background preloader

Elections régionales des 6 et 13 décembre 2015

Facebook Twitter

Quelques ressources fiables sur les élections régionales

Les véritables résultats des élections régionales. Encore une fois l’abstention a été très forte pour ce premier tour des élections régionales.

Les véritables résultats des élections régionales

Peu commenté, ce chiffre est rapidement relegué au rang d’information de seconde importance une fois les résultats connus. Et pour cause, une abstention massive tend à décrédibiliser le principe des élections et donc le système républicain lui même. Encore moins commenté que l’abstention, il existe une donnée qui ne semble interesser personne et qui vient considérablement nuancer le résusltat des élections. Il s’agit des non inscrits, ces Français en âge de voter mais qui ne sont inscrits sur aucune liste électorale. Ils représentent pourtant plus de 6 millions de personnes, soit 12% de la population majeure en France. Aussi il faut bien garder en tête que le corps électoral potentiel est de 51,5 millions d’individus, contre 45,3 millions d’inscrits.

Baptiste Mannaia Addendum du 8/12/15 à 10h55 : Elections régionales 2015 : le président de votre région a-t-il tenu ses promesses ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs Combien de promesses émises par les vainqueurs des régionales 2010 ont-elles été tenues ?

Elections régionales 2015 : le président de votre région a-t-il tenu ses promesses ?

A la veille du scrutin régional des 6 et 13 décembre 2015, nous nous sommes livrés à la vérification des bilans des exécutifs sortants, région par région. Un exercice inédit, tant par son ampleur que par son caractère exhaustif, que nous avons pu réaliser grâce à un partenariat avec neuf écoles de journalisme, que nous remercions une nouvelle fois ici. Quels enseignements en tirer ? 1. Un bilan qui est avant tout celui du PS Il y avait un « biais » à faire cet exercice : en 2010, le PS avait remporté 20 des 22 régions métropolitaines. Evidemment, l’exercice étant inédit, nous n’avons pas de point de comparaison qui permettrait de voir si plus ou moins de promesses ont été tenues que lors des précédentes mandatures. Qu’est-ce qu’une promesse ? 2. La Franche-Comté, championne du respect des promesses, PACA en queue de peloton. Régionales : portrait-robot des candidats. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Jérémie Baruch Qui sont les candidats présents sur les listes des élections régionales ?

Régionales : portrait-robot des candidats

Le ministère de l’intérieur a mis à disposition un fichier avec des données biographiques pour chacun d’entre eux : date de naissance, profession, tête de liste, nuance politique, etc. Assez pour tirer quelques enseignements sur les personnes qui aspirent à siéger au conseil régional de leur région. 21 456 personnes se présentent aux élections régionales de décembre, réparties en 171 listes. Nous avons regroupé les étiquettes assignées à chaque candidat par le ministère de l’intérieur en nuances plus globales. Malgré la parité, toujours plus d’hommes que de femmes Les élections régionales sont soumises à la règle de la parité stricte : pour chaque liste déposée, un candidat sur deux est une femme.

Seules les candidates étiquetées « LVEG » (Alliance des Verts et de la Gauche) sont plus nombreuses que leurs alter ego masculins (462 femmes pour 456 hommes). Régionales: à qui va profiter la «guerre» ? se demande la presse. La campagne des régionales reprend, dix jours après les attentats de Paris, et la presse se demande lundi avec un brin de cynisme : qui va tirer profit électoralement de «l’état de guerre» ?

Régionales: à qui va profiter la «guerre» ? se demande la presse

«Avec la campagne officielle pour les élections régionales qui débute aujourd’hui, la politique reprend le dessus. Faut-il s’en offusquer ?» S’interroge Isabelle de Gaulmyn dans La Croix. L’éditorialiste du journal catholique n’y voit finalement rien à redire car «après tout, ce qui distingue la démocratie du totalitarisme, c’est l’acceptation des clivages et la culture du débat». «Va-t-on reprendre là où l’on s’est arrêté, avec un FN en tête dans la région, une droite en outsider et une gauche aux abois ?» Face aux pics de pollution, que proposent les candidats aux régionales en Ile de France ?

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Manon Rescan L’Ile-de-France subissait, lundi 2 novembre, un pic de pollution aux particules fines, conduisant le président de région, Jean-Paul Huchon, et la maire de Paris, Anne Hidalgo, à demander une nouvelle fois au gouvernement la mise en place de la circulation alternée.

Face aux pics de pollution, que proposent les candidats aux régionales en Ile de France ?

Les deux principaux rivaux des élections régionales se sont rapidement inscrits dans leurs pas, lundi. Claude Bartolone, candidat socialiste, et Valérie Pécresse des Républicains ont tous les deux appelé à une plus grande décentralisation des pouvoirs sur la question, afin que les régions puissent prendre des mesures de lutte contre la pollution de l’air. Ile-de-France : les candidats rament dans le même sens. «Commençons par le transport.»

Ile-de-France : les candidats rament dans le même sens

C’est par ces mots que Claude Bartolone a débuté la présentation de son projet mercredi matin : en Ile-de-France, où les habitants consacrent en moyenne une heure vingt par jour à leurs déplacements, cela s’impose. Le problème du thème, c’est qu’il n’est pas très clivant. Les socialistes peuvent s’enorgueillir d’avoir instauré le passe Navigo à tarif unique, même si Emmanuelle Cosse, tête de liste Europe Ecologie-les Verts (EE-LV) en Ile-de-France, leur reproche d’avoir attendu la dernière année de mandat pour le faire. Mais en face, la droite ne dira jamais que cette mesure archi-populaire est une ânerie. Au contraire, elle en rajoute. Régionales en Ile-de-France : Bartolone résiste... si l'union de la gauche persiste.

En Ile-de-France, tout n'est pas perdu pour le PS.

Régionales en Ile-de-France : Bartolone résiste... si l'union de la gauche persiste

Ou plutôt pour la gauche. Régionales : Bartolone s'en prend à un sondage lui étant trop défavorable. LE SCAN POLITIQUE - Donné perdant loin derrière Valérie Pécresse au second tour (42% contre 35%), le candidat socialiste dit «ne pas faire confiance» à l'enquête publiée par Valeurs Actuelles et va «saisir la commission des sondages».

Régionales : Bartolone s'en prend à un sondage lui étant trop défavorable

Il semblerait que le match soit en train de basculer. Tandis que de nombreux sondages ont placé la candidate des Républicains (LR) pour les régionales en Île-de-France, Valérie Pécresse, et son adversaire socialiste, Claude Bartolone, au coude-à-coude, une nouvelle enquête révèle ce lundi une toute autre tendance. Créditée de 35% des voix au premier tour, la députée des Yvelines l'emporterait largement au second tour, avec 42% des suffrages contre seulement 35% pour le président de l'Assemblée nationale. Pourtant, Claude Bartolone semble peu convaincu par les conditions * de l'étude OpinionWay pour Valeurs Actuelles, et a annoncé à l'AFP qu'il allait «saisir la commission des sondages».

«Je n'ai aucune confiance en ce sondage. Europe Ecologie les Verts - Île-de-France. Régionales Ile-de-France : Valérie Pécresse entre mesures et démesure. Entourée de ses deux alliés estampillés environnement – Chantal Jouanno pour l’UDI et Yann Wehrling, ex-écologiste passé au Modem –, Valérie Pécresse a détaillé ce mercredi ses propositions pour l’environnement : «Un projet que nous avons appelé "Changer d’air", avec un jeu de mots.»

Régionales Ile-de-France : Valérie Pécresse entre mesures et démesure

Les soixante mesures que la tête de liste LR-UDI-Modem revendique pour son programme environnement sont souvent techniques, déjà lancées ou peu sujettes à controverse : développer la géothermie et la méthanisation, favoriser la création de start-up vertes, soutenir les pôles de compétitivité verts tels que Systematic ou Advancity, concevoir «les véhicules non polluants du futur».

Le dossier est travaillé. Cela contraste avec l’affaire du tweet de Geoffroy Didier, qui a marqué les deux jours précédents. Membre de l’équipe de campagne de la candidate, ce dernier avait accusé Claude Bartolone d'«avoir pour "boussole" Tariq Ramadan». Il est bien difficile de ne faire campagne que sur le fond des dossiers. Régionales en Ile-de-France : un sondage donne Pécresse en tête au 1er tour. Le Parisien | 10 Juin 2015, 16h53 Valérie Pécresse, candidate «Les Républicains» pour les régionales de décembre en Île-de-France, arriverait en tête (28%) au 1er tour, devançant de quatre points son adversaire socialiste Claude Bartolone, selon un sondage Ifop pour Valeurs Actuelles à paraître jeudi.

Régionales en Ile-de-France : un sondage donne Pécresse en tête au 1er tour

La députée des Yvelines réunirait 28% des voix dans le cas où elle représenterait Les Républicains et le MoDem, qui s'est dit «compatible» avec l'approche de Valérie Pécresse. L'actuel président de l'Assemblée nationale obtiendrait 24% s'il était soutenu par le PS, le PRG et le MRC, selon ce premier sondage publié depuis l'officialisation de sa candidature aux régionales il y a un mois. Elections régionales : la gauche perdrait l'Ile-de-France, Politique. La droite est favorite pour remporter en décembre les élections régionales en Ile-de-France, région pourtant ancrée à gauche depuis 17 ans, selon un sondage de l'institut Odoxa pour BFM TV et Le Parisien. Sur 1.000 personnes interrogées entre le 29 septembre et le 2 octobre, seulement 24% voteraient au premier tour pour la liste conduite par le président socialiste de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone. Celle du parti Les Républicains (LR), conduite par l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy Valérie Pécresse, recueillerait 34% des suffrages et celle du Front national 20%.

CARTE INTERACTIVE - Élections régionales 2015 : le point sur les sondages région par région. Par Ambre Lefèvre , Guillaume Arlen Premières élections régionales depuis le redécoupage territorial. Selon un sondage réalisé par l’Institut BVA* publié le 23 octobre, le Front national serait en position de l'emporter dans le Nord-Pas-De-Calais-Picardie avec une nette avance sur les lites de droite et de gauche. En PACA, le FN avec Marion Maréchal-Le Pen en tête de liste pourrait aussi remporter l'élection mais les intentions de vote y sont beaucoup plus serrées. La gauche, ne conserverait quant à elle que trois régions, dont la Bretagne. La droite et le centre devraient profiter de ce scrutin pour rafler les autres régions. Carte interactive selon les résultats du sondage réalisé par l’Institut BVA publié le 23 octobre. Les estimations du premier tour Les estimations du second tour * Enquête réalisée par l’Institut de sondage BVA du 6 au 15 octobre 2015 par Internet. sur un échantillon de 12 408 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

SONDAGE. Elections régionales : courte avance pour Pécresse face à Bartolone en Ile-de-France. Par Francetv info Mis à jour le , publié le Le match des élections régionales en Ile-de-France est loin d'être plié. Si le scrutin avait lieu dimanche prochain, Valérie Pécresse (LR-UDI-MoDem) recueillerait 41% des voix au second tour, devançant de deux petits points son rival socialiste Claude Bartolone (39%), selon un sondage BVA paru vendredi 23 octobre. L'issue du scrutin apparaît donc très incertaine, quand on sait que la marge d'erreur du sondage est de 3,5 points. >> CARTE. Au premier tour, l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy devancerait très largement le président de l'Assemblée nationale, avec 35% des intentions de vote pour la première contre 23% pour le second. Aucune autre liste ne dépasserait la barre des 10% nécessaires pour se maintenir.

Comprendre les élections régionales. Quiz spécial « élections régionales » Élections régionales 2010 2004 1998 1992 1986. Six questions sur les élections régionales. Le Monde | • Mis à jour le | Par Loïc Soleymieux A huit mois des élections régionales, prévues pour décembre, la manière dont se déroulera le scrutin se dessine peu à peu, mais quelques zones de flou subsistent. Si les frontières des 13 nouvelles régions sont connues, on débat encore de leurs compétences, de certaines capitales régionales, de la date choisie pour les élections, etc. Elections régionales : quel est le candidat dans votre (nouvelle) région ?