background preloader

H5 : Gouverner la France depuis 1946

Facebook Twitter

Frise chrono

Democ rep. Timbres et monnaies. 3hfr0201.png (PNG Image, 305 × 420 pixels) Untitled. Charles de Gaulle présente la Constitution place de la République. Le 4 septembre 1958, jour anniversaire de la proclamation de la République, sur la Place de la République, le général de Gaulle présente la Constitution que les Français doivent ratifier par référendum le 28 septembre.

Charles de Gaulle présente la Constitution place de la République

Après avoir obtenu le pouvoir dans des conditions contestées, dans une atmosphère de manifestations, d'insurrections et de crainte de guerre civile entre le 13 mai et le 3 juin, le général a chargé une commission de travailler sur une nouvelle constitution. Sous la direction de Michel Debré, garde des Sceaux, la commission a préparé un texte dans l'esprit du discours de Bayeux, prononcé en 1946 par le Général, et a tenu compte des remarques du socialiste Guy Mollet : le renforcement du pouvoir exécutif et la diminution du pouvoir législatif constituent les deux axes de la réforme. Jean-Claude Lescure. Portraits. Scrutin uninominal. INFOGRAPHIE - Le scrutin uninominal à deux tours renforce le bipartisme.

Scrutin uninominal

Une simulation de proportionnelle intégrale montre que le FN aurait récolté 85 sièges et le Front de gauche 30. Faut-il introduire la proportionnelle aux législatives? Le débat revient à chaque élection. Les Verts, le Front de gauche et le FN y sont favorables. Il faut dire qu'en l'absence d'accord avec les deux grands partis majoritaires, le PS et l'UMP, ces formations politiques peinent à se faire représenter.

Après ce constat, qui fait écho aux revendications de plusieurs partis pour une meilleure prise en compte de leur poids politique réel à l'Assemblée, Le Figaro vous propose de visualiser le visage d'une Assemblée élue au scrutin proportionnel plurinominal départemental à un tour. Projections selon divers modes de scrutin. BUDGET2015. À quoi servent les régions ? Plan Jean Monnet. L'adoption d'une planification de l'économie constitue l'une des principales réformes de structure de la Libération et l'émergence d'un système "d'économie concertée", selon une expression de l'époque.

Plan Jean Monnet

Depuis l'entre-deux-guerres, l'idée de planifier l'économie avait séduit de nombreux cercles de hauts fonctionnaires, d'intellectuels, d'ingénieurs, de syndicalistes. Or, à la Libération, la planification s'impose rapidement comme une nécessité. Elle doit permettre de répartir les maigres ressources et de faire face aux nécessités urgentes de la reconstruction. Elle doit également permettre à la France de moderniser ses structures économiques. Elle apparaît enfin étroitement liée à l'aide américaine (la France ne peut obtenir cette aide qu'à condition d'avoir une stratégie efficace de répartition des crédits alloués).

Fabrice Grenard. La Plagne. La Grande Motte. Privatisations. La grande vague des années 80-90. En annonçant, dimanche soir, sur TF1 qu’il envisageait de réduire la participation de l’Etat dans les entreprises publiques, le Premier ministre renoue avec les politiques de privatisations qui ont marqué la France, entre 1986 et 2007.

Privatisations. La grande vague des années 80-90

Les vagues de privatisations ont commencé en France à la fin des années 1980, avec le retour de la droite au pouvoir. Il s’agit alors d’un grand retournement, après un XXe siècle marqué par un mouvement continu de nationalisations d’entreprises industrielles et financières. L’État actionnaire avait atteint son point culminant en 1982. La gauche au pouvoir avait alors nationalisé à tout va : 5 sociétés industrielles, 39 banques et 2 compagnies financières rapatriées dans le giron public. Puis en 1986, Jacques Chirac emménage à Matignon. 6 août 1986 – Le grand soir des privatisations À l’heure du libéralisme roi, le rôle de l’État-actionnaire est jugé incompatible avec les activités industrielles concurrentielles. Extrait du discours de Michel Rocard sur le revenu minimum d'insertion.

Grands travaux

Mai 68. Abstention-legislatives.png (PNG Image, 664 × 211 pixels) Abstention-01.jpg (JPEG Image, 640 × 640 pixels) Régionales : portrait-robot des candidats. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Jérémie Baruch Qui sont les candidats présents sur les listes des élections régionales ?

Régionales : portrait-robot des candidats

Le ministère de l’intérieur a mis à disposition un fichier avec des données biographiques pour chacun d’entre eux : date de naissance, profession, tête de liste, nuance politique, etc. Assez pour tirer quelques enseignements sur les personnes qui aspirent à siéger au conseil régional de leur région. 21 456 personnes se présentent aux élections régionales de décembre, réparties en 171 listes. Nous avons regroupé les étiquettes assignées à chaque candidat par le ministère de l’intérieur en nuances plus globales. Malgré la parité, toujours plus d’hommes que de femmes Les élections régionales sont soumises à la règle de la parité stricte : pour chaque liste déposée, un candidat sur deux est une femme.

Seules les candidates étiquetées « LVEG » (Alliance des Verts et de la Gauche) sont plus nombreuses que leurs alter ego masculins (462 femmes pour 456 hommes).