chez Matin Winckler : durée d’action du DIU au cuivre 4 ) Mais également : Choisir sa contraception 5 ) /!

Ah oui, et le Vilain vous pouvez le retrouver ici. La fécondité (des femmes) c'est un peu l'affaire de tout le monde. Surtout des autres. Polyvalence-mp. J’ai commencé par la pilule, à 16 ans, l’âge où les premiers rapports sexuels arrivent.

Polyvalence-mp

J’ai préféré être sous pilule, tu as l’impression que c’est familier, tout le monde en parle. J’ai jamais eu d’oublis, j’étais très rigoureuse à ce niveau là. Malheureusement ça m’a fait prendre 8 kg, accompagnés des sautes d’humeur (etc.) dûes aux hormones. En plus, je suis fumeuse, et nous connaissons les problèmes de santé que peuvent entrainer l’association pilule-cigarette. Au bout de 5 ans de bon et loyaux services, j’ai commencé à me renseigner sur les moyens de contraception sans hormones. Elle est adorable, et m’explique que je peux, qu’il s’agit de mon corps, que la pose sera alors un peu douloureuse car mon corps n’est pas habitué à ce genre de chose. Les premiers temps, je revis. Ça fait maintenant 4 ans que je porte ce moyen de contraception et j’en suis terriblement satisfaite.

Stérilet + Mooncup = risque de grossesse ? Un débat, pas de preuve. Il y a quelques jours, Julie (le prénom a été changé), 21 ans, a contacté la rédaction de Rue89 pour raconter l’épreuve qu’elle a traversée.

Stérilet + Mooncup = risque de grossesse ? Un débat, pas de preuve

Fin décembre dernier, alertée par un retard d’une semaine dans son cycle, elle fait en urgence un test de grossesse à l’hôpital. Elle est enceinte de six semaines, alors qu’elle utilise un contraceptif, un stérilet en cuivre. La jeune femme décide d’avorter : « Ça a été très dur, surtout que j’avais tout fait pour éviter cela ! Et puis quand on a un stérilet, on n’a pas trop le choix : avortement chirurgical, par aspiration. Problème de déplacement ou d’expulsion ? L’explication tombe : « La gynécologue a vu que mon stérilet avait bougé de quelques millimètres. » Coupes menstruelles Difficile de connaître le nombre d’utilisatrices en France. « Elles ne sont pas légion », estime Béatrice Guigues, vice-présidente du Collège national des gynécologues et obstétriciens français.

Suffisamment pour ne plus jouer son rôle contraceptif. Economique et écolo. Accueil. Ces hommes qui sabotent la contraception de leurs compagnes. Une étude américaine révèle que certains hommes sabotent la contraception de leur compagne afin qu'elles tombent enceintes.

Ces hommes qui sabotent la contraception de leurs compagnes

Ce phénomène porte un nom : la coercition reproductive. Une récente étude de l'université américaine Brown suggère qu'un nombre croissant de femmes seraient victimes de coercition reproductive. A leur insu, leurs compagnons sabotent leurs méthodes de contraception afin qu'elles tombent enceintes. De plus en plus de femmes concernées On pensait ce phénomène en recrudescence chez les femmes non mariées subissant des violences physiques ou morales. Une hausse qui s'explique avant tout par le fait qu'un spectre de plus en plus large de population est concerné. Des plaquettes de pilules qui disparaissent Certains hommes utilisent des ruses afin de réduire l'efficacité des préservatifs, ou cachent les plaquettes de pilules contraceptives de leurs partenaires. Des contraceptifs plus discrets. La Pilule: progrès ou perversion.

Juil172012 Débat d’actualité Qu’est-ce que la pilule ?

La Pilule: progrès ou perversion

Pourquoi est-elle présente sur la plupart des tables de chevet des femmes d’aujourd’hui ? Est-ce que la pilule est réellement « utile » ? Voici un long article (2.000 mots environ) qui pose à plat le débat sur les risques et les bénéfices de la pilule. Vous y découvrirez que la pilule est dangereuse pour la santé des femmes et celle des réserves marines de toute l’Europe. Sommaire De quoi parle-t-on ? De quoi parle-t-on ? Nous parlons dans cet article des pilules contraceptives qui empêchent la fécondation de l’ovule des femmes.

La pilule, tout le monde la connait, les hommes comme les femmes. Par contre, la pilule ne protège absolument pas contre les maladies sexuellement transmissibles (MST). Quelle part de la population est éligible pour prendre la pilule ? Combien de femmes prennent la pilule ? En France, on estime que 36 % des femmes âgées de 20 à 49 ans prennent la pilule régulièrement. Une pilule à vendre.