background preloader

Nouvelles perspectives technologiques

Facebook Twitter

Si on suit Jeremy Rifkin, les nouvelles opportunités en OpenSource pourraient bien changer notre manière de vivre, nous faire entrer dans le monde des "prosommateurs collaboratifs" (consom-acteurs producteurs).

Elon Musk le fou, Elon Musk le visionnaire (Institut Ressources) Nous sommes en train de changer le monde, de changer l’histoire, et vous en êtes ou pas, Elon Musk "Musk a créé ce qui manque à beaucoup de créateurs de la Silicon Valley: une vision du monde qui ait un sens.

Elon Musk le fou, Elon Musk le visionnaire (Institut Ressources)

Là où Mark Zuckerberg veut vous aider à partager des photos de bébés, Musk veut...eh bien sauver l’humanité d’une disparition accidentelle ou auto-infligée," écrit Ashlee Vance, journaliste au New-York Times et auteur de la biographie: "Tesla, PayPal, SpaceX: l’entrepreneur qui va changer le monde. " Ashlee se souvient d’une de ses premières rencontres avec Elon Musk, dans un somptueux restaurant de poisson de la Silicon Valley.

Des centaines d’emails et d’innombrables appels avaient, enfin, convaincu Elon Musk. La consommation collaborative ou le mythe de la perceuse. La consommation collaborative a la vent en poupe, c’est indéniable.

La consommation collaborative ou le mythe de la perceuse

Elle suscite donc assez logiquement plus d’une vocation entrepreneuriale dans son sillage. Mais avant de se lancer dans la création du Airbnb de la perceuse / de la tente / du meuble à chaussures (rayer la mention inutile), mieux vaut garder la tête froide : les startups du « partage » sont des entreprises comme les autres. Derrières les réussites éclatantes du Bon Coin, d’Airbnb ou de BlaBlaCar, qui génèrent des dizaines voire des centaines de millions d’euros de chiffre d’affaires, se cache une réalité souvent bien plus rude pour les entrepreneurs de la consommation collaborative. Economie d'énergie : une "bulle de lumière" pour éclairer les passants. Encre photovoltaïque organique : imprimer du solaire partout ! — Photovoltaïque organique. La ville numérique : quels enjeux pour demain. La ville numérique est en vogue et rares sont les municipalités et autres collectivités publiques qui ne se soient lancées, aujourd’hui, dans des actions visant à favoriser et diffuser l’usage des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans leurs circonscriptions.

La ville numérique : quels enjeux pour demain

Ces initiatives témoignent de la poussée de l’omniprésence des réseaux numériques dans la vie quotidienne des citadins qui modifie fortement l’accès aux services et aux ressources de la ville. L’internet, les smartphones et les divers assistants numériques que manipulent la plupart des individus sont devenus aujourd’hui, et seront encore plus demain, des vecteurs essentiels de communication et de socialisation. Il faut en convenir, les TIC et les réseaux numériques sont de plus en plus « encastrés » dans les modes de vie et représentent désormais aussi une composante de premier plan du fonctionnement de l’infrastructure environnementale et urbaine. Un cyberespace public ? Le graphène ? En bonne voie pour une production industrielle. Du collaboratif au contributif : vers le 3ème web. Intervention lors du OuiShare Fest 2014-05-16 Propos recueillis par Dominique Firbal L’économie collaborative est un modèle économique pour demain.

Du collaboratif au contributif : vers le 3ème web

C’est ce que Bernard Stiegler, philosophe et spécialiste des mutations portées par les technologies numériques constate et soutient. Acteur de ces mutations, il a mis en place un outil de réflexion contributif avec son Institut de Recherche et d’Innovation[i]. La Commission européenne sélectionne le projet phare de recherche Graphène. Le graphène fait l'objet de toutes les attentions depuis les expériences capitales réalisées sur ce nouveau matériau il y a moins de dix ans et qui ont valu le Prix Nobel de physique 2010 à Andre Geim et Kostya Novoselov de l'Université de Manchester.

La Commission européenne sélectionne le projet phare de recherche Graphène

Cristal bidimensionnel d'un seul plan atomique de carbone, le graphène possède des propriétés extraordinaires, notamment électriques (plus conducteur que le cuivre) et mécaniques (100 à 300 fois plus résistant à la rupture que l'acier) ; il est de plus imperméable à tous les gaz. Les technologies à base de graphène permettent d'envisager à court terme des applications comme de nouveaux produits électroniques à la fois rapides, flexibles et résistants comme le papier électronique, et des dispositifs de communication enroulables. À plus long terme, elles pourraient déboucher sur des applications révolutionnaires dans le domaine médical, comme des rétines artificielles. L'ardoise magique qui numérise les dessins - 26 mai 2014. N'en déplaise aux chantres du tout-numérique, l'écriture n'est pas morte !

L'ardoise magique qui numérise les dessins - 26 mai 2014

Elle pourrait même faire un retour fracassant. Du moins, c’est ce que suggère le succès de la jeune start-up grenobloise ISKN dont l’aventure a commencé sur le site de financement participatif américain Kickstarter : elle a ainsi levé en quelques heures auprès des internautes intéressés, en septembre 2013, les fonds nécessaires pour démarrer son activité, soit35000 dollars (25000 €). iSketchnote: du papier à l 'iPad. L'arbre à vent, l'éolienne arrive en ville. L’arbre à vent, l’appellation est plutôt poétique. Mais savez-vous ce qui se cache derrière ? La Bretagne invente l'impression 3D écolo à base d'algues. Détails Catégorie : Matériaux Publié le dimanche 24 novembre 2013 19:47 Affichages : 1002 Le FabShop et la société AlgoPack, tous deux implantés en Bretagne, commercialiseront l'an prochain un substitut écologique au plastique, destiné aux imprimantes 3D, réalisé à base d'algues.

La Bretagne invente l'impression 3D écolo à base d'algues